Poésie mon amie

Air et chanson

Certains vers du poème ci-dessous présentent un mot masqué. Replacez ces mots eu égard à la rime, au nombre de syllabes et à d’autres indices que vous ne manquerez pas d’observer.

   bouquet      cité      déraison      dignité      émus      enfin      folies      fort      généreux      idylle      ivre      légèreté      mettre      sire      soudés      tragique   
Bérénice  —  



Votre serviteur  —  













Bérénice  —  
Le tout premier avril que vous eûtes à vivre
Remonte, n’est-ce pas ? à quelques décennies !
Alors, pourquoi soudain, et ici, ces ,
Ces excentricités, marques d’un esprit  ?
Lorsque je suis sérieux, pétri d’autorité,
Vous me considérez avec .
Quand il est convenu que je dois avoir tort,
Vous prenez mes propos très au pied de la lettre.
Et, sous ce point de vue dont vous vous faites ,
Vous leur ôtez le sens que je voulais y .
Toute plaisanterie vous donne l’air chagrin
Vous suspectez tout rire de complicité
Avec de vils instincts. Vous vous parez
Du costume tragique de la .
Mais ne confondez pas l’air avec la chanson :
La gravité n’est pas garantie de sérieux ;
Et le rire n’est pas signe de  :
Quand il libère l’âme, il paraît  !
Je ne me drape pas, fi ! dans ma dignité
Mais honneur et respect ont le droit de  !
Votre serviteur  —  

Le chœur  —  





Les deux premiers  —  

Le chœur  —  

Les deux premiers  —  

Ensemble  —  
Les deux premiers  —  
Le chœur  —  
Ensemble  —  
On peut se révéler irrespectueux sans rire
Et ne déshonorer, en riant, aucun .
Il suffit maintenant ! La querelle de style
Que vous menez tous deux, l’un prônant le comique,
L’autre préconisant le noble et le ,
Ne ressort pas de vous : restez-en à l’ !
Cette idylle dont vous seuls avez le secret
Qui mélangez les genres dans un beau .
Vous nous brocardez mais point ne sommes confus
Car vos traits nous rapprochent à en être .
Ils étaient brouillés çà ; nous les voyons unis.
Que feraient-ils sans nous ? Vain serait le croquis !  
De votre bienveillance, nous sommes touchés,
Par votre prévenance, nous voici .
Apprécions le bonheur…
Rare d’avoir…
Insigne d’être…
Un chœur !

Votre serviteur (01/04/2008)