Riche de son expérience d'instrumentiste et de professeur, Francine Berckmans décide de rouvrir le débat né il y a plus de 250 ans : la querelle entre les défenseurs de la viole de gambe et ceux du violoncelle. Or Francine Berckmans est passionnée par les deux instruments, et avec son ensemble, Les Dames de Qualité, qui rassemble autour d'elle des musiciennes qui partagent cette même passion, elle veut défendre un répertoire unique où ces deux instruments peuvent développer leurs plus belles harmonies.

Mais l'originalité des concerts-spectacles présentés par Les Dames de Qualité réside également dans le fait qu'il ne s'agit pas uniquement de la musique des notes, mais aussi de celle des mots. Au XVIIIe siècle, de nombreux chroniqueurs et commentateurs ont pris la plume pour donner leur avis sur ce prestigieux débat, et ce dans une langue ciselée comme la France n'en a jamais plus connue de pareille. Aussi Les Dames de Qualité comptent parmi elles une comédienne qui récite des extraits des recueils parus à l'époque et principalement celui de Hubert Le Blanc  : Défense de la Basse de Viole contre les entreprises du Violon et les prétentions du violoncelle.



Les costumes inspirés de ceux d'époque ont été créés par Myriam Hoornaert