LISTE DES MORTS DES SOLDATS MAROCAINS  
RASSEMBLES  A  LA NECROPOLE  DE  CHASTRE

 

 AVANT PROPOS

 

Les  soldats marocains morts au champ d’honneur rassemblés à la nécropole de Chastre  proviennent de plusieurs unités différentes ayant participé à des combats différents.

La première Division marocaine (1 DM) du IV CORPS  est l’unité comportant le plus de militaires marocains(+/ - 65 %) comprenant essentiellement  trois régiments d’infanterie (les 1,2 et 7  RTM) et deux régiments d’artillerie(les 64 RAA  et le 264 RA) et des unités d’armes et services. Elle aura un rôle essentiel dans la bataille de Gembloux.

 

Des morts d’autres unités marocaines seront également rassemblées à la nécropole de Chastre.

Le 6 RTM de la 5 DINA (Division d’infanterie Nord africaine)  du  V corps initialement en renfort dans le périmètre des forts de Namur, va s’opposer ensuite à la percée allemande des 5 et 7 Panzer dans l’entre Sambre et Meuse, neuf tombes se trouvent à la nécropole.

 

Il y a des morts appartenant au 3,4, et 5 RTM ,on peut considérer que compte tenu de l’emplacement où on les a relevés qu’il s’agit d’une erreur de retranscription et qu’il s’agit bien de soldats des régiments marocains qui se sont battus à Gembloux donc de la division marocaine.

Les morts  marocains  enterrés à Chastre ne sont donc pas tous des victimes de la bataille de  Gembloux. 

Après les combats l’armée allemande ne s’est pas préoccupée  des morts de l’armée française, elle a ordonné aux communes belges de les prendre en charge. Les corps des soldats tués seront donc d’abord recueillis par les communes où les combats se sont passés et enterrés dans les cimetières communaux de ces villages  sous le contrôle de la Croix Rouge  rassemblant les pièces d’identité, l’argent et plaques d’identification militaires sur des listes qui existent encore. Le rassemblement des corps à la nécropole de  Chastre se fera plus tard dans les années soixante.

 

Apparemment aucun corps n’a été ramené au Maroc, contrairement aux morts  français métropolitains dont les trois quarts ont été ramenés dans les communes françaises   respectives, la plupart dans le Nord  de la France.

 

Les communes belges ont rempli  cette charge avec beaucoup de respect, les tombes ont été, dès le début, fleuries par la population, et l’anniversaire des combats fut l’occasion de manifestations patriotiques bien qu’interdites par les Allemands et au mépris des menaces de l’occupant.

Il est donc scandaleux de parler des soldats « OUBLIES «  de Gembloux

Le maintien du souvenir pendant la guerre était synonyme de menace de morts ou de déportation, malgré cela il y a eu une ferveur populaire dans toute la population.

 

  

Le nombre de morts marocains pendant la campagne de mai –juin 1940 serait de deux mille cent et dix-huit mille prisonniers pour l’entièreté de la campagne.(1)

 

Le lycée français de Casablanca a effectué un remarquable travail de mémoire sous la conduite de spécialistes, professeurs et élèves des classes  terminales, consultant tant  les sources  officielles que locales.

 

Ils ont relevé une série de combats très meurtriers livrés par les soldats marocains, et Gembloux  est parmi eux, mais d’autres combats encore plus meurtriers ont été livrés partout en France.

 

On relèvera entre autres : les combats de  la forêt de Mormal  et de  Haubourdin  banlieue de Lille, fin mai 1940, combats de rue très meurtriers, les  combats de la Horgne  près de  Sedan où la 3 Brigade de Spahis  formée des 2 Régiments de Spahis marocains et du 2 Régiment de Spahis  algériens ont mené un combat très dur , désespéré dans les ruines du village pour tenter d’arrêter la 1 Panzer   en exploitation dans la brèche de Sedan, dernier effort de sacrifice pour empêcher l’irréparable  encerclement des armées alliées à Abbeville  destination de la 1 Panzer.…

 

Ce sont aussi les combats d’Annonay  du 4 Régiment de  Spahis marocains dans la vallée du Rhône, dernière tentative  allemande en exploitation dans cette vallée pour couper les forces françaises au contact des Italiens dans les Alpes, bataille qui a eu une grande importance pour fixer les limites du cesser le feu de l’armistice, empêchant la prise de Marseille par les Allemands, les combats du 4 RTM  devant Reims également, bref des combats très meurtriers, des missions de sacrifice que l’EM français savait  les troupes marocaines capables de  réussir, hommage splendide rendu aux soldats marocains …

 

 En  1940, 47.000  soldats marocains (dont 30% de français d’origine) sur 90.000  participeront à la campagne de France, et plus tard, ils participeront aux campagnes de Syrie, combats fratricides entre Vichyssois  et FFL, de Casablanca (contre le débarquement américain), campagne de Tunisie contre l’Africa Corps, campagne de Sicile, de Corse, d’Italie avec l’épisode tragique du Mont Cassin.

