digital-nation

bloc-note d'un informaticien procrastinate...

Information importante : le blog n'est plus mis à jour. Il a été déménagé vers la plateforme My.Opera à l'adresse suivante : http://my.opera.com/groumphy. N'oubliez pas de mettre à jour vos favoris et RSS.

Un passage raté !

Posté le samedi, 29 octobre, 2005

Le passage à la version 2 du blog à échoué !

J'avais préparé ce moment depuis un laps de temps assez long... Et j'avais fais des simulations et répété les cas en cas de migrations réussies ou d'échecs. Malheureusement la surprise de lancer la v2.0.224.alpha - Lisez : Schéma de numérotation logicielle - ne s'est pas correctement déroulée ! Hum... Alors concernant la migration, je vais chercher le pourquoi du comment. Encore un zeste de patience donc.

La migration a principalement échoué sur la mise en page : le bandeau supérieur et latéral n'étaient pas présent, les liens n'avaient pas de forme, quelques images n'étaient pas présentent ! Enfin que du malheur.

J'ai espoir de pouvoir recommencer une migration dans le courant du week-end. Malheureusement cette migration a aussi entrainé une remise en arrière d'une deux versions ! Eh oui, les back-up ont eux aussi échoué (apparement ce n'était pas mon jour... Mais alors pas du tout) entrainant à nouveau une non conformité aux normes (standard), certain liens anglophones etc. Je pense aller me recoucher ?.

Toutefois, je puis déjà vous donner un aperçu du résultat. Mais quelques heures de patiences seront nécessaire pour pouvoir y naviguer.

Figer les listes déroulantes

Posté le samedi, 22 octobre, 2005

Empêcher la saisie dans les ComboBox

L'utilisation des listes déroulantes dans une interface utilisateur (GUI) peut se faire de deux manières :

  • Permettre la saisie de données de l'utilisateur,
  • Ne pas permettre la modification de la liste déroulante.

Cette utilisation est uniquement confinée à l'application que vous développer et ne résulte d'aucunes règles particulières. Toutefois, je pense que le principe d'une liste déroulante est de proposer un choix prédéfinis et donc par défaut doit être bloqué sur la saisie de données utilisateurs.

Comment régir cela ? Voyons le cas suivant : construisons une interface utilisateur, insérons-y une liste déroulante.

; Insertion des éléments nécessaires à la création de l'interface utilisateur

#include <GUIConstants.au3>

; Création de l'interface utilisateur et définition de l'état d'affichage de l'interface utilisateur

GUICreate("Mon interface")

GUISetState (@SW_SHOW)

; Exécution de l'interface utilisateur.

While 1

$msg = GUIGetMsg()

If $msg = $GUI_EVENT_CLOSE Then ExitLoop

Wend

Rajoutons maintenant le contrôle de liste déroulante.

; Création de la liste déroulante

GUICtrlCreateCombo ("Ma liste déroulante", 10, 30, 150, -1)

; Définition des valeurs de la liste déroulante

GUICtrlSetData(-1, " Élément 1 | Élément 2 | Élément 3 ")

Actuellement l'état de la liste déroulante permet la saisie d'élément extérieur. Pour pouvoir "bloquer" l'encodage de donnée, il faut utiliser les styles du contrôle utilisateur.

La variable $CBS_DROPDOWNLIST sera notre aliée pour cela. Couplée à la variable $CBS_AUTOHSCROLL elle fera automatiquement défiler le contenu de la liste déroulante tout en empéchant à l'utilisateur une saisie quelconque.

La liste déroulante est donc comme suit.

; Création de la liste déroulante

GUICtrlCreateCombo ("Ma liste déroulante", 10, 30, 150, -1, $CBS_DROPDOWNLIST + $CBS_AUTOHSCROLL)

; Définition des valeurs de la liste déroulante

GUICtrlSetData(-1, " Elément 1 | Elément 2 | Elément 3 ")

  • Ce billet est dans la catégorie AutoIt et a été écrit par Groumphy

La crise est passée...

Voici enfin des nouvelles... De moi !

Peu de mises à jour comme annoncé récemment et les raisons étaient les suivantes :

  • signature d'un acte de vente pour un appartement,
  • débordé par le boulot (une grosse migration serveur qui à pris fin récemment),
  • un peu de bas dans ma vie personnelle (et surtout amoureuse... Je suis trop devant mon PC),

L'acte de vente de l'appartement fut beaucoup de stress pour moi. Ce n'est pas tous les jours que l'on dépense plusieurs milliers d'euro ! Encore un an et je pourrais y habiter, moi aussi je dois patienter. Ne vous avais-je pas dit qu'il était en construction ? Ah non... Désolé.

