Poésie mon amie

Je vous rends le luth

Chaque vers du poème ci-dessous présente un mot masqué. Replacez ces mots eu égard à la rime, au nombre de syllabes et à d’autres indices que vous ne manquerez pas d’observer.

   alexandrine      aujourd’hui      autant      creuset      d’argent      éclat      fantaisie      farine      luth      lutte      moi      où      offense      parmi      poétaille      puissance      reflet      s’en aille      tarie      vous   
Bérénice  —  



Votre serviteur  —  
Vos vers vous rangent, barde amer,
La piétaille de la .
Et je formule ce vœu
Que votre ego où je pense !
Haussée à la quatrième
Absconse décasyllabique
Décochée lors même qu’était
La source de toute ma ,
Votre gifle très peu
Frappe par la diérèse que
Crûtes bon de glisser on a vu ,
Apportant à mon moulin la
Les traits que vous me lancez sont
De métal à couler dans le
D’où je sortirai des lignes ,
Donnant de vous-même un exquis .
Bérénice  —   Ah ! je suis conquise par cet
Que votre lyrisme renvoie de !
Mon cœur est captif, je cesse la
Vous êtes trop fort, je vous rends le .

Votre serviteur (11/04/06)