Il y aura 85.000 Marocains qui participeront au débarquement de Provence et à la libération de la France et de Strasbourg, aux combats très durs de la poche de Colmar, du franchissement du Rhin et de la conquête de l’Allemagne, jusque Bertschesgaden, refuge de Hitler...

 

Quinze mille soldats marocains sont ainsi tombés au champ d’honneur entre 1939  et 1945  spécialistes des missions difficiles, troupes valeureuses  auxquelles le monde libre doit une éternelle reconnaissance…

 

(1)Le rôle des troupes marocaines dans la victoire de 1940 –1945 Ministère français de la Défense .

 

 

 

LISTES DES MORTS

 

 1.- BATAILLE DE GEMBLOUX  Du 12 au 16 mai 1940

 

SEULE  la 1 Division Marocaine en tant que grande unité marocaine composée essentiellement des 1, 2 et 7 Régiments de Tirailleurs Marocains (RTM),  des  64  et  264 Régiments d’artillerie et 82 GRDI a participé à la  Bataille de Gembloux.

Le numéro de la tombe est entre parenthèses

 

  a.- 1 REGIMENT DE  TIRAILLEURS MAROCAINS

 

ABDALLAH  ben SALAH

(181)

ABDELKADER  ben AHMED

(188)

ABDELKADER  ben HACMI

(187)

ABDELKADER ben KBIR      

(179)

ABDERRAHMAN ben HASSI BEN DAHAN

(650)

ABDESLEM ben SELLEM      

(174)

ALI ben LAHSEN

(774)

ALLAL  ben MOHAMED

(178)

ARBI ben SAHEB

(175)

BOUAZZA ben M’HAMED

(190)

BOUCHAID ben JAAFAR

(177)

BREIK ben LAHOUSSINE (**)

(189)

DJILLALI ben AOMAR (1)

(182)

DRISS ben MILOUDI

(302)

HASSEM ben HAMADI

(482)

KABBOUR ben MOHAMED

(654)

KALIFA ben RAHAL (1)

(194)

LAHOUSSINE ben HAMADI

(183)

LARBI ben ABDELKRIM

(184) 

LARBI ben AISSA                     

(173) 

MAHOMED

(172)

MAHOMMED ben TAYELE

(186)

MHAMMED ben FADEL

(234)

LOHA ben AHMED

(656)

MOHAMED ben ABDALLAH 

(176)

MOHAMED ben BERKAS

(239)

MOHAMMED ben CHAOUI  

(649)

MOHAMED ben HASSANE     

(185)

MOHAMED ben SALAH

(254)

SMAIL ben AHMED                 

(195)

TAHAR ben ABDALLAH

(657)

TAHAR ben DEHHOUN

(180)

UN  INCONNU DU 1 RTM   

(175)

TREIZE INCONNUS DU 1 et 3 RTM 

(531)

(*) Sergent

 

TOTAL POUR LE  1 RTM (+) : QUARANTE-SIX MORTS  MAROCAINS (46)

       

 

 

b. -2 REGIMENT DE  TIRAILLEURS MAROCAINS

 

 

ABBAS ben HACHEMI

(243)

ABBES ben MOHAMED

(295)

ABDALLAH ben MAHJOUB

(300)

ABDALLAH ben MOHAMED

(641)

ABDALLAH ben SMAIN (*)

(249)

ABDELKADER  ben BOUSSELEM

(713)

ABDESSELEM ben BRICK(**)

(197)

 

 

ABDESSELEM ben HADDOU

(245)

ABDESSELEM ben MOUMEN

(696)

AHMED ben ABDELLAH

(642)

AHMED ben LARBI

(692)

AHMED ben LHASSY

(484)

AHMED  BEN MOHAMED (*)

(293)

AHMED ben MOHAMED

(691)

AMALOU Abdallah

(689)

AOMAR ben MAHJOUB

(237)

…..ben ABDELKADER

(260)

BOUCHAID ben AYACH (*)

(749)

BOUIH ben MOHAMED

(255)

BRAHIM BEN EL MEKKI

(483)