Ensuite, le boulot lui reste encore le point noir ! Eh oui, après avoir migré une cinquantaine de serveur avec l'équipe (nous ne sommes que 4 pour tout ce qui est informatique) nous nous attaquons maintenant à des mises à jour matérielles (augmentation de mémoire), ensuite une continuité de migration (installation de nouveau PC, écrans, etc.) … En bref, je serais encore un zeste indisponible.

Enfin, pour le dernier point le hic est encore présent. Mais qu'importe cela ne peut qu'aller mieux ! Beaucoup de mes connaissances me dise que je devrais trouver une geekette afin de pouvoir faire tourner les PC ensemble ? ; à suivre…

Et je pense que c'est tout ! C'est déjà pas mal non ? Alors quoi de neuf ? Humm... Laissez-moi réfléchir : le design v2 est pratiquement fini ! Absolument. J'espère qu'il pourra prochainement s'établir sur le blog ; je prépare aussi un article AutoIt (sur les ComboBox... Cela m'a été demandé au travail) ; enfin je dois encore mettre les nouvelles à jour (plus de 300 nouvelles encore à lire mais cela va arriver en fin).

Et après ? Patience... Patience...

Un peu de moi, un peu de tout...

Posté le mardi, 18 octobre, 2005

Un peu de nouvelle et une rubrique supplémentaire

Peu de nouveauté ces derniers temps sur le blog digital-nation, mais disons que ma vie personnelle est un peu bouleversée pour le moment. Afin de faire évoluer le blog en lui-même, j'ai rajouté une nouvelle rubrique : un peu de moi. Comme il s'entend il s'agit plus d'une rubrique à raison personnelle.

Que rien ne vous décourage pour tout cela, digital-nation continuera à produire des articles techniques (Cf. rubrique AutoIt, publication personnelle etc.) mais aussi indiquera un peu l'évolution que je prend. Après tout un blog n'est-il pas un carnet personnel ? Je pense l'avoir dit au tout début de la sortie de digital-nation et aussi mes impressions quant au fait de la sortie régulière ou non des articles.

Il est évident que pour le moment je fonctionne certe au ralentis (entendez par cela une pause) ; j'ai donc cessé tout suivis de mes projets (Le Libre pour La Liberté), mes candidatures en ligne (navré pour les recruteurs ?), le blog et les éditions d'articles. Toutefois, ne perdons pas espoir, j'ai en préparation d'autres petites choses : un nouveau design du blog (accessible par tous... Enfin je l'espère), intégration des différents projets dedans, une manière évolutive des différents projets, un suivis plus personnel (par l'édition de la présente rubrique), intégration de Mon Imagination (petit récit que j'ai écris il y a plus de 5 ans), etc.

En bref que des nouveautés, mais encore un zeste de patience. Quelques articles pourront sortir, afin que je reste toutefois éveillé dans vos esprits.

Bonne lecture, bon surf,

Le web à l'aveugle

Posté le mercredi, 12 octobre, 2005

La vision d'un film me fait écrire ce billet !

Lors d'un de mes surfs quotidiens sur le web je suis tombé sur un billet indiquant une vidéo montrant une personne aveugle naviguant sur le net. Toutes les personnes qui avaient participé au billet avaient réagis qu'elles avaient été étonnées.

De fait, quelques jours plus tards, je télécharge la vidéo sur le site en question et je la visionne. Et là j'ai été capturé par ce que j'ai vu ! Non seulement la personne se retrouve limitée dans ses moyens... Si le site ne respecte pas certaines normes, mais non seulement elle se voit limiter son temps de navigation sur le net...

La conclusion de la vidéo est lorsque la personne présentant sa manière de surfer dit : Ici nous sommes sur un site bien fait. Si tous pouvaient être de cette mouture, nous pourrions être plus présent sur le net.

Ici se démontre donc l'utilité de l'accessibilité numérique (pas uniquement de l'internet) ! Ne restreignons pas les mouvements et les loisirs des personnes souffrant déjà de privation... Ou de manque de compréhension. Il convient donc dans sa logique de développement de penser aux éléments suivants :

  • coder de manière compréhensible et valide [UK],
  • donner un niveau d'accessibilité au site que l'on développe notament par l'adoption des techniques décrites sur les sites tels que Bobby [UK], Accès-pour-tous, WAVE, etc.

