v Villeroux

¨VILLEROUX

L'église Saint-Jean-Baptiste (1758), presbytère de 1687

La ferme du XVIIIe siècle (rue de la Brasserie)

La ferme Thirion (rue d'Hévillers) en carré, du XIXe siècle

La ferme du Castillon, ancrages de 1680 (rue du Village)

La ferme des Templiers, ancienne forge toujours en activité (rue de Court St Etienne)

• La chapelle Notre-Dame Bon Secours

La chapelle St Thibaut

 

RETOUR

La ferme du Castillon

  

Bâtie en 1680, la ferme de ou du Castillon (ce qui signifie, en picard, " petit château ") occuperait l’emplacement d’un " castrum " de l’époque gallo-romaine.

Elle appartient, durant la période à cheval sur les XIVe et XVe siècles, aux de Mellery et fut rachetée, ainsi que la seigneurie dont elle était le siège, par François de Pinchard dont les successeurs entreprirent la réédification des bâtiments.

Le corps de logis est millésimé 1680 tandis qu’une tourelle d’angle, pourvue d’un clocheton, porte la date de 1736.

Deux siècles plus tard, en 1936, la ferme a été acquise pas le comte Boël qui, depuis, la donne en location à un exploitant.

 

 

TOP

 

La Chapelle Saint Thibaut

                       

 

TOP

 

L'église Saint-Jean Baptiste et le presbytère

 

L’église actuelle, reconstruite en 1875 sur l’emplacement de l’ancien cimetière des Templiers, possède des sculptures anciennes en bois, très remarquables : le Christ flagellé et couronné d’épines ainsi que St Jean-Baptiste. La cure a été bâtie en 1687, le jardin d’agrément date du début du XXe siècle. Près de l’église, dans les prés au bas de l’ancienne école, la fontaine miraculeuse de St Pancrace.

 

 

 

TOP

L'ancienne ferme de la Brasserie, rue de la Brasserie

 

Belle ferme du XVIIIe siècle, siège d’une ancienne brasserie florissante au XIXe siècle

 

TOP

La Ferme des Templiers, rue Goffaux

 

 

 

 

 

Une villa romaine a existé à l’arrière de celle-ci. Au XVIIIe siècle existait là une étendue labourable de 60 bonniers provenant de l’Hôpital (Ospitaul) ancien de Villeroux. En 1374 l’Hôpital fut gestionnaire des biens de Godefroid de Sombreffe et occupé par la célèbre Commanderie de l’Ordre des Templiers et ensuite de l’Ordre de Malte ; en 1473 fut adjoint une Grange dite de la Cense de Weichs. De ces biens ne subsiste que la ferme, brûlée et restaurée plusieurs fois. Les bâtiments actuels datent des XVIIIe, XIXe et XXe siècles. La tour à colombier et la grange sont remarquables et datent de 1819. Une très ancienne forge existe dans les bâtiments de la ferme

 

TOP

La ferme Thirion

 

 

TOP