Poésie mon amie

Mars

Chaque vers du poème ci-dessous présente un mot masqué. Replacez ces mots eu égard à la rime, au nombre de syllabes et à d’autres indices que vous ne manquerez pas d’observer.

   constellées      coquettes      d’or      étoilées      floraison      foison      giboulées      Labrador      l’horizon      résine      raquettes      saison      vallées      voisine   
  Adieu les jours sereins, et les nuits  !
La neige à flocons lourds s’amoncelle à
Au penchant des coteaux, dans le fond des
C’est le dernier effort de la rude .

C’est le mois ennuyeux, le mois des  ;
Des frimas cristallins l’étrange
Brode ses fleurs de givre aux branches  ;
Là-bas un trait bronzé dessine .
Le vieux chasseur des bois dépose ses  ;
Plus d’orignaux1 géants, plus de biches ,
Plus de course lointaine au lointain .

Il s’en consolera, dans la combe2 ,
En regardant monter sur un feu de
La sève de l’érable en brûlants bouillons
  
Louis-Honoré FRÉCHETTE (1839-1908), Oiseaux de neige

 

1 L’orignal (pluriel : orignaux) est l’élan du Canada, pays de l’auteur.

2 D’origine gauloise, le mot combe désigne une vallée.