| A c c u e i l | D i s c o g r a p h i e | V i d e o g r a p h i e | L e G r o u p e | H i s t o r i q u e | L i v e | B o o t l e g s | F o r u m | L i e n s |
Historique - Mark 4 - La fin d'une époque

Ritchie Blackmore parti, le groupe décida tout de même de tenter de continuer et donc de lui trouver un remplaçant. Inutile de dire que ce n’était pas chose facile ! Le premier nom envisagé fut celui de Jeff Beck, mais celui ci n’était pas intéressé, et il fallut donc penser à quelqu’un d’aure. Le suivant sur la liste était Clem Clempson, le guitariste d’Humble Pie. Il fut invité a une audition, mais bien que celle ci se déroula plutôt bien, le groupe ne retrouva pas la magie qu’ils recherchaient, et décidèrent de l’écarter. Coverdale, qui avait entendu l’album Spectrum de Billy Cobham proposa alors le nom de Tommy Bolin, guitariste sur ce disque. Bolin fut donc également convié à une audition, et cette fois tout se passa très bien. Ils lui proposèrent donc le job. Il accepta, mais venant de signer un contrat pour des albums solo, il fut entendu que du temps lui serait laissé, permettant aussi aux autres membres du groupe de mener à bien des projets solos.

Dès que Bolin fut engagé commencèrent des sessions d’écriture pour ce qui allait devenir l’album Come Taste the Band. Celle ci durèrent une bonne partie du mois de juin, ne s’interrompant que pour permettre à Bolin de faire quelques sessions d’écriture pour son propre album solo. Dès août, le groupe était de nouveau réuni, au studio Musicland a Munich, pour l’enregistrement proprement dit de l’album. Il dura tout le mois, se finissant le premier septembre. Les médias furent ensuite informés du tracklisting de l’album et des premières dates de la tournée, prévues pour le mois de novembre.

Après cela, Jon commença l’enregistrement de son nouvel album studio, Sarabande, ce qui dura une semaine à peine, pendant qu’à New York, Tommy Bolin enregistrait le sien, Teaser, sur lequel Jon et Glenn firent une petite apparition. En octobre, Jon, Glenn et David prirent part à la performance live du Butterfly Ball de Roger Glover au Royal Albert Hall à Londres, de même qu’Ian Gillan, qui chantait en public pour la première fois depuis son départ de Deep Purple en juin 73.

La date de sortie de l’album en Europe fut prévue pour le 7 novembre, et la tournée mondiale commença vraiment le 13 novembre en Nouvelle Zélande, après un warm up a Hawaï deux semaines plus tôt. Les reviews, tant pour l’album que pour les premiers concerts furent mitigées, certains voyant le changement d’orientation voulu par le groupe, tandis que d’autres persistaient à essayer d’y voir une tentative de copie des leurs précédents succès. La tournée se passait pourtant assez bien jusqu'à l’arrivé pour deux concerts a Jakarta, le 4 et le 5 décembre.

Le premier des deux concerts fut donné normalement, bien que sous haute tension vu l’imposant dispositif militaire mis en place pour contenir les dizaines de milliers de fans. Quelques heurts furent à déplorer, mais rien de grave encore. Les choses se corsèrent quand le soir, Patsy Collins, le garde du corps de Bolin tomba du haut de six étages dans une cage d’ascenseur, probablement poussé par quelqu’un. Les premiers soupçons se posèrent sur deux roadies qui avaient eu une altercation avec Collins peut avant sa mort. Ils passèrent la nuit en prison de même que le manager du groupe Rob Cooksey avant d’être libéré le lendemain. Le second show devait pourtant avoir lieu, et il fut encore plus désastreux que le premier. En effet, la police, après avoir mit les fans européens en sécurité sur un coté tira sur la foule avec des balles en caoutchouc, et lacha des dobermans qui se jetèrent sur les jeunes rassemblés pour ce qui devait être un événement festif.

Pour couronner le tout, Bolin, qui était de plus en plus accro a l’héroïne s’était pincé un nef en se faisant une injection. Résultat ; le bras gauche engourdi et inefficace, et donc un tournée japonaise éventuellement à annuler. Mais avant d’en arriver là, le groupe décida de se donner un peu de temps pour voir l’évolution. Il faut dire que c’était le premier passage de Bolin au pays du soleil levant, mais aussi de Coverdale et Hughes. Ils n’avaient donc pas le droit a l’erreur. De plus, le dernier concert a Tokyo devait être enregistré et filmé pour l’éventuelle sortie d’un album live et pour la TV européenne.

Le premier concert japonais est Nagoya, le 8 décembre, et le résultat ne fut guère brillant. Pourtant, les progrès furent encourageant, et le groupe décida d’aller de l’avant, et effectivement, Bolin récupéra petit a petit. Tokyo étant le dernier concert de la série, c’est également le meilleur. Malheureusement, on est toujours très loin des concerts donnés un mois plus tôt en Australie.

Après quelques semaines de repos, le groupe reparti pour près de deux mois de tournée au pays de l’oncle Sam, patrie de Tommy Bolin, mais aussi endroit sensiblement plus exposé a la presse occidentale. Et les reviews ne seront pas souvent très tendres pour le groupe. Il faut dire que Hughes et Bolin s’enfonçaient de plus en plus dans les drogues dures, et que ça se ressentait bien. De plus, Coverdale et Hughes se livraient une sorte de bataille pour le micro, tentant de crier plus fort que l’autre, et si aucun des deux n’en sort vainqueur, le perdant est facile à trouver, c’est le public ! De très bon passages néanmoins, comme en témoigne le live On The Wings of a Russian Foxbat.

La partie européenne de la tournée était originellement prévue pour mai, de manière à laisser du repos au groupe, mais assez étonnamment, 5 concerts en Angleterre furent ajoutés pour mars, peu de temps après la fin de la tournée américaine. Ces concerts furent sûrement parmi les pires, si pas les pires de l’histoire du groupe. En plus de problèmes déjà mentionnés au sujet de la tournée américaine, s’ajoute la fatigue de deux mois de tournée, et les concerts ne sont vraiment pas du niveau de ce que devrait être Deep Purple. Seul Lord et Paice parviennent à garder un certain niveau, mais c’est insuffisant pour satisfaire les audiences, qui réclament Ritchie, ni pour les médias qui descendent les groupe dans leurs reviews.

A l’issue du show de Liverpool le 15 mars, dernier show de la tournée, Coverdale rejoint Paice et Lord presque en pleures sur le désastre que le groupe est devenu, et leur annonce qu’il veut quitter le groupe. Ils lui répondent qu’en fait il n’y pour ainsi dire plus de groupe à quitter, puisque eux aussi ont pris la décision d’arrêter ici avant que plus de tort ne soit fait au nom de Deep Purple. La split sera annoncé officiellement le 6 juillet, signifiant la fin de Deep Purple pour plus de 8 ans.

Mark 3 - Seconde vie et second succès | Retour à l'index de l'historique | Mark 2b - Le triomphal retour