CHERIF ben ALLAH

(412)

DJELLOUL ben HAMOU

(772)

DJILALI ben ABDESSELEM

(261)

DRISS EL HAJ MELLOUK

(238)

EL ARBI BEN BOUAZZA

(201)

EL HACHEMI ben SLIMANE

(704)

EL MAHDI BEN EL MOKTAR

(200)

HERRAK BEN MAHAMED

(701)

KABBOUR ben AHMED

(246)

EL MAHJOUB ben KACEM

(240)

HAMIDA ben L’HADJI (**)

(596)

KARROUR ben MOHAMED

(292)

KEBIR ben MOULOUDI (*)

(643)

LAHSEN ben AHMED

(640)

LARBI ben BRAHIM

(250)

LARBI ben RAHAL (**)

(257)

LHASSEN ben AHMED

(256)

LHASSEN ben LAHOUCINE

(767)

LHASSEN ben MOHAMED

(638)

MAHJOUB ben TAHAR

(716)

M’BARK ben MOHAMED  

(752)

M’HAMED ben ZAHAOUNI   

(198)

MILOUDY ben HAMADY

(705)

MOHAMED BELGACEM

(241)

MOHAMED ben AHMED LIGASSI

(715)

MOHAMED ben ALI

(376)

MOHAMED ben DJILALI

(244)

MOHAMED ben BRIK

(748)

MOHAMED ben HAMOU

(710)

MOHAMED ben HAMOU

(589)

MOHAMED ben LIAZID (**)

(580)

MOHAMED ben KADDOUR

(242)

MOHAMED ben SAID   (***)

(252)

Présumé MOHAMED BEN MOHAMED

(258)

MOHAMED ben TAYEBI

(294)

MOHAMED ben TAIBI

(711)

MOHA ou ALI N’AIT BLAL    

(248)

MOHAMED ben EL MAHJOUB

(697)

MOUHA ben LAHSEN

(694)

MOKTAR ben TAHAR

(717)

MOUHA ben SAID

(301)

MOUHA ben MOUH

(588)

MOULOUD ben MOHAMED

(247)

MOULOUD ben ALI

(251)

NASSER ben ALI

(712)

NACEUR ben MOHAMED

(708)

RAHAR ben ALI

(299)

OMAR ben MOHAMED

(199)

SALAH ben ABDESSELAM   

(233)

SLIMANE ben MOHAMED

(644)

THAMI ben MOHAMED

(235)

Un Inconnu du 2 RTM

(259)

Un Inconnu du 2 RTM

(549)

 

(*) Caporal

   (**)Sergent

   (***) Sergent chef

 TOTAL POUR LE  2 RTM : SEPTANTE-TROIS (73) morts MAROCAINS  du  2RTM.

 

 

 

c.- 7 REGIMENT  DE   TIRAILLEURS    MAROCAINS

 

 

AHMED ben ALI

(751)

AHMED ben ESSEDIK

(581)

AHMED ben KADDOUR

(651)

AHMED ben MOUHA

(769)

AHMED ben TAHAR (*)

(545)

ALI ben ACHOUR

(586)

BELKIER ben M’ BAREK

(652)

BELLAID oul AHMED

(635)

BENACEUR ben LARBI

(695)

…… ben  BRAHO

(653)

BOUAZZA ben el KEBIR

(253)

BRAHIM ben KADDOUR

(639)

BRAHIM ben NASSEN

(590)

CAID CLAK

(637)

DRIS ben AMEUR

(298)

EL HOUSSINE ben ABDERRAHMANE

(543)

EL KHAMMAR ben SELLAM

(584)

EMBAREK ben LAHOUSSINE

(655)

ESSI MOHAMED ben BOUCHAID

(702)

HADJ ben LAHSEN                        

(546)

HAMIA ben SALAH

(587)

HASSEN ben ALLAL(2)

(582)

KELIFA ben LAHOUSSINE

(547)

LHACEM ben BRAHIM (*)

(601)

LHASSEN ben BRAHIM

(633)

MAHJOUB ben GUERF (**)

(440)

MILOUD ben MHJOUB

(699)

MOHAMED ben ABDALLAH

(636)

MOHAMED ben AHMED

(441)

MOHAMED ben AHMED (* )

(770)

MOHAMED ben ALI

(750)

MOHAMED ben HACENE

(634)

MOHAMED ben KEBIR ben LARBI

(698)

MOHAMED ben LAX

(700)

MOHAMED ben MILOUDI ben AHMED

(548)

MOHAMED ben TAIBI     

(236)

