Poésie mon amie

Les Conquérants

Chaque vers du poème ci-dessous présente un mot masqué. Replacez ces mots eu égard à la rime, au nombre de syllabes et à d’autres indices que vous ne manquerez pas d’observer.

   antennes      brutal      capitaines      caravelles      doré      épiques      hautaines      ignoré      lointaines      métal      natal      nouvelles      occidental      Tropiques   
  Comme un vol de gerfauts hors du charnier ,
Fatigués de porter leurs misères ,
De Palos de Moguer, routiers et
Partaient, ivres d’un rêve héroïque et .

Ils allaient conquérir le fabuleux
Que Cipango mûrit dans ses mines ,
Et les vents alizés inclinaient leurs
Aux bords mystérieux du monde .
Chaque soir, espérant des lendemains ,
L’azur phosphorescent de la mer des
Enchantait leur sommeil d’un mirage  ;

Ou, penchés à l’avant des blanches ,
Ils regardaient monter en un ciel
Du fond de l’Océan des étoiles .

José-Maria DE HÉRÉDIA (1842-1905), Les Trophées, 1905