Viole de gambe
Viola da braccio, viola da gamba

La viole de gambe est née d'un croisement entre le rabab (instru-
ment arabe) et la guitare primitive espagnole (vihuela da mano)
à la fin du 14e et au début du 15e siècle. La viole de gambe
primitive était tenue comme une guitare. Avec l'arrivée de
la Cour espagnole en Italie, l'instrument a été modifié; il
a été équipé d'un chevalet rond, et plusieurs tailles de
violes ont été créées. Plus tard, deux familles d'instru-
ments furent clairement définies: celle du violon (da
braccio) et celle des violes (da gamba).
Ainsi, le violon basse qui allait deve-
nir le violoncelle et la plus petite
viole qui se tenait comme le violon
entretinrent la confusion. Au 17e
siècle, les ensembles de violes de
gambe disparurent progres-
sivement. L'expression
"viola da gamba" (qui
était tenue entre les
jambes) ne concer-
na alors plus que la
basse de viole (qui
est tenue sur les ge-
noux).
dessin
de viole
extrait
du traité
de Christopher
Simpson de 1658
The Division Viol
La viole de gambe est un instru-
ment muni de cinq cordes aux 15e
et 16e siècles, du moins en France,
auxquelles s'ajoutèrent jusqu'à trois au-
tres cordes au 18e siècle.
L'instrument est muni de sept ou huit fret-
tes entourant le manche (la frette est la par-
tie surélevée située le long de la touche).
C'est le contact entre la corde et la frette de la 
viole qui produit un son aussi riche en harmoni-
ques. Par ailleurs, grâce à la frette, l'accord de
l'instrument est simplifié.
C'est l'une des raisons supplémentaires qui fit
que la viole de gambe fut un instrument si 
répandu parmi les musiciens amateurs dans
toute l'Europe; chaque interprète pouvait a-
lors en modifier le son à sa convenance.

Les Dames de Qualité
basse de viole