Robert Hansen : le chasseur de femmes



    En 1983, le tueur en série Robert Hansen fut arrêté pour avoir violé, torturé et tué un grand nombre de femmes.  Hansen a traumatisé l'Alaska et son surnom a marqué les esprits : "le chasseur de femmes"...

Les origines



    Né en 1939, Robert Hansen fut, enfant, le souffre-douleur de son école d'Estherville, dans l'Iowa.  D'une petite taille, affligé de lunettes épaisses, d'un physique ingrat, Hansen se sentit également rejeté par ses parents.
Durant l'adolescente, il se vit aussi affligé d'un bégaiement qui lui ôta toute confiance en lui.  Ses relations avec les jeunes filles furent inexistante.  Progressivement, Hansen s'isola et s'enferma dans une colère secrète.

    Son mal-être s'exprima pour la première fois en 1960 lorsque, âgé de 21 ans, il mit le feu à un bus scolaire.  Condamné à trois ans de prison, il en purgea effectivement 21 mois.

    En 1967, il partit pour l'Alaska, s'installa à Anchorage et se découvrit une passion pour la chasse.  Il se mit également à survoler les étendues sauvages à bord d'un petit avion.
En1968, la découverte de gisements de pétrole à Anchorage déboucha sur un afflux de nouveaux arrivants, parmi lesquels se trouvaient des prostituées.

    En 1971, Hansen fut arrêté après avoir menacé une femme à l'aide d'un fusil.
Avant la tenue de son procès, il fut à nouveau arrêté suite à l'enlèvement et au viol d'une prostituée de 18 ans.  Condamné à cinq années de détention, il ne purgea que quelques mois avant d'être libéré sous la condition de se soumettre à un suivi psychiatrique pour une durée de six mois.

    En 1975, Hansen fut arrêté une nouvelle fois à la suite du viol d'une prostituée.  Il fut relaxé lorsque la victime se volatilisa fort opportunément.
Trois ans plus tard, en 1978, il fut à nouveau inquiété à la suite de l'enlèvement et du viol d'une prostituée.  Marié, père de deux enfants et membre de la communauté luthérienne, Hansen s'en tira sans mal, sa parole l'ayant emporté sur celle de la victime.
Robert Hansen


Une vague de meurtres



    A la mi-septembre 1982, deux policiers découvrirent, dans un secteur isolé proche de la rivière Knik, un corps en décomposition.  L'autopsie de la victime permit d'établir qu'il s'agissait d'une femme qui avait été tuée six mois auparavant par trois tirs d'un fusil de calibre 223.
La victime fut identifiée comme étant Sherry Morrow, 24 ans, danseuse de bar, disparue en novembre 1981 après s'être rendue à un rendez-vous avec un prétendu photographe.

    Cette découverte fut mise en rapport avec une autre affaire : deux années auparavant, les restes de Joanne Messina, une strip-teaseuse, avaient été découverts dans des circonstances similaires.

    En juin 1982, un routier fut hélé par une prostituée dont les mains étaient menottées et les vêtements en lambeaux.  Celle-ci fut mise en rapport avec la police et expliqua avoir suivi un client qui avait fini par exhiber un revolver, l'avait torturée, puis l'avait emmenée sur la piste de l'aéroclub d'Anchorage afin de lui faire prendre un petit avion; profitant d'un instant de distraction de son ravisseur, la victime avait réussi à prendre la fuite avant le décollage de l'appareil.
Le lendemain, la prostituée fut emmenée à l'aéroport et reconnu l'appareil concerné.  Le propriétaire fut identifié comme Robert Hansen, mais celui-ci nia les faits et l'enquête s'arrêta rapidement.

    Une nouvelle victime, Paula Goulding, fut découverte peu après dans des circonstances similaires, elle aussi abattue par une balle de calibre 223.
L'hypothèse d'un tueur en série se fit jour et le FBI entra en lice.  L'agent spécial John Douglas établit le profil des victimes : danseuses de bar, hôtesses, prostituées, soit des proies facilement accessibles.
Douglas estima que le tueur avait été rejeté par les femmes et se vengeait sur les prostituées.  Se penchent sur la personnalité de Hansen, seul suspect crédible, Douglas estima que l'homme correspondait au profil.

