| A c c u e i l | D i s c o g r a p h i e | V i d e o g r a p h i e | L e G r o u p e | H i s t o r i q u e | L i v e | B o o t l e g s | F o r u m | L i e n s |
Historique - Mark 1 - Les débuts, de Roundabout a Hush

Contrairement a de nombreux groupe, Deep Purple n’est pas issu d’un groupe d’amis, issus d’un même lycée ou d’un même quartier. Il regroupe différents musiciens, chacun ayant déjà un certain parcours derrière lui a son arrivée dans le groupe.

A l’origine, Deep Purple s’appelait Roundabout, et était un concept issu de la tête du batteur/chanteur Chris Curtis. En 1966, il rentre pour la première fois en contact avec Tony Edwards. Celui ci est l’héritier d’un groupe de textile mais rêve de faire du business dans la musique, en tentant de lancer une popstar, Ayshea. Curtis le rappellera l’année suivante lui disant qu’il aimerait en faire son manager, et faire de lui un nouveau Brian Epstein.

A cette époque, Jon Lord venait de quitter les Artwoods, groupe formé autour d’Art Wood, frère de Ron Wood des Stones. Il tournait sans grand succès avec les Flowerpot Men. Curtis voyait en Lord l’un des éléments de son concept le troisième étant un bassiste inconnu. A ce noyau devaient s’ajouter divers éléments changeants. Jon Lord répondra favorablement a l’appel de Curtis et il rencontra donc Edwards, avec qui il eut un bon contact. Quelques semaines plus tard, Curtis emménageait chez lui.

Mais Curtis, qui prenait du LSD commença à perdre pied, ayant par exemple comme idée de recouvrir intégralement leur appartement de feuilles argentées, puis fini par repartir à Liverpool. Peu avant de disparaître, Curtis avait parlé à Lord d’un guitariste vivant à Hambourg, un certain Ritchie Blackmore. Celui ci avait déjà une certaine carrière a son actif, avec des passages dans les Outlaws, chez Screamin’ Lord Sutch ou encore Neil Christian and the Crusaders. Edwards l’avait donc fait venir pour assister à un concert de Flowerpot Men et lui parler du projet. Avec le départ de Curtis, Blackmore repris donc un avion pour Hambourg.

Cela aurait du être la fin de l’aventure Roundabout, mais Edwards ne l’entendait pas ainsi, et en décembre 67, il fit revenir Blackmore d’Allemagne et lui fit rencontrer Lord dans son appartement. Le courant passera bien entre les deux hommes si bien que de cette première rencontre naquirent deux titres du premier album de Deep Purple, And The Adress et surtout Mandrake Root. Il fallait maintenant compléter le groupe.

Ritchie avait été assez impressionné par le batteur Bobby Woodman lors d’un concert de Johnny Hallyday. Il fut donc invité à faire partie du groupe. Pour le bassiste, c’était un autre expatrié en France qui semblait les intéresser, Dave Curtiss. Celui ci se montra dans un premier temps intéressé, mais devant le manque de concret, il préféra retourner en France ou il tournait avec Michel Polnareff. Jon Lord suggéra alors tout simplement Nick Simper, avec qui il jouait dans le Flowerpot Men. Celui ci accepta, et il ne manquait donc plus qu’un chanteur.

Ils firent quelques auditions de chanteurs divers, dont Terry Reid, qui répondit finalement qu’il n’était pas intéressé. Ritchie se souvint alors d’un groupe qu’il avait vu à Hambourg l’année précédente, The Maze. Le chanteur l’avait marqué, mais également le batteur. Cela tombait plutôt bien, car outre le problème du chanteur, il y avait celui de l’orientation musicale du groupe, car Bobby Woodman semblait vouloir partir dans une autre direction que Ritchie, Jon et Nick. Rod Evans, chanteur de The Maze fut donc invité à une audition, et ils lui demandèrent d’amener son batteur avec lui.

Lors de l’audition d’Evans, Ian Paice, le batteur attendait dans une pièce voisine, puis le groupe demanda à Bobby s’il savait aller chercher des cigarettes au magasin du coin, pour l’éloigner le temps d’essayer Paice. L’essai étant concluant, il fallut annoncer à Woodman que c’était fini. Il fut finalement renvoyé avec une indemnité de 40£.

Un line up viable était enfin mis sur pied, mais la direction musicale du nouveau groupe n’était pas encore très claire. Parmi les influences figuraient Vanilla Fudge. Ils étaient en tout cas tous d’accord pour le pas tenter de faire une imitation de groupe hippy Californien, ils voulaient jouer plus fort, plus lourd. En mars 68, ils enregistrèrent quelques demos en studio avec le producteur Derek Lawrence, parmi lesquelles une reprise de Hush de Billy Joe Royal.

