LES CHATEAUX

Le château que nous avons connu n'est pas celui du miracle; était-ce seulement un château en ce temps-là?

Au temps des Francs, succédant aux romains, les divisions territoriales avaient fait dans la région des Hauts-pays, plusieurs enclaves toutes bâties sur le même modèle.

Un chef, un seigneur, allait régner dans une région ne dépassant pas 2,5 kilomètres de rayon. Ce sont les anciens pagi (pluriel de pagus, circonscription territoriale rurale). La vie dans ces demeures se concentrait autour d'une cour centrale. Une tour, des tourelles, prérogatives des seigneurs, signes de leur puissance, défendait l'ensemble en s'appuyant bien souvent d'un fil d'eau, d'une rivière ou d'un fleuve. Telle est l'origine des châteaux dans notre région au 7ème siècle. A Roisin, le système s'est mis en place en s'aidant du ruisseau qui traverse tout le village.

Le château de Roisin, au temps du miracle dans les années 600, était plus une grosse ferme qu'un manoir. Il se fortifia suivant l'art militaire au grès de ceux qui l'occupèrent. Ses murs épais peuvent encore se voir dans l'eau des étangs. C'est en 1971 que ces découvertes ont eu lieu, lors du creusement de ces pièces d'eau.

Le château est bâti sur l'emplacement d'une villa romaine. Certaines sources datent le site d'une manière encore plus lointaine. Elles font remonter le domaine aux temps légendaires des rois de Bavay. Roisin serait donc, non pas l'ébauche d'une agglomération de ce temps, c'était Maurain, mais bien l'emplacement d'une résidence d'un privilégié du pouvoir. Il y fait bon vivre, le domaine qui était un vignoble, avait pris le nom du fruit de la vigne pour se faire connaître.

Le château (Vue de derrière)
ROISIN - Le château.


AU Xlème SIECLE

Au Xlème siècle, on a bâti un château avec donjon, le tout étant entouré de fossés et d'eau. L'entrée principale, avec porte et herse, dominait vers "le point du jour" actuel et conduisait par un chemin bordé d'arbres vers La Flamengrie. Ce que l'on appelait "l'avenue du Château", à droite du champ du vignoble, tandis que s'embranchait au "point du jour" le chemin conduisant à Meaurain, le village au moment du miracle, car Roisin Centre n'allait se développer qu'au VII ème siècle. Le château du Xlème siècle abrita un Roisin qui participa à la première croisade avec son cri de guerre: "Roisin!". En 