Orthographe enfin

Chez les Bédouins

Avec le clavier, écrivez la forme qui convient. Pour écouter la lecture par synthèse vocale, actionnez la commande ci‑dessous.

       Ils étaient décap par le vent, et la séchresse du désert avait laissé sur les plus vieux les belles rides de sable de ceux qui march sans jamais s’arrêt. Auprès d’un grand bras, sous une tente en peau de chèvre, nous avons mangé, de la main droite et sans couve, le mouton et les pois chiches, le pain plat et le fromage aigre, les gâteaux de pâte d’amande piqués de séame.
       Puis, l’une suivant l’autre, les femmes se mir à danser. Leurs longs cheveux dénou passaient à travers les flammes comme des serpents vol dans la nuit, leurs bijoux s’entrechoquaient comme des armes, parfois un cheval heissait, un méari blatérait, un coup de feu partait vers les étoiles et cela faisait partie de la symphonie du désert.
       Frédérique HÉBRARD, Le Harem