fleur de rose trémière

Venez consacrer deux heures de l’un de vos mardi par mois, votre jardin s’en portera beaucoup mieux…et vous aussi…

bordure de fleurs verticales

Avril au jardin floral


Travaux au jardin floral

CE QUI EST URGENT:

Semer.
Les plantes annuelles, à chaud (espèces frileuses: Bégonia, Pétunia, etc.) ou sous un châssis vitré (espèces robustes, à repiquer ensuite au plein air: Œillet d'Inde, Mufliers, etc).
Semer directement en place les espèces faciles, douées d'une croissance rapide (Soucis, Adonis, etc.), et celles qui ne supportent pas le repiquage, à cause d'un enracinement pivotant (Réséda, Pavots, Eschscholtzia, Clarkia, Gypsophile, Graminées, etc.).

Semer en godets de tourbe pressée, à placer sous un châssis vitré, les espèces à ne pas repiquer (voir plus haut), afin de permettre la mise en place, avec le godet, au début du mois de mai.
Semer directement en grands pots, les espèces grimpantes à élever en serre froide. (Volubilis, etc.). Il est également possible de semer, à la manière des « annuelles », beaucoup de plantes vivaces, afin de posséder, à peu de frais, un grand nombre de souches à mettre en place en mai (voir un catalogue de graines).

Bouturer.
Enlever, en guise de bouture!), les bourgeons qui se développent sur les plantes molles (Alternanthera, Irésine, Fuschia, Géraniums, etc.).
Récolter les drageons racinés des plantes vivaces (Phlox, etc.) qui forment touffe; élever les plantules en godets, sous un châssis vitré.

Diviser.
Les souches des Dahlias (ne pas perdre de vue que les tubercules portent les bourgeons sur le collet). Au besoin, tremper les souches, durant 4 heures, dans de l'eau tiède ; puis, les déposer dans un endroit chauffé, sous un carré de plastique ou un sac mouillé, pour provoquer le bourgeonnement.
Opérer la division en se servant d'une vieille scie à métaux. On peut également diviser les souches des Cannas, mises en végétation à chaud; élever ensuite les divisions en pots, en attendant la mise en place au jardin, après le 16 mai.

Chrysanthèmes.
Bouturer les souches des races à petites fleurs, ainsi que les "Blanche Poitevine" .
Opérer à froid (12°C) mais traiter les boutures avec des hormones d'enracinement, afin d'activer la reprise.
Traiter de la même manière les races à grosses fleurs à cultiver en uniflores ou en buissons pour le cimetière.
Traiter avec un régulateur de croissance (B9) les plantes bien racinées, afin de freiner l'allongement des tiges (la concentration à utiliser figure sur le mode d'emploi distribué par les fabricants) .

Tailler.
Avant le gonflement des bourgeons, toutes les espèces à feuillage persistant qui ne bourgeonnent qu'une seule fois, toujours au printemps (Buis), ainsi que les Conifères.
Il est également urgent de tailler les espèces qui perdent leur sève par les plaies tardives (Erables, Négundo, etc.).
Tailler ensuite les arbustes à floraison printanière qui produisent des rameaux vigoureux (Prunus triloba, etc.).


Labourer.
Les parterres et les plates-bandes, afin d’aérer la terre durcie par les gelées.
Enfouir ensuite, par un labour superficiel, de la tourbe, dans les parterres destinés aux Bégonias, ainsi qu’un engrais en poudre (plantes annuelles, Cannas, etc.).
Ne pas engraisser le terrain destiné aux Géraniums: sinon, ils poussent «à feuilles » et fleurissent mal.

Aérer.
A partir d'aujourd'hui, aérer abondamment les serres et les coffres vitrés, chaque fois que le soleiI réchauffe l’atmosphère, afin, d'éviter l'étiolement des tiges.
Pincer, au besoin, les plantes qui «filent » (Pétunia, mufliers, Coleus, Dahlia, etc.) et traiter avec un régulateur de croissance (B9) les espèces qu'on ne peut pincer à cause d'un bourgeonnement difficile.

Amaryllis.
Vérifier si le repos des plantes hivernées à sec est terminé.
Surfacer (au lieu de rempoter) les bulbes qui montrent leurs boutons.
Traiter de la même manière Ies bulbes qui occupent un récipient trop large.
Ces plantes fleurissent le mieux lorsque les racines sont serrées dans un pot étroit.

Azalée.
Pour conserver une plante du commerce, il faut, obligatoirement, la placer dans un pot très large contenant un mélange de terreau et de tourbe fine.
Tenir la potée à l'abri des gelées tardives et poursuivre l’élevage, après le 20 mai, dans un endroit modérément ensoleillé.
Bassiner le feuillage journellement (si possible) avec de l'eau de pluie. Il est temps d’y songer.