MOULA ben BASSOU

(690)

M’SAAD ou MOHAND

(583)

TAHAR ben M’HAMED (*)

(585)

TAIBI ben M’ BAREK

(688)

Inconnu du 7 RTM

(693)

Inconnu du  7 RTM                 

(597)

Inconnu du 7 RTM                

(777)

 

 

 

      (*)Sergent

      (**) Caporal

 

TOTAL DES MORTS  MAROCAINS DU 7 RTM : QUARANTE-TROIS( 43 )

 

 

d. - MORTS DES 3,4 et 5 RTM(erreur d’unité probable étant donné leur emplacement)

 

AHMED  ben AMOR

(377)

ISMAIL  ben MAHDI

(773)

GHEZOUANI  ben NACEUR (caporal)

(232)

 

 

Soldats inconnus RTM non précisé, 2 ou 7 ?

(531)

 

 

 

TOTAL CI–DESSUS : DIX (10)

 

80 GRDI : ABDALLAH ben AHMED                    (472) : UN

 

TOTAL POUR LES DIVISIONS MAROCAINES : 46 + 73 + 43 + 10 + 1 soient 173 tués.

 

Militaires (Offrs : S/OffrsTp)français d’origine de la 1 Division Marocaine tués à GEMBLOUX : 57  tués

 

TOTAL POUR TOUTES LES DIVISIONS MAROCAINES : 173 plus 57  = 230

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               REMARQUE : On est donc très loin des 2.250  morts marocains repris par Mademoiselle Rachida ATTAR page 294  DE L’ HISTOIRE DES ETRANGERS ET DE  L’ EMIGRATION  EN Belgique  Edition Vie ouvrière  qui a créé l’émotion bien  compréhensible dans les milieux marocains de la capitale. C’est cette  émotion qui  a provoqué la création de » Gembloux à la recherche de l’armée oubliée » de SAM TOUZANI  et de  BEN HAMIDOU. La source de l’erreur vient de la mauvaise interprétation des chiffres repris dans la référence bibliographique de Rachida ATTAR où le chiffre des pertes : Tués, blessés, prisonniers et disparus ont été interprétés  abusivement  comme morts.

 

Pour un tué statistiquement on compte de 3 à 5 blessés, plus les prisonniers nombreux également (18.000  prisonniers marocains pour l’ensemble de la campagne de mai - juin 1940). Parmi les soldats inconnus de la division marocaine il est impossible de préciser si il s’agit d’européens ou de marocains. Dans le doute on considère qu’ils sont tous marocains…                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    

 

 2. – MORTS  DU  6 RTM  A LA NECROPOLE DE CHASTRE.

 

D’abord sur le périmètre des forts à Namur le 6 RTM a combattu  au Nord de Maubeuge du 20 au 26 mai 1940 non loin de la frontière belge. La date de leurs morts est le 26 mai soient DIX  JOURS après Gembloux.

 

AHMED ben LIAZID (*)

(835)

AHMED BEN MAHJOUB

(832)

ALI ben MOHAMED ben MEKKI

(831)

BRAHIM ben AHMED(1)

(836)

EL FATMI BENSI MOHAMED

(828)

MAHMED OULD GHAZI

(833)

MOHAMED ben EL KBIR

(827)

MOHAMED ben LAHSEN

(834)

SEGHIR ben DAHOU

(829)

 

 

      (*)Sergent.

                      

          TOTAL 6  RTM : NEUF (9)

 

3. –Tirailleurs ou Spahis(groupe de reconnaissance) marocains d’unité non identifiée

 

   Un INCONNU (819)                 Un INCONNU(806)

 

4. - Des 135 soldats COMPLETEMENT inconnus(y compris l’ossuaire de 24 MORTS) on ne peut préjuger du nombre de soldats marocains en effet  d’autres combats très violents ont été menés un peu partout en Belgique dans lesquels de nombreuses autres unités françaises,  algériennes et tunisiennes ont été engagées telles celle du III Corps     à Perbais, Chastre,  Limal et Ottignies  où les morts ont été plus nombreux qu’à Gembloux.

 

5.-Le 6 RTM a eu beaucoup plus de tués mais se trouvant en territoire français (par exemple à Haubourdin). Ils ont été enterrés en France, dans les nombreux cimetières militaires sur les itinéraires des grandes batailles de la deuxième guerre mondiale.

 

6.-.Rappelons que le nombre total des soldats marocains tués pendant TOUTE  la campagne de mai – Juin 1940 est estimé à 2.100  morts.