HISTOIRE
de la
Seigneurie de Modave




Introduction :



Le village de Modave est situé en Condroz, sur les bords du Hoyoux, á dix kilomètres de Huy et á ving-huit kilomètres de Liége. Il forme une commune composée des deux sections de Grand et de Petit-Modave, et bornée au nord par la commune de Vierset et son hameau de Romont, á l'est par la commune de Linchet, au sud par le hameau d'Ochain, la commune de Clavier et celle des Avins, au sud-est par la commune de Pailhe, á l'ouest par celle de Vyle. Son étendue est de huit cent quinze hectares et sa population de six cents soixante-cinq habitans.

Le château de Modave, entouré d'un parc magnifique de plus de quattre-vingts hectares, fait l'admiration de tous ceux qui le visitent. Il est bâti sur un rocher à pic. Le visiteur arrivé de plein pied à cette demeure princière reste stupéfait de voir l'élévation du rocher sur lequel il se reconnait subitement, et ses regards émerveillés se rassasient du magnifique panorama du Hoyoux, dont les belles eaux, soixante mètres plus bas, coulent capricieusement dans une prairie resserée entre deux montagnes.

Le hameau du Pont-de-Bonne était, il y a quelques années, le rendez-vous préféré de ceux qui aiment à goûter paisiblement le charme d'une pittoresque solitude. L'industrie des carrières et des produits réfractaires, la construction d'un chemin de fer et d'une gare ont enlevé à la nature une partie de son agrément poétique. Des hotels et des cafés s'étalent aujourd'hui dans la sauvage vallée d'autrefois.

Celle-ci est dominée par un formidable escarpement rocheux. Le plateau qui s'étend au-dessus de cette montagne n'est accessible que par un vieux chemin perdu dans les sapins. C'est l'emplacement du vieux château et du camp romain. On désigne cet endroit tantôt par l'un, tantôt par l'autre de ces deux noms.

Grand-Modave présente peu d'intérêt. Une centaine de maisons, généralement d'assez pauvre allure, y entoure une église trop de fois restaurée pour conserver aucun caractère architectural. On admire dans cette église la superbe mausolée de Jean de Marchin et un groupe de marbre blanc représentant la Sainte Vierge avec l'enfant Jésus et saint Jean Baptiste.

Petit-Modave est entouré de montagnes qui se dressent en amphithéatre autour de sa pittoresque vallée. Le Hoyoux y déroule joyeusement ses contours tortueux avant de porter ses eaux limpides dans le parc du château. Une belle ferme se distingue des maisons environnantes. La tour qui domine un de ses bâtiments y rappelle le souvenir d'un ancien château.

Plus loin, en remontant le cours du Hoyoux, on arrive au pied de Survillers, dans un vallon contourné en fer à cheval par le gracieux ruisseau. La ruine de Survillers apparaît d'un côté sur un rocher à pic, et de l'autre s'étend la colline de Tibermont, surmontée d'une ferme magnifique.

La commune est traversée par la route de Huy à Stavelot, construite en 1846; elle est longée à l'ouest par la route de Liège à Marche, construite au siècle dernier; au nord et à l'est par le chemin de fer de Hesbaye-Condroz.

*
*   *

Trois goupes de terrain composent le sous-sol du térritoire de Modave : le devonien supérieur qui est le plus ancien, le calcaire carbonifère et le houiller inférieur. Ils s'emboitent les uns dans les autres d'après leur rang d'âge.

Le terrain houiller fait partie du bassin appelé par les géologues bassin de Modave, lequel commence au nord-est, près du village d'Abée, et vient se terminer à dix-sept cents mètres environ au nord-est du village de Modave. Il a donné lieu à des recherches et même à des exploitations de charbons dont on peut encore aujourd'hui observer les traces non loin de l'église. Les exploitations ont été abandonnées en 1824. Les couches avaient de 0m60 à 1m50 d'épaisseur. Le combustible, quoique très impur, brûlait avec facilité.

à suivre ...