    L'alibi de Hansen dans le cadre de la tentative d'enlèvement de la prostituée survivante ne tenait pas la route. 
Une perquisition effectuée chez Hansen permit la découverte d'armes de chasse, d'une carte où étaient entourés différents lieux, de plusieurs coupures de presse relatant les meurtres, de cartes d'identités ou de bijoux appartenant aux victimes, ainsi que de l'arme du crime.  Ces éléments suffirent évidemment à le confondre.

    Hansen désigna aux enquêteurs quinze sites d'inhumation, dont trois correspondaient aux corps déjà découverts.  Sur les douze autres lieux désignés, la police parvint à exhumer sept corps, à savoir ceux de Sue Luna, Malai Larsen, DeLynn Frey, Teresa Watson, Angela Feddern, Tamara Pederson et Lisa Futrell.

    Arrêté en novembre 1983, Hansen n'exprima jamais de remords.  Il déclara avoir commencé à violer des prostituées en 1971 et avoua avoir commis son premier meurtre en 1980, même si les enquêteurs le soupçonnèrent de meurtres bien plus précoces.
Le 27 février 1984, il fut condamné à 461 années de prison, sans possibilité de libération anticipée.

    Hansen est mort en prison le 22 août 2014.

L'esprit meurtrier 



    D'apparence insignifiante, Hansen se détestait et détestait les autres, à commencer par les femmes.  Sa haine infinie le poussa à mettre au point ses pièges machiavéliques qui culminaient avec une chasse humaine.

Modus operandi



    Hansen opérait selon un modus-operandi répétitif.  Il abordait une prostituée et l'emmenait en voiture avant de la menacer d'un fusil.  Suivaient un passage par un sous-sol où la victime était entravée et violée, puis un transfert vers l'avion du tueur qui permettait de quitter Anchorage pour gagner une forêt isolée.  Là, Hansen relâchait sa victime et l'incitait à s'enfuir en courant, ce qui lui permettait d'engager la mise à mort...
Un coup de feu tiré en l'air signifiait le début de la chasse.  La victime fuyait jusqu'à l'extrême limite de ses forces puis finissait par s'effondrer.  Hansen portait alors le coup de grâce.

    Entre 1980 et 1983, au moins 17 femmes périrent dans ces conditions.
  • Lisa Futrell, 41 ans (corps retrouvé avec les indications d'Hansen)
  • Malai Larsen, 28 ans (corps retrouvé avec les indications d'Hansen)
  • Inconnue (corps retrouvé avec les indications d'Hansen)
  • Sue Luna, 23 ans (corps retrouvé avec les indications d'Hansen)
  • Tami Pederson, 20 ans (corps retrouvé avec les indications d'Hansen)
  • Angela Feddern, 24 ans (corps retrouvé avec les indications d'Hansen)
  • Teresa Watson (corps retrouvé avec les indications d'Hansen)
  • DeLynn "Sugar" Frey (corps retrouvé avec les indications d'Hansen)
  • Paula Goulding (corps retrouvé avant l'arrestation d'Hansen)
  • Andrea "Fish" Altiery (corps retrouvé avec les indications d'Hansen)
  • Sherry Morrow, 23 ans (admis, corps retrouvé)
  • "Eklutna Annie" (admis, corps retrouvé)
  • Joanna Messina (admis, corps retrouvé)
  • Roxanne Easland, 24 ans (corps non-retrouvé)
  • Ceilia "Beth" Van Zanten, 17 ans (nié, corps retrouvé sur base des marquages sur une carte appartenant à Hansen)
  • Megan Emerick, 17 ans (nié, corps retrouvé dans les mêmes conditions que la précédente)
  • Mary Thill, 23 ans (nié, corps retrouvé dans les mêmes conditions que la précédente)

    Plusieurs épisodes des séries policières "Cold Case" et "New York, unité spéciale" s'inspirèrent des crimes de Hansen.
L'arme des crimes ; une Ruger Mini-14 calibre 223


ROBERT HANSEN


Nom : Robert Christian Hansen

Victimes : Entre 17 et 21

Lieux : Anchorage, Alaska (Etats-Unis)

Dates : Entre 1980 et 1983, peut être dès 1971

Moyen : Fusil Ruger Mini 14

Mobile : Gratification sexuelle, vengeance contre la société et les femmes en particulier

Verdict : 461 ans de prison, décédé en 2014


Rejoignez-nous sur Facebook