Ils étaient également d’accord qu’il fallait changer le nom du groupe. Ils mirent donc un petit tableau sur lequel chacun pouvait écrire ses idées. L’idée retenue fut finalement Deep Purple, idée de Ritchie, d’après le nom de la chanson favorite de sa grand-mère.

Mais déjà, le temps était venu pour les premiers concerts. Le lieu choisi était le Danemark, pour deux raisons. La première est que Jon y avait eu pas mal de succès avec les Artwoods (renommés à l’époque St Valentine's Day Massacre), et également car ce n’était pas un endroit trop en vogue, et qu’un échec là bas ne serait pas trop grave. Pour la même raison, le nom était resté Roundabout, de sorte que si c’était un échec, le nom de Deep Purple n’en serait pas entaché. Ce ne fut pourtant pas un échec.

Le premier single à sortir fut Hush, et s’il ne fit pas sensation dans les charts Anglais, aux USA ce fut bien différent puisqu’il atteint la quatrième place, légèrement aidé par … l’émergence en Californie d’une variété d’acide portant le nom Deep Purple !! Si en Angleterre, EMI, qui était leur label ne semblait pas très intéressé par Deep Purple, il n’en allait pas ainsi de Tetragrammaton, le label de Bill Crosby chez qui ils avaient signé aux USA. Il les envoyèrent faire quelques émissions de TV, et une bonne partie de l’année fut consacrée à tourner aux USA

Ils commençaient à bien marcher au pays de l’oncle Sam, faisant par exemple le LA Forum en première partie de Cream, mais en Angleterre il n’en allait pas ainsi, ceci étant notamment expliqué par le fait qu’EMI ne sortait les albums que plusieurs mois après leur sortie aux USA. Cependant, le succès grandissant du groupe se fit au détriment de l’entente du groupe, et dès mai 69, Blackmore, Lord et Paice avaient décidé que la suite se ferait sans Simper et Evans.

Ils en étaient arrivé a la conclusion que Evans avait une grande voix mais qui ne correspondait pas a ce qu’ils voulaient faire, et Simper était trop tourné vers le passé, et n’avait pas de grands talents a la composition. Simper était au courant qu’ils comptaient se séparer d’Evans mais ne savait pas encore que le même sort l’attendait.

Ritchie commença donc à rechercher un nouveau chanteur. Il donna un coup de téléphone a son ami Mick Underwood, batteur avec qui il avait joué dans les Outlaws et lui demanda s’il n’avait pas une idée. Celui ci lui conseilla de venir voir son groupe actuel, Episode Six et surtout son chanteur exceptionnel, Ian Gillan. Ritchie se rendit a l’un de leurs concerts avec Jon Lord et tous deux furent très impressionnés par la voix du dit chanteur. Ils lui proposèrent le job de chanteur pour Purple, et Ian, qui pensait qu’Episode Six n’allait nulle part accepta.

Sachant que le groupe cherchait aussi un bassiste, Gillan proposa a son ami Roger Glover, bassiste d’Episode Six de tenter sa chance. Celui ci refusa d’abord, par loyauté envers Episode Six, puis accepta finalement de présenter avec Gillan quelques demos qu’ils avaient fait a Jon Lord. Cette présentation eu lieu le 7 juin, et comme le groupe avait un enregistrement prévu ce jour là, Jon proposa a Glover de le faire avec eux, en tant que musicien de studio. Celui ci accepta, et l’enregistrement de ce qui allait être le premier single de la Mark2, Hallelujah commença. Après la session, Jon, très impressionné par le jeu de Glover lui proposa le poste de manière définitive, après en avoir discuté avec Ritchie et Ian. Celui ci accepta finalement après une nuit sans sommeil.

Néanmoins, Evans et Simper ne savaient toujours pas que leurs jours au sein du group étaient comptés. Simper s’en rendit compte finalement et informa Evans de la situation. Celui ci fut assez surpris du manque de support de Paice qu’il connaissait depuis pas mal de temps, mais finalement, après quelques temps d’une situation plutôt surréaliste de Paice, Lord et Blackmore répétant le jour avec Glover et Gillan et jouant le soir avec Simper et Evans, le choses furent clarifiée, Evans et Simper renvoyés alors que Gillan et Glover faisaient maintenant officiellement partie du groupe. La Mark2 était née !

Retour à l'index de l'historique | Mark 2 - La naissance du mythe