Tous ces élements permettrons à des personnes ne pouvant se rendre sur tous les environnements d'étendre leurs loisirs.

Qu'en est-il du présent blog me direz-vous ? Après la vision de cette vidéo, j'ai immédiatement fait valider le code - je l'ai même annoncé dans un billet ? je tiens toutefois à préciser que le code n'est pas "propre" - et je compte prochainement mettre à jour l'entièreté du blog... Hum cela risque de prendre un certain temps mais j'ai espoir d'y arriver.

Et si vous faisiez de même ? Pourquoi ne pas vous faire un "winter refresh" - ce titre est honteusement copié du concour de AlsaCreations.com - ? Ce serait l'occasion idéale de pouvoir non seulement continuer à étudier vos spec - spécificités web - mais aussi de rendre accessible votre site, votre blog, etc. et de lui donner par la même occasion un nouveau design.

  • Ce billet est dans la catégorie ouai B et a été écrit par Groumphy

La confusion règne

Posté le dimanche, 09 octobre, 2005

Microsoft continue de gaffer...

Une brève du StandBlog nous informe que Microsoft dément n'avoir de SP3 - Service pack - alors qu'il serait déjà sortis [UK].- toujours une information du StandBlog - Hum pourquoi une telle confusion ? Microsoft non seulement en force de se ridiculiser parait non crédible.

De fait, il semble que Microsoft, en plus de retarder - ancien mais toujours d'actualité - ou d'abandonner - là par contre je ne retrouve plus le billet le relatant - certaine mise à jour, ne donnera accès aux mises à jour qu'au dernier moment. Que nous réserve le SP3 ? Outre un passage obligatoire et cumulatif au SP2 qui pose déjà tant de problème pour les sociétés, pour les particulier, qui se permet des intrusions dans le système d'exploitation serait-ce cette fois ci le DRM (digital right management) appliqué ?

Il m'était important de relever cette courte nouvelle montrant la cupidité de la firme de la Silicon Valley, son manque de réactivité face aux problèmes de sécurités ou encore son manque de communication.

Mea Culpa

Une erreur de ma part à fait remonter le billet : Le devoir d'écriture.

Mes excuses les plus plates.

Toutefois une bonne nouvelle pour contrer cette mauvaise, le blog est valide par le W3C [UK] tant au niveau HTML4.01 que CSS. J'avoue toutefois que le codage n'est pas propre mais... Cela aussi va venir ! Enfin, les écrits sont plus restreint, ils sont sous license CreativesCommons (Cf. sur le coté).

Encore un peu de patience pour plus de nouveauté !

Groumphy

Le devoir d'écriture !

Le blog... Un drôle de mot qui peut parfois poser bien des ennuis et obligations.

J'ai récemment pu lire un billet qui m'a touché... Dans le sens que certaines personnes oublies que le blog est un carnet personnel ouvert au public à la lecture, souvent aussi en écriture, qu'il n'engage que la personne qui publie ce blog ou ce site, sans devoirs d'entretiens de ce dernier...

Mais d'où viennent ces malentendus ?
Bien souvent, la célébrité des blog en est la perte elle-même... Parfois, il s'agit du sujet qui un "zeste" sensible...

Loin est d'être le cas du carnet personnel de digital-nation. Peu fréquenté, il sert principalement de liberté d'expression de tous les jours sur les technologies et leurs évolutions... Et de plus, mon hébergement ne me permet pas de monter un système de réponse. J'ai espoir d'en arriver un jour à ce niveau de dévellopement, mais quelques marges technologiques restent à accomplir.
De ce fait, je voulais vous faire partager mes impressions sur les faits suivants :

  • Le blog est un carnet personnel n'engageant que ses auteurs...
  • Qui dit "personnel" dit aussi aucuns devoir de mise à jour qu'il soit quotidien, hebdomadaire ou mensuel !
  • Le carnet ne doit engendrer aucun stress de publication envers l'auteur succint aux réactions des lecteurs

Dans cette optique, en revient-on aux "droits" primaires de chacun de nous sur une liberté d'expression ?
Chacun peut donner son avis, chacun peut indiquer un contre-avis... Mais dans le respet de chacun !

Bonne lecture !

  • Ce billet est dans la catégorie ouai B et a été écrit par Groumphy

Police ! Pas de mise à jour...

