Hermann, du cinéma ?

-==--==--==--==--==-

Préliminaire

Toutes les reproductions présentées sont issues des albums édités et utilisées sans but lucratif. Tous les droits sont réservés.
Signature Les cotations sont issues du catalogue encyclopédique B.D.M. 1999-2000. Les éditions de l'amateur.

J'ai pratiquement appris à lire dans le journal "Tintin", l'hebdomadaire des jeunes de 7 à 77 ans et chaque mardi (j'étais abonné) j'attendais plus particulièrement les nouvelles pages d'Hermann.
Près de trente ans après, ma passion pour cet auteur est toujours intacte, je ne pouvais pas ne pas lui consacrer quelques pages.

Du cinéma

«Devant un album de Hermann, souvent je pense : ça c'est du cinéma !»
Roman Polanski dans "Hermann" chez A. Littaye.

Hermann

Hermann Grand admirateur de Franquin et de Giraud, Hermann Hüppen est né en juillet 1938 à Bévercé en Belgique dans les Hautes Fagnes, une région limitrophe ou l'allemand et le français se mélangent. Son père, comme celui de Comès, a été enrôlé de force dans l'armée allemande.

Après avoir exercé différents métiers et transité par le Canada, c'est sur les conseils de son beau-frère, Philippe Vandooren, que Hermann réalise sa première BD "Histoire... en able" pour la revue du scoutisme "Plein-Feu" au début des années soixante. Suite à cette publication Greg engage Hermann dans son Studio.

Après un premier échec pour "Pilote" et un "Oncle Paul" pour "Spirou" c'est finalement le journal "Tintin", en 1966, qui publiera les premières planches de "Bernard Prince". Ensuite viendront de courts récits historiques, "Jugurtha" et des illustrations "Dylan Stark".
Dès 1969 Hermann ne travaille plus que sur "Bernard Prince" et "Comanche" avec, cependant, de petites incartades pour "Fluide Glacial", "Aie" et "Ran Tan Plan".
En 1979, pour le journal Allemand "Zack" Hermann crée, en tant qu'auteur complet, "Jeremiah".
Ensuite c'est l'arrivée de "Nic" et c'est encore après une histoire courte qu'est née la série "Les Tours de Bois-Maury".
Il faut encore ajouter le story board pour "Pirates" de Roman Polanski.

Hermann, auteur efficace et précis, acharné au travail (de 9 heure à 23 heure), cet adepte de la petite reine n'hésite pas à se remettre en question. Il nous offre également quelques "one shot".

Kurdy et Jeremiah Conception d'une BD

«Lorsque j'aborde un nouveau scénario, cela commence toujours par un alignement de points de passage obligés, un peu comme une colonne vertébrale dont les vertèbres seraient séparées par des espaces à combler. Ces espaces, je les comble au gré de mon imagination.»
...
«Je n'ai jamais cherché à faire passer de message, je ne fais qu'exprimer, sans ostentation, certains regards sur ce qui m'entoure.
Bien que de langue française, je n'ai pas une approche latine du récit. A dix kilomètres de mon lieu de naissance, c'était déjà le monde germanique; ce qui explique mon penchant pour une narration plus directe, voire plus rugueuse, plus anglo-saxone.»

Propos - Hermann in Alex (Jeremiah n° 15) en 1990.

Ses prix

Son oeuvre

Les albums

Collectifs Tirages de têtes et de luxes Autres Ils ont dit...

Andreas dans les cahiers de la bande dessinée en novembre 1986.
«Parmi les Européens, mes préférés sont Moebius et Hermann. En somme, les dessinateurs qui me plaisent sont ceux qui ont mis au point une technique narrative essentiellement visuelle, ceux qui n'ont pas besoin d'un texte explicatif pour signifier un changement de lieu ou l'écoulement d'une durée.»

Propos de Charles Berberian dans SWOF n° 28, hiver 2000.
«Je trouve que le narrateur est un type qui a une science du découpage étonnante.»

Propos de Tibet dans le reportage Hermann, le retour aux sources.
«J'ai rarement vu, en fait, je n'ai jamais vu un dessinateur faire des progrès aussi vite, c'est extraordinaire. Entre sa première histoire de Prince que j'ai vu dans Tintin et l'année suivante, han.»

Jean Van Hamme dans "Le duel Tintin - Spirou" en février 1996.
«Il y a un grand nom de la BD, qui est presque mon voisin et qui est un ami de longue date avec qui j'aurais envie de faire un "one shot", c'est Hermann, dont j'admire l'extraordinaire dynamisme et la grande mobilité du dessin. Je ne sais pas ce que vaut son travail pour un jury d'arts plastiques en académie, mais quelle prodigieuse efficacité ! Sans qu'il en ait le style, je retrouve chez Hermann l'efficacité du mouvement que seul avant lui un Jijé détenait... Mais Hermann fait de très bons scénarios tout seul.»

Sources

Hormis les bandes dessinées et livres déjà cité je me suis servi de différentes sources pour réaliser ces quelques pages.

Si vous voulez en savoir plus sur les auteurs cités, utilisez les liens.

En cas de manquements ou d'erreurs, n'hésitez par à me contacter, merci.

-==--==--==--==--==-

Page suivante

-==--==--==--==--==-
Cette page fait partie du site "ChM BD". Créé le 14/06/97 et modifié le 12/11/05 par Christian Mariavelle (© 1997).

-==--==--==--==--==-