fleur de rose trémière

Venez consacrer deux heures de l’un de vos mardi par mois, votre jardin s’en portera beaucoup mieux…et vous aussi…

bordure de fleurs verticales

Janvier au potager


Travaux au potager

Le mois de janvier est l'un des plus froids de l'année et en culture potagère c'est un mois de « quasi» repos.
Les pluies, la froidure, parfois la neige, empêchent tous travaux importants, du moins à l'extérieur.

C'est un peu le mois des réflexions. On fait le bilan de la saison passée.
Les bons et les mauvais résultats sont comparés et l'on se décide pour l'une ou l'autre culture avec telle ou telle variété de légumes.

C'est le moment de commander les semences et les engrais divers et de penser aux couches chaudes.

Bien sûr et si ce n'est déjà fait, et pour autant que la climatologie le permette, on assurera les bêchages profonds (labours d'hiver) à grosses mottes.


Hivernage des légumes

En dehors du plein air, on surveillera les légumes hivernés.

Légumes en cave :aérer le plus possible, nettoyer les éventuelles pourritures.

Produits en silo : Carottes où l'on maintient une couche suffisante de paille (ou de terre) pour empêcher le gel, mais en aérant lorsque le temps est clément.

Au grenier : échalotes, oignons et ail garantis des fortes gelées. A ne pas toucher en cas de gel, mais à laisser dégeler lentement.

C'est aussi le moment de la production en cave des chicons, barbe de capucin, pissenlit blanchi, qu’il y a lieu de surveiller très sérieusement pour éviter la pourriture.

Puisque ce mois est calme et laisse du temps libre, profitons-en pour entretenir notre matériel.
Réparation du matériel de jardinage, manches à remplacer, bêche à nettoyer et à aiguiser, transplantoir et autres petits outils à nettoyer...
Le tout bien graissé est rangé jusqu'au printemps, ce qui permettra un travail plus aisé avec un bon matériel et un minimum de fatigue.

Et puis…Repos, en attendant l'heure du renouveau.


Fumure

A l'occasion du labour d'hiver, dont nous avons parlé plus haut, on applique la fumure ORGANIQUE, indispensable aux plantes.

A ce sujet, il faut noter que rien ne remplace cette fumure organique, qui produit de l'humus, humus nécessaire à toute vie normale.

La fertilité des sols: click sur: La Fertilité des sols

Bien sûr, les engrais chimiques aident à obtenir une production importante, à maintenir une végétation excellente, mais la base organique est indispensable.

L'idéal est l'emploi de fumier. Celui-ci se trouve assez facilement, mais il y a parfois des difficultés de transport. Certes tous les fumiers n'ont pas la même valeur.

Le fumier de vaches ou celui de ferme (mélange d'animaux) est indiscutablement le meilleur, mais celui de cheval pas trop pailleux est également intéressant.
Evitez à tout prix le fumier de porc, même s'il ne coûte rien.
Les fumiers, en plus de l'élément humique qu'il apporte, contiennent à doses variables de l'azote, du phosphore et de la potasse.
De plus, ils renferment une flore microbienne importante, très utile aux diverses transformations qui se font dans le sol (milieu vivant).

Du fumier artificiel peut aussi être utilisé ; il est naturellement de valeur inférieure.
On le fabrique en mélangeant de la paille par couches successives avec un peu de sulfate d'ammoniaque (10 à 15 kg par tonne de paille) et en arrosant largement avec du purin (de préférence) ou de "eau. Le tas sera retourné plusieurs fois, et chaque fois il y lieu de bien tasser la fabrication. Après 5 à 6 mois, le fumier est terminé.

Si l'approvisionnement en fumier n'est pas possible, on peut utiliser des engrais organique du commerce (fabriqués à base de débris de poissons, sang, excréments d'oiseaux etc.). (genre Viano).
Ces spécialités sont bien dosées il y a lieu de suivre le mode d'utilisation, dosage, etc..., indiqués sur l'emballage.

Guide du compostage: (Click sur: Le compost ) On trouve maintenant aussi du compost tout fait avec les déchets vert dans les parcs à containeurs(déchetterie).

fleur de rose rouge
bordure de fleurs verticales