Posté le samedi, 08 octobre, 2005

Après Window voici Office qui sera à la sauce WGA

Windows Genuine Adventage - le système d'authentification de logiciel de Microsoft en ligne - est déjà présent sous Windows, il le sera maintenant pour Office [UK] ! La sortie de cette privation est prévue pour l'automne avec la sortie de Office 12.

Il est certain que Microsoft, société commerciale, ne va pas se priver de faire payer les logiciels qu'il édite ; cependant, ces différentes mesures restrictives auront pour effet de faire croître la suite bureautique OpenOffice.org qui elle est toujours gratuite, Libre, à code source ouvert, et entièrement compatible avec Office (jusqu'à la version 11 - ou 2003 pour ceux qui préfère -). Microsoft qui cherche déjà à étouffer le produit dans son nid, ne le relancerait-il pas ? Une question à laquelle chacun y trouvera sa réponse.

Malheureusement Microsoft pour valider les logiciels via le WGA, utilise un ActiveX, une technologie propre à Microsoft, qui scannera le logiciel et l'identifiera. Cela reste encore flou au point de vue de la sécurité de cet ActiveX ; ou encore que se passera t'il lorsque je réinstalle mon système d'exploitation ainsi que de la suite Office ?

Enfin pour terminer dans le ridicule, Microsoft annonce qu'il n'y aura pas de version Office 12 pour Linux ! Mais étais-ce vraiment utile de le préciser ? La Communauté du Libre a évidement partagé cette résolution, préférant les solutions alternatives au propriétaire. Cependant, il serait aussi bon que Microsoft sortent de l'intrusion qu'il fait sur Macintosh (via Internet Explorer Mac et Office Mac).

Touche pas à mon format !

Le format PDF, créé par Adobe... Ouvert à tous !

En arrivant au chapitre 6.1 Eviter l'utilisation de formats fermé du Livret du Libre - Lisez : A livre ouvert - j'ai lu les lignes suivantes :

Il est préférable d'utiliser les formats RTF ou texte brut (pour les documents textes modifiables) ou le format PDF (pour tous les documents non modifiables). - Pour information, les liens ont étés rajoutés par mes soins -

Pensant à une coquille des auteurs sur le point que le PDF - portable document format - était un format propriétaire, j'ai foncé sur l'encyclopédia Wikipedia.org et ai donc commencé les recherches - certes courtes - et suis tombé sur l'article présentant le PDF et indiquant qu'il était la création de Adobe System mais est un format ouvert !

Etonnant pour une société qui est pourtant si fermée sur la diffusion de ses logiciels ou de son code source, comme quoi les surprises sont parfois simples mais étonnante !

Fiancailles de deux géants ?

Posté le vendredi, 07 octobre, 2005

Sun Microsystem et Google s'associerait...

La nouvelle est tombée récemment sur plusieurs Blog ou site d'information, citons notament le StandBlog, Le Journal du Geek, ZDNet, 01.net etc. que Google et Sun Microsystem [UK] (l'inventeur du langage Java) pourraient - encore incertain - collaborer sur la barre d'outils Google. Dès l'annonce de cette nouvelle, les rumeurs les plus folles auraient courru : notament une version purement Web de OpenOffice.org [UK].

Mais je pense que la collaboration pourrait dépasser cet entendement. Seul appercu visible de cette aliance est une page du site de Sun en lui-même [UK] : Sun & Google, deux leader innovant de la Silicon Valley annonce un agrément de collaboration et de distribution de leurs technologies pour des millions d'utilisateurs finaux dans le monde.

Et l'on peut voir un peu plus de la fameuse page : Seulement le commencement. On y parle bien de la barre d'outils Google et du projet OpenOffice.org... Mais rien de plus !

Opéra Software [UK] s'était lancé dans les joies du teaser... Maintenant c'est au tour de Sun et Google... Encore une joie ?

C'est au son d'un billet de FredCavazza.net que je relance ce topics en me demandant si Le Libre n'étouffera pas Le Libre ? L'association de ces deux grands de l'informatique pourrait porter malchance à des projets qui sont plus petit... Cependant, il reste à relativiser ce geste car les moyens donnés par les sociétés s'alliant sont énormes ! Difficilement concurencable, et de fait, par son indirection de faire du mal au Libre, il en fait encore plus de bien !

Edité par Groumphy le 09/10/2005 09:03

A livre ouvert

Livret du Libre : quelques réactions à chaud...

