Poésie mon amie

L’autre bout de la ville  

Chaque vers du poème ci-dessous présente un mot masqué. Replacez ces mots eu égard à la rime, au nombre de syllabes et à d’autres indices que vous ne manquerez pas d’observer.

   agglomération      babiole      bras      capable      cartons      changement      charrier      décevante      décor      durite          échappé      état      étonnerait      estimant      galopants     Hexagone      ivresse      lieu      logis      mise      nier      offre      paraître*      plaît*      rapprocher      saisir      tracasse      ville   
Votre serviteur  —  



Bérénice  —  



Votre serviteur  —  
Je ne puis le fait : je déménage encor !
Je me et je m’inquiète et je m’affole ; 
Je me fais du souci pour la moindre  :
Il ne me faudrait pas cherrer dans le  !
Qui s’ que vous déménageassiez ?
Car la chose n’avait à personne,
Tant au-dedans qu’à l’extérieur de l’
Et, dans les bégonias, on vous savait  !
Je ne vous parle pas de l’ où je suis
Mais du où je vais et du lieu que je quitte.
Je n’ai pas, sachez-le, pété une  :
Je garde l’esprit sain pour un autre .
Cessez donc de ce que je ne dis pas.
J’évoquais, chère amie, mon d’adresse.
Cessez d’imaginer je ne sais quelle
Sinon celle sans doute d’être dans vos .
Bérénice  —  



Ensemble  —  
Votre adresse, mon cher, n’est pas en question ;
Mais en changer devait vous improbable.
Qu’importe ! Moi aussi, je me croyais
De vivre à l’autre bout de l’.
Voulant nous de nos petits-enfants,
Nous pensions avoir vu une intéressante,
Laquelle s’avéra franchement .
Les occasions sont rares, les prix .
Plus besoin de : cela ne s’est pas fait.
Nous voici grisonnants, difficile
De nous loger de l’autre côté de la .
Les choses ne vont pas toujours comme il nous .

Votre serviteur (01/12/19)