fleur de rose trémière

Venez consacrer deux heures de l’un de vos mardi par mois, votre jardin s’en portera beaucoup mieux…et vous aussi…

bordure de fleurs verticales

Janvier au jardin floral


Travaux au jardin floral

Les boutures ligneuses: Beaucoup d'espèces ligneuses" (Deutzia, Forsythia, Ligustrum , philadelphus, etc.), se multiplient facilement part le bouturage des rameaux ligneux.

bouture normale, à talon et à crossette

On choisit à cet effet des rameaux bien aoûtés si possible non ramifiés (sinon il faut éliminer les pousses latérales) qui sont arrachés afin de prélever un talon (fig. 3), coupés au moyen d'un sécateur en conservant un morceau du vieux bois (fig. 4) ou taillés tout simplement à une longueur comprise entre 16 et 22 cm (fig. 1et 2).

Les boutures sont mises en bottes, puis en stratification au pied d'un mur exposé au nord ou sous un arbuste à feuillage persistant.

Afin d'activer la formation du callus cicatriciel, les bottes sont enterrées obliquement dans de la tourbe ou du sable, en dirigeant leur base vers le haut. Cette stratification «à l'envers» assure un déplacement de la sève, dans les endroits qui doivent engendrer les racines.

Les boutures doivent évidemment être repiquées normalement la tête en haut en veillant à maintenir seulement un œil au-dessus du niveau du sol.


Les rosiers.

Les rosiers à planter: Il est fréquent de commander des rosiers en octobre et de les recevoir de la pépinière en janvier ou plus tard.

Les amateurs clairvoyants prévoient ce retard en couvrant la terre déjà préparée, avec des sacs ou des feuilles mortes, de manière à empêcher le durcissement du sol lors des gelées.
Ainsi, il est encore possible de planter les arbustes dans de bonnes conditions quel que soit le temps.

Si cette précaution a été négligée, il faut planter les rosiers dans une jauge établie au pied d'un mur exposé au nord ou dans un endroit privé de soleil, et couvrir les racines avec du sable avant d'utiliser la terre. Le sable est indispensable pour assurer la formation des radicelles hivernales.

Les arbustes pourront alors être mis en place après l'hiver, sans craindre un dérangement tardif. La seule précaution à prendre consistera à aménager une butte de terre autour des tiges de manière à empêcher le réchauffement du bois et freiner le bourgeonnement.

Tailler les rosiers: En raison de leur rusticité, on peut tailler les, «polyanthas» en hiver de manière à gagner du temps au printemps.
D'autre part, cette taille hâtive procure une floraison plus abondante lorsqu'elle est basée sur le rajeunissement annuel des buissons.

En effet, les rosiers de cette catégorie produisent annuellement des rameaux de remplacement, à la base des branches adultes.
Ces rameaux (droits et non ramifiés] sont taillés à environ 25 cm. Les rameaux de deux ans (portant des ramifications simples) sont taillés en écourtant les brindilles latérales à 10-12 cm, tandis que ceux de 3 ans (portant des brindilles bifurquées), sont supprimés.

De cette manière, le rosier porte uniquement des productions jeunes et c'est ce qui explique leur floribondité d'autant plus grande qu'ils sont bien nourris.

Les rosiers greffés: A cause de la greffe réalisée à l'extrémité de la tige, les rosiers (et les genêts) exigent une protection particulière, mais elle est souvent mal appliquée.

Seul le point de greffe (c.-à-d. l'endroit de la soudure) est sensible aux gelées et plus encore à un réchauffement rapide par temps froid.

Dès lors, il est totalement inutile d'emballer entièrement la couronne des arbustes en demi-tiges puisque les branches sont rustiques.
Pour bien faire, il suffit d'entourer le point de greffe d'une matière isolante (paille, chiffons, etc.) immobilisée dans un manchon, de papier huilé ou de plastique souple de manière à empêcher la pénétration de la pluie.


Bulbes et tubercules

Un coup d'œil à la cave: Si à cause de l'humidité ou de la sécheresse, vous rencontrez des difficultés dans l'hivernage des bulbes de bégonia et des tubercules de dahlia, un procédé avantageux consiste à les conserver dans de la tourbe.

Elle absorbera l'humidité et empêchera le dessèchement des tissus. De plus, étant antiseptique, la tourbe entrave le développement des pourritures.

Pour éviter les attaques des rongeurs qui visitent les caves et les greniers, il suffit de poudrer les tubercules de dahlia conservés en tas, avec du sable fin et sec.

Les bulbes de glaïeuls peuvent être glissés dans un vieux bas nylon à suspendre en l'air; ce moyen est également fort pratique pour séparer les variétés.

Les arbustes sous la neige: Faut-il secouer les branches des arbustes à feuillage persistant et des conifères, lorsqu'elles se courbent sous le poids de la neige?
Si on opère rapidement l'opération est valable.

Par contre, il est dangereux de secouer les branches lorsque les tissus sont fortement refroidis par les gelées.
On risque alors de provoquer des déchirures internes avec comme conséquence une perte de vitalité, des desséchements partiels, voire la mort des branches maltraitées.

C'est pourquoi beaucoup de jardiniers estiment qu'il est préférable de ne pas secouer les arbres ou Ies arbustes.
Si ce travail s'impose vraiment, la cassure des branches étant également préjudiciable, il faudra le faire avec douceur en évitant les secousses brutales.

fleur de rose rouge
bordure de fleurs verticales