J'ai récemment pu terminer la lecture du Livret du Libre - téléchargement disponible : ici [PDF]- et je tenais à faire quelques réactions immédiates suite à sa lecture ; en reprenant quelques points important notament - j'attire votre attention que le Livret du libre est la source de ce billet ! De nombreuses phrases ont étés reprises de celui-ci. Seul le Livret du Libre est la source originale et qualitative - .

Ce livret permet de comprendre directement par des mots simples la notion du libre à savoir un retour naturel au partage du savoir et pas uniquement que dans l'informatique. La source de ce partage vient du travail scientifique et de la recherche, les chercheurs utilisant la publication comme moyen de diffusion des connaissances. Il est "normal" de ne pas réinventer la roue, mais d'utiliser les connaissances préétablies afin de pouvoir la faire rouler...

La privatisation progressive des connaissances n'a pas que des amis ! Les éditeurs de logiciels propriétaires essayent d'étouffer les projets d'extensions du Libre dans l'oeuf. Mais heureusement l'oeuf est déjà vide et le poussin se trouvre bien loin...

Le principe de la license étant d'empécher la liberté d'échange et de réutilisation précité, est né de ce fait l'idée du Copyleft. Ce Copyleft [UK] garantis les 4 points suivants, que je considère comme les 4 points fondamentaux :

  • liberté d'utilisation du logiciel,
  • liberté d'étude du logiciel,
  • liberté de distribution du logiciel,
  • liberté de modification du logiciel,

Le premier point inclus notament (mais non seulement) la gratuité du logiciel. Le second quant à lui garantis l'accès au code... En coordination avec le premier point, le troisième permet de distribuer à toutes personnes mandantes le dit logiciel dans le respet des autres points. Enfin le quatrième, grâce au point deux et plus particulièrement l'accès au code source, permet l'amélioration, la modification et l'adaptation du logiciel (à des besoins particuliers). Ce principe du Copyleft est une création de la Free Software Foundation. Linux est l'exemple de ce principe. Des milliers de programmeurs, de testeurs, de traducteurs permettent de faire évoluer ce projet en toute liberté.

Hors de ces 4 principes fondamentaux le Logiciel Libre garantis une éthique dans l'objectif de créer un bien commun (en coordination avec les valeurs de l'enseignement public). De plus, la gratuité du logiciel permet l'expension de ce logiciel plus aisément en toute légalité ; l'emploi du Logiciel Libre est donc aussi une solution de l'automatisation de l'information dans les pays en developpement - entendez les pays à faible tenance informatique- contrairement à certains éditeurs qui sortent spécifiquement - à grand coup de publicité - des versions light - voir plus que light - de leurs logiciels - je vise particulièrement Adobe et Microsoft -.

Cependant gratuit ne veut pas dire sans license. On peut certe copier sans compter mais en respectant la license dans laquelle se trouve le logiciel - lisez : Librement géré -. Toutefois la simplicité de gestion de licenses permet aux personnes du service informatique d'avoir une certaine paix sur ce domaine.

Un autre point fortement soulevé dans Le Livret du Libre est l'indépendance et la pérénité - notez la connotation sur ce dernier point avec les standards du web - notament du point de vue des éditeurs logiciels, des fournisseurs, des mainteneurs etc. L'utilisation de protocoles ouverts permet un meilleur contrôle de la globalité des fonctionnalités.

Comme souligné précédement, les milliers de programmeurs, developpeurs, traducteurs, etc. permettent des qualités techniques indéniables sur le Logiciel Libre. Cette communauté est très réactives notament sur les points suivants :

  • la sécurité,
  • la qualité de code,
  • la stabilité,

Car contrairement aux éditeurs de logiciel, la communauté n'est pas tenue à un système de rentabilité, il n'y a pas d'échéance calendrier...

Le Livret du Libre n'est pas seulement orientés sur les points informatiques, comme cité précédement, mais aussi vers le libre hors du logiciel. Ainsi, nous découvrons au fil des pages l'idéologie de la culture du libre, notament avec l'encyclopédie libre Wikipedia, les livres libres - Confessions d'un voleur, Libres enfants du savoir numérique, Du bon usage de la piraterie - ou encore la musique, le graphisme - en global l'Art -. Toutefois un point qui m'a assez surpris est que le Libre est présent aussi dans la confection matériel. A vrai dire je n'avais pas vu assez loin le principe de la publication comme moyen de diffusion des connaissances. En effet différents projets sont menés dans la partie conceptuelle du matériel dans un esprit libre.

