Poésie mon amie

Pas fini d’épater  

Chaque vers du poème ci-dessous présente un mot masqué. Replacez ces mots eu égard à la rime, au nombre de syllabes et à d’autres indices que vous ne manquerez pas d’observer.

   affranchi      aisance      Ami      anonyme      apparence      aujourd’hui      aveu      balance      confidence      fini      grandi      ignorance      impoli      importance      indulgence      insolence      laver      offense      oubli      pari      parti      patience      préférâtes      réagi      restâtes      servi      souci      suffisance   
Anonyme  —  



Votre serviteur  —  



Bérénice  —  



Votre serviteur  —  
Votre an quatorze, cher Monsieur, je m’en
Comme de votre an treize  , sans vous faire .
Votre an quatorze, je m’en moque, cher
Comme de l’an quarante  , sans être .
Pour moi, votre opinion est de haute  :
Il ne me fallait pas rester dans l’.
Ce que vous me confiez m’ôte d’un grand ,
Je n’aurai nulle peine à en tirer .
Ce message sans nom est d’une
Sans nom. Il vous fallait cette impudence !
Pourtant vous transmettre un merci…
J’en eusse volontiers engagé le  !
Je vous accorderai, ma chère, l’
Dont je sais faire preuve envers toute .
Par cette abnégation, mon honneur sort .
Ni haine, ni mépris ; le pardon et l’.
Bérénice  —  



Votre serviteur  —  
Je vous fais cet alors sans réticence :
L’, c’est moi ! Mon regret est immense !
J’espérais que très mal vous eussiez  ;
Paradoxalement, vous poli…
L’expérience et le temps m’ont appris la
Mais je vous remercie de cette .
Le site grandira demain comme  :
D’épater, « Cours toujours » n’a certes pas .
Ainsi pour ses treize ans change-t-il d’ :
Un caractère neuf qu’on lit avec ,
Pareil sur tout support, dont il est ,
Tel que je le voulais, il vous sera .

Votre serviteur (01/06/18)