L’art du portrait

Photo ancienne d’une dame déjà un peu démodée  

Les portraits qui suivent se présentent comme des arbres dépourvus de leur feuillage et de leurs fruits. Le texte est grammaticalement correct mais nombre de « caractérisants » ont été gommés, regroupés dans la fenêtre ci-dessous. Pour « colorer » le texte comme son auteur s’y est essayé, récrivez-les avec votre clavier à la place qui leur convient. Le bouton « Aide » offre une première lettre. Attention ! une faute de frappe et la réponse est incorrecte.

   autour du cou      car son regard était triste      complètement      crêpés      d’été      double      en perles      et à décolleté carré      formant une fleur      légèrement démodée pour l’époque      longs      pâle      peut-être faux      sous l’épaule      supplémentaire      teinté de mélancolie   
       Elle comprit immédiatement que la femme de la photo était la mère de Mario. Janet, , devait avoir dix-huit ans. Ses cheveux lui dégageaient le visage ; ses cils noirs, , contrastaient avec le blond de ses cheveux. Elle portait des boucles d’oreilles , un rang de perles et une robe sans manches . Piquée sur sa robe, , une broche en perles apportait à sa tenue une touche d’élégance . Son sourire n’était qu’esquisse, probablement une concession au photographe . Un visage sensible, . Une femme complexe.

       Charlotte LINK, Le péché des anges, traduit de l’allemand par Corinne TRESCA, Presses de la Cité, 2011