Evidement le Libre n'est pas à l'abris du DMCA (digital millenium copyright act) [UK] ou du EUCD (european union copyright directive) qui rendent illégal le fait de contourner les limitations misent en place par les éditeurs. Heureusement ces deux directives sont pour le moment des moyens de pression disuasif. Dans la même lignée, les droits d'auteurs numériques (DRM) sont ouvertement cités comme limitation au Libre et indirectement le Trusted Computing (l'informatique de confiance) avec notament Microsoft Media Player 10 et le SP2 (service pack).

Pour terminer, les explications pour se libérer au quotidien, sont malheureusement peu nombreuses - rappellons toutefois que ce n'est pas un livret technique - : éviter les formats propriétaires, utiliser Linux (pour les amateurs motivés), utiliser des licenses correctes (copyleft, Creatives Commons [UK], etc.), éviter les copies illégales de logiciels - qui comme le cite Le Livret du Libre n'est qu'un levier marketing des dits éditeurs logiciels ; Lisez : Le piratage au service des monopoles - etc.

Il est évident que nous tous pouvons participer à différents projets... Petits ou grands... Que nous soyons developpeurs, traducteurs, testeurs ou autres toutes aides est la bienvenue !

DllCall : appel à l'API Windows par AutoIt

Posté le jeudi, 06 octobre, 2005

DllCall, l'ouverture d'une DLL pouvant faire appel à l'API de Windows

AutoIt, est capable de faire appel au chargement de librairie de lien dynamique (DLL) comme le prouve la fonction DllCall et ses comparses (DllClose et DllOpen). La procédure d'emploi de cette fonction est complèxe mais si l'on respècte certaines règles, cette difficulté peut aisément être contournée.

Ainsi il est important de décider du schéma d'appel de la librairie :

  • Ouvrir la librairie de lien dynamique,
  • Utiliser la librairie de lien dynamique,
  • Fermer la librairie de lien dynamqiue,

Certe la structure est plus longue que laisser AutoIt gérer la DLL mais elle évite les conflits possibles répondant à l'utilisation de l'API Windows (par exemple).

Analysons maintenant la syntaxe de cette fonction :

DllOpen ( "NomDeLaDLL" ) ; Ouvre une DLL.

La syntaxe pour ouvrir Run32.dll est donc : DllOpen("run32.dll")

DllCall ( "DLL", "TypeDeRenvois", "FonctionDeLaDLL" [, "Type1", Parametre1 [, "Type_N", Parametre_N]] ) ; Appelle une Dll dynamiquement.

Il n'est pas spécifiquement demandé de l'ouvrir précédement mais je le conseille fortement.

DllClose ( EtatDeLaDLL ) ; Ferme une Dll précédement ouverte.

Les paramètres de DllCall sont les suivants :

  • Dll : représente la Dll qui doit être appellée.

Type de renvois : est la valeur renvoyée par l'appel de la Dll. Ces types peuvent être :

  • ptr : un pointeur ;
  • Short : (court) une valeur d'entier en 16 bit,
  • Int : (entier) une valeur d'entier en 32 bit,
  • Long : (longue) une valeur d'entier longue en 32 bit,
  • short_ptr : valeur point d'entier en 16 bit,
  • int_ptr : valeur point d'entier en 32 bit,
  • long_ptr : valeur point d'entier longue en 32 bit,
  • str : valeur chaîne,
  • wstr : une chaîne de caractère (convertie de / a une valeur ANSI pendant l'appel)
  • hwnd : l'étât de la fenêtre,

Si l'ouverture d'un appel à une librairire dynamique de lien échoue, le flag @ERROR obtient la valeur 1. A défaut, un espace mémoire (Array) est retourné. Cet Array contient les valeurs de renvois de l'appel et une copie de tous les paramètres (y compris les paramètres que la fonction aurait modifié).

L'espace de mémoire se présente sous la forme suivante :

  • $retour[0] = valeur de retour de la fonction
  • $retour[1] = paramètre 1
  • $retour[2] = paramètre 2
  • $retour[x] = paramètre x ...

