Daniel Olislaegers - Accueil 
   
Ce qui me frappe dans l'œuvre de Daniel Olislaegers, ce qui m'a frappé dès le début, c'est la très grande diversité de créations, diversité qui s'exprime autant par les formes que par les techniques utilisées. A quoi j'ajoute, le côté « perfectionniste» de l'artiste. Ce qu'il fait sort d'une imagination jamais prise en défaut, mais avec le souci de réaliser une œuvre sans bavure, parfaite.
On peut s'étonner du fait que Daniel Olislaegers n'a commencé sa vie d'artiste que bien tard, à ses 40 ans. Sorti d'une grave crise tant morale que physique, le voilà se reforgeant une personnalité au travers d'une création artistique ardue, ne rechignant pas devant les difficultés. Ce défi il me semble l'avoir magnifiquement affronté, comme en témoigne son œuvre.
Ses premières œuvres sont de grandes toiles faites à la peinture acrylique. Ses représentations sont des figures parfois échevelées, mais toujours porteuses de symboles. Très expressives elles ont donné lieu au commentaire d'un sculpteur qui y voyait « de la sculpture sur toile ». Cela l'a incité à se lancer dans la sculpture. D'abord en terre, mais obliquant très vite vers le bronze, discipline complexe s'il en est ! Il façonne des têtes et bustes de Beethoven, qui sera toujours un de ses thèmes d'inspiration, même dans le non-figuratif : le type de l'homme épris de liberté, mais prisonnier de ses limites tout en voulant les dépasser.
ll fera quelques grands bronzes, mais surtout de nombreux personnages qui se cherchent, par lesquels s'exprime le problème de la communication entre humains, où espoir et désespoir s'affrontent.
La majeure partie de son œuvre récente réside dans le travail du verre. Il s'est perfectionné dans une technique très peu pratiquée, difficile, notamment celle du verre coulé. La forme de verre ainsi produite au départ d'un moule est alors insérée dans un matériau sculpté lui aussi, pierre de taille ou marbre, bois ou métal, travertin ou terra-nova. Cette juxtaposition de matériaux, parfois très brute, fait qu'aucune œuvre n'est pareille à l'autre, nous y trouvons une étonnante diversité de formes et de conception.
Chaque œuvre est le produit d'un concept élaboré avec précision, et s'intitule comme étant un message de civilisations éloignées, perdues, oubliées. Comparons avec ce coffret déposé par les astronautes sur la lune, et destiné à être découvert par des créatures inconnues. Le titre de chaque œuvre est ainsi une clé. Au spectateur de faire sa part de travail, pour qu'il découvre les secrets cachés de l'œuvre.
L'œuvre dans son ensemble est imprégnée d'une créativité et d'une vitalité, qui témoignent de l'effort fait pour dépasser toute épreuve, se dépasser soi-même, dompter la matière. En même temps elle est aussi signe d'une réceptivité à tout ce que peuvent nous apporter les hommes de tous les temps, de tous les horizons.

Carlo Kockerols









 
  Accueil
Sculptures
Verre
 
Sculptures
Beethoven
Sculptures
Bronze
 
Sculptures
Pierre
Peintures  
Fractales  
CV
Agenda
contact