Marcottages.

enterrer le rameau qui est fixé au sol par un petit crochet

Pour activer l'enracinement des tiges ligneuses enterrées, il faut provoquer l'éclatement des fibres par une torsion ou gratter l’écorce,sur environ 2 à 3cm afin de mettre les tissus actifs en contact avec la terre; étrangler la tige sous les blessures et traiter celles-ci avec des hormones d'enracinement.

pour favoriser l'enracinement, il faut blesser le rameau
un crochet fixe le rameau fermement sur le sol

Certains arbustes s'enracinent seulement après 16 mois (Magnolia).
Pour marcotter un rosier sarmenteux (très facile), coucher une tige sur le sol, en la fixant avec des agrafes, butter ensuite les bourgeons, sevrer en automne.
On peut également marcotter les Conifères bas ou à branches horizontales (Genévriers, etc.).

Pour info voir le site:
http://pgaut.club.fr/articles/Marcottage/Marcottage.htm

Gazon.
Commencer à tondre, sitôt que l'herbe commence à pousser.
Au besoin, profiter d'une journée pluvieuse pour arroser avec une solution nutritive (sulfate d'ammoniaque 20 g/20 1/10 m2), les Graminées qui ont du mal à démarrer.
Restaurer les parties dénudées, en effectuant un semis ou le placage avec du gazon adulte.
Semer les nouvelles pelouses en terrain propre; sinon, attendre le mois de septembre (moins de mauvaises herbes).

Clématites.
C'est le bon moment pour déplanter les Clématites ou mettre en place les exemplaires élevés en pot.
Il faut planter profondément (enterrer le collet), dans une fosse désinfectée avec un fongicide.
Butter soigneusement les tiges, immédiatement après la plantation.
Ne pas perdre de vue que le pied des Clématites à grandes fleurs doit être préservé du soleil, avec des tuiles, un arbuste bas ou des plantes annuelles (Roses d'Indes).
A retenir: la Clématite montana est la seule espèce à grandes fleurs qui fleurit encore à l'ombre (façades exposées au nord).


Bégonias.
Les souches des Bégonias tubéreux peuvent être mises en végétation, à chaud (10 à 15°C), en vue de l'élevage en pot, durant trois ou quatre semaines, avant la plantation au jardin (après le 16 mai).
Sinon, attendre la fin du mois d'avril, mais tremper les tubercules, durant 4 heures, dans l'eau tiède, afin de provoquer le bourgeonnement.
La mise en végétation se fait en caissettes ou en pots, dans du terreau additionné de tourbe et de sable.

Zinnias.
A cause de l'élevage difficile des plantules, semer en godets (2 graines) contenant du terreau sableux.
Arroser avec une solution désinfectante (oxyquinoléine) et élever à chaud.
Eliminer les plantules faibles, le plus rapidement possible, en se servant d'une vieille lame de rasoir.
Planter au jardin après le 16 mai.

Conifères.
Si la croissance des sapins d'ornement laisse à désirer, enfouir autour des arbustes, par un griffage superficiel, de la tourbe ou du terreau additionné d'un engrais en poudre contenant du sang.
Pour activer la végétation des exemplaires adultes ou plantés depuis au moins deux ans, commencer par enfoncer les dents d'une fourche, tous les 10 cm, depuis la base de la tige jusqu'à 1 m en dehors de l'aplomb de la couronne, et arroser régulièrement avec du jus de fumier dilué ou un engrais spécial pour conifères.
Tenir ensuite la terre humide jusqu'en juillet.

Glycines.
La taille "classique se fait au-dessus des grappes florales.
Si l'arbuste fleurit peu, il faut étendre sa superficie en palissant tous les prolongements sans les tailler.
Enfouir ensuite, dans toutes les parties du terrain occupées par des racines, un engrais phosphaté destiné à stopper l'exubérance végétative. Tailler tous les nouveaux bourgeons, à 40 cm, vers la fin du mois de juillet.

Bisannuelles.
Après les gelées hivernales, il est utile d'affermir la terre autour des plantes, mises en place en automne (également arbres, arbustes, etc.), de manière à remettre les racines en contact avec la terre.
Mettre en place les bisannuelles tardives et tenir le sol propre par des binages.
Arroser quelques fois, copieuse¬ment, les plantes peu racinées (Giroflées, etc...).

Planter.
Après le 10 avril, commencer la plantation des glaïeuls hâtifs (qui fleurissent en été), à 10 cm de profondeur, ou plus, dans les terres légères.
Attendre le 15 avril pour planter les souches de Dahlia, les Montbretias, les Tigridias, ainsi que les bulbes non rustiques (Lis].
Planter dans la rocaille les bulbes des Anémones de Caen (après trempage durant 6 heures dans de l'eau tiède) et des Renoncules.
Planter les arbustes à feuillage persistant (Rhododendrons, etc.) ainsi que les Conifères.
Planter les Pois de senteur (hivernés sous châssis] dans une terre copieusement fertilisée; sinon, effectuer un semis en godets pour planter en mai.
Terminer rapidement la plantation des arbustes à feuillage caduque, à moins d’utiliser des exemplaires élevés, depuis au moins deux ans, dans un conteneur. .

fleur de rose rouge
bordure de fleurs verticales