Voici un exemple d'utilisation de DllCall pour imprimer un fichier :

; Nom de la fonction : _FilePrint()

; Description : Impression du fichier (utilisation du Shell)

; Paramètres : $u_FileName = Nom du fichier à imprimer

; Dépendance : Shell32.dll

; Auteur : SvenP

; Modification : Groumphy

; Version : 1.0.0

; License : GPL

Func _FilePrint($u_FileName)

Const $SW_SHOWNORMAL = 1

$aResult = DllCall("shell32.dll", "int", "ShellExecute", "hwnd", 0, "str", "print", "str", $u_FileName, "str", "", "str", "", "int", $SW_SHOWNORMAL)

return $aResult[0]

EndFunc ; ==> _FilePrint("NomDuFichierEtChemin.pdf")

Le nombre de paramètre peut être variable. Comme le démontre la fonction suivante _FTPOpen() :

; Function Name: _FTPOpen()

; Description: Ouvre une session FTP.

; Paramètres : $s_Agent - Nom aléatoire. ( préférence "monftp" )

; $l_AccessType - Pas d'information précise.

; $s_ProxyName - Nom du Proxy.

; $s_ProxyBypass - Mot de passe du Proxy.

; $l_Flags - Indicateur spécifiques.

; Dépendances : DllCall, wininet.dll

; Valeurs retournées : Succès = retourne un identifiant.

; Echecs = définis l'indicateur @ERROR sur 0

; Auteur : Wouter van Kesteren.

; Version : 1.0.0

; Modification : Groumphy

; License : GPL

Func _FTPOpen($s_Agent, $l_AccessType = 1, $s_ProxyName = '', $s_ProxyBypass = '', $l_Flags = 0)

Local $ai_InternetOpen = DllCall('wininet.dll', 'long', 'InternetOpen', 'str', $s_Agent, 'long', $l_AccessType, 'str', $s_ProxyName, 'str', $s_ProxyBypass, 'long', $l_Flags)

If @error OR $ai_InternetOpen[0] = 0 Then

SetError(-1)

Return 0

EndIf

Return $ai_InternetOpen[0]

EndFunc ;==> _FTPOpen()

Idéalement, les auteurs aurait du préalablement ouvrir la DLL et la refermer par la suite. Cependant, DllCall gère dynamiquement l'ouverture et la fermeture. Retenons toutefois le schéma suivant :

DllOpen(maDll) ; ouverture de la DLL

DllCall(utilisationDeLaDll) ; appel de la DLL

DllClose(maDll) ; fermeture de la DLL

La schéma est encore une fois plus long mais garantis une utilisation correcte.

  • Ce billet est dans la catégorie AutoIt et a été écrit par Groumphy

Nouvelles de guerre !

Posté le mardi, 04 octobre, 2005

La guerre des navigateurs n'est pas finie... Elle est postposée !

Après les dires de Symantec informant à large public que Internet Explorer était plus sûr que ce brave FireFox (en comptant simplement le nombre de faille de sécurité) - plus d'information sur Internet Explorer - , après la réponse de Tristant Nitot - je ne retrouve plus le billet, désolé - , le massacre de CSO envers Symantec, la défense de CNet [UK] (vers FireFox) - source : StandBlog - voici donc une information de eWeek indiquant que FireFox est meilleur que Internet Explorer [UK]...- source : StandBlog - - Mais qui en doutait encore ? -

Comme titré récemment sur ce blog - Lisez : La guerre est déclarée ; La guerre continue... - la guerre des navigateurs n'est pas terminée ! Elle se déporte simplement sur d'autres facteurs :

  • Les standards : l'adoption des standards est toujours un point crucial... Et il fait toujours défaut au même navigateur et ce malgré quelques annonces de l'éditeur - entendez ici Microsoft - du contraire,
  • Les technologies utilisées : XML, AJAX, XMLHttpRequest, etc.,
  • La compatibilité système,

Bien d'autres pourraient être cité, mais ce sont les facteurs actuels qui sont dans la bataille. Alors que l'on croyait que cette guerre allait se déporter vers la portabilité - mais n'est-ce pas le cas si les standards sont respectés ? - elle ne ne se joue que sur un point : la sécurité ! - non cité volontairement ci-dessus -

Symantec à lancé le pavé dans la marre en attaquant directement Firefox. La réponse ne s'est pas faite attendre.

