Les personnes fréquentant le “Clos” sont

  1. Des laissés pour compte, des demandeurs d’asile, des gens sans domicile. Des personnes qui. à un moment de leur vie, vivent l’expérience de la rue, de l’isolement pour des raisons qui ne sont pas toujours financières.
  2. Des personnes psychologiquement malades et qui ne trouvent pas place dans une structure spécialisée.
  3. Des familles monoparentales - souvent mamans avec enfants - qui certes ne fréquentent le « Clos » que peu de temps mais qui sont depuis deux ans en nombre croissant.
Sans argent, sans amour, souvent malades, les usagers trouvent difficilement leurs repères dans la société. Ils ont parfois perdu toute dignité dans le désespoir, l’alcoolisme...ou d’autres drogues. Ils sont accueillis conformément à la devise annoncée sur la plaque ornant les portes d’accès de chaque maison d’accueil de L’Ilot “Que celui qui frappe ici sache qu’il arrive chez son frère “.

Cette population est principalement divisée en deux groupes

  1. « Les usagers » : essentiellement sans-abri. Ceux-ci sont invités à se présenter à un entretien social qui leur délivre une carte d’accès, renouvelable chaque mois tant que leur situation le demande.
  2. « Les transits » : essentiellement des personnes sans papiers.
    Le « Clos » leur propose de bénéficier, une journée entière de tous les services que nous proposons. Ces personnes sont ensuite réorientées vers des structures plus adaptées.

Cette distinction est nécessaire pour garantir les objectifs du « Clos » - de L’Ilot – dans le strict respect des lois et pour ne pas maintenir une partie de ces exclus dans une relation d’aide illusoire qui les maintiendrait dans l’illégalité et la clandestinité

usagers03.jpg