¨SAINT-GÉRY

• L'église paroissiale St-Géry (1836), fonts gothiques du XVe siècle

• La chapelle de la Vierge (1734), dans le jardin de la cure

La tour sarrasine, Tourette ou Cense de Boissemont (XIIIe siècle)

La croix carrée de St-Géry (route St-Géry - Cortil-Noirmont)

La fontaine Saint-Géry (restaurée en 1996)

• La ferme de la Dîme (XVIIIe siècle)

RETOUR

 

La Tour de Boissemont

La Tour de Boissemont est un des nombreux vestiges de résidences seigneuriales (dites improprement des "Sarrasins") qui se remarquent dans notre région. Celle-ci, intéressante d'un point de vue architectural quoique décapitée, se trouve à Saint-Géry.

 

 

 

Elle fut construite au XIIe siècle par Arnould de Walhain. Cette tour carrée, en moellons de grès et de calcaire, est encore connue sous le nom de Tourette ou Tour des Sarrasins

 

 

TOP

 

La croix de Saint Géry

Objet permanent de recherches passionnées et d'interprétations diverses quant à ses origines et sa signification, la croix de Saint-Géry garde jusqu'à nouvel ordre son mystère.

C'est une croix de pierre de 3 mètres de haut, sans inscription et dont personne jusqu'à présent n'a pu expliquer l'origine.

 

Vu par vous et moi

 

 

Vu par Léopold HAVENITH
Photographie publiée dans livret CHASTRE
Editions du Moustier, LLN

 

 

 

TOP

La fontaine de Saint-Géry

  

Le chemin d'accès à la fontaine traverse une peupleraie, constituée d'arbres âgés d'une hauteur d'environ 25 mètres. Une végétation arbustive variée constitue le sous-bois : aulnes, frênes, sureaux, aubépines, … La diversité des espèces introduit une diversité d’habitat favorable à l’implantation d’une avifaune variée. Le tapis herbacé comporte des espèces nitrophiles telles que l’ortie, le gratteron et le lierre terrestre. Cet ensemble, qui fait partie du couloir boisé qui longe une bonne partie de l’Orne, est imbriqué de façon intéressante dans la zone d’habitat et mérite d’être maintenu, tant pour sa diversité biologique que pour son rôle d’espace vert dans le village.

 

La fontaine Saint-Géry est une des sources qui alimente la Houssière.

 

Jadis, son eau était utilisée par la population, à une époque où les habitations n’étaient pas raccordées à l’eau courante. Mais aujourd’hui, l’eau de la fontaine n’est plus potable à cause de la pollution de la nappe aquifère contenue dans les sables bruxelliens. En 1990, des travaux d’entretien et de restauration de la fontaine et de ses abords ont été entrepris par la Commune de Chastre, dans le cadre de l’année des fontaines, et subsidiés par la Région Wallonne. Elle est aménagée en pierres (pavés) et surmontée d’une ancienne pompe en fonte.

 

Comme de nombreuses sources, la fontaine Saint-Géry a fait l’objet de pèlerinages. Au VIIe siècle, Saint-Géry, évêque de Cambrai, aurait béni plusieurs sources de la région, dont celle-ci. Depuis, elle est réputée guérir les affections de la bouche.

 

TOP