Cependant, comme nous pouvons le voir, la bataille n'engendre que deux nations alors que les navigateurs sont nombreux. Oublierais t'on Opéra ? - par exemple - Je ne pense pas que cela soit fait exprès. Symantec ne s'en prenait pas simplement à FireFox mais bien à la communauté du libre en général (à défaut il aurait pu tout aussi bien citer que Opéra ou Camino disposait de faille de sécurité lui aussi) hors le butineur qui venait du froid - je n'ai toujours pas retrouvé d'où venait ce petit nom bien sympathique - n'est pas un logiciel libre mais gratuit - lisez : StandBlog, Opéra gratuit et sans pub ! -. Pourquoi maintenant ? L'essor pris par FireFox, et ses compères du libre - citons : OpenOffice.org, Thunderbird, et tutti quanti. - dans les derniers mois est phénoménal. Les Majors de l'Internet, dont fait partie Symantec, Microsoft, Adobe, Macromédia, etc., se doivent de réagir pour ne pas se laisser déborder voir perdre la face. Malheureusement l'attaque de Symantec s'est porté sur un facteur où malheureusement Microsoft n'a pas fait d'effort depuis belles lurettes.

Tel fut l'erreur de Symantec principalement. Si ce dernier aurait soulevé le nombre de capacité de fonctionnalité de Internet Explorer, le tollé aurait toujours été présent mais moindre. La faute incombe - encore - à Microsoft ne ne pas avoir pu faire face au manque de mise à jour de sécurité - je dirais plus à la sortie d'un navigateur sécurisé -. De plus les fonctionnalités embarquées de FireFox n'ont rien à envier à Internet Explorer, et relance encore une fois le débat du pourquoi Internet Explorer est le plus utilisé donnant inévitablement la voie vers l'installation automatique de Windows et de son navigateur sur pratiquement tous les PC vendus dans le monde.

A quand donc une égalité de chance ? A quand pourra t'on choisir le système d'exploitation présent sur notre ordinateur personnel... Et donc rétablir les chances données tant à Internet Explorer - le remettre au niveau de tous en place de son pied d'Estalle - qu'à FireFox, Opéra etc. C'est en cours, certains constructeur propose du Linux pré installé sur les PC, mais ce n'est pas encore à majorité.

A suivre... Mais pas dans l'immédiat.

  • Ce billet est dans la catégorie ouai B et a été écrit par Groumphy

Le coupable désigné !

Posté le samedi, 01 octobre, 2005

Cela me reprend, je continue à critiquer !

Ah oui, il y a quelques temps j'avais dit que je ne critiquerais plus à tort ou a raison la société Microsoft... Mais comme vous pouvez le constater, je n'ai pas su tenir parole. Les quelques derniers articles mettaient en cause la société en elle-même. Ainsi je l'ai attaquée sur son aliance avec Palm, sur son anniversaire - ouaip ! j'ai même fais cela ! -, sur l'Office 12 etc. Enfin, ne revons pas, cela va continuer.

En effet, pourquoi s'arrêter en si bon chemin ? Microsoft ne fait-il pas une cible de choix ? Il est même le coupable idéal... Avec ses grands frères Adobe, Macromédia et tutti quanti. Pourquoi ? Car encore une fois il monopolise ma vie ! Et cela commence à m'énnerver !

- C'était le petit coup de gueule matinal ? -

Une nouvelle aliance

Palm et Microsoft... Associés pour le meilleure et le pire !

Une récente conférence a eu lieu [UK], plus particulièrement le 26 septembre dernier, entre Palm et Microsoft, Palm [UK] y a annoncé équiper son dernier né, le déjà très parlant Treo700, de Microsoft Windows Mobile... Est-ce la fin d'une époque pour Palm ? Une double activité ? Ou autre...

La raison principale visiblement serait la compatibilité vers le monde de l'entreprise et plus particulièrement celles qui visent le tout Windows. Cependant, Palm annonce aussi qu'il ne va pas lâcher prise pour PalmOS pour faire du tout Windows... Il compte bien continuer à rester sous PalmOS et ne fournir que le Windows Mobile aux SmartPhone. Certains Treo700 seront même sous PalmOS. Quelle est la différence alors ? Simplement que sur les Treo700 équipé du système de la firme de Redmond, ils pourront avoir la suite bureautique Office et être connecté via le réseau 3G (similaire à l'ADSL pour les SmartPhone).

Beaucoup de bruit pour rien ? A suivre de près ! Car s'il prend l'envie à Palm de continuer la collaboration avec Microsoft, tous les appareils Palm pourraient bientôt sortir équipé de Windows Mobile (ou de son remplacant). Ce sera dommage car cet excellent O.S., léger et fiable, dispose de son propre caractère, de son propre look, enfin il est intègre à lui-même.

Je soutiens l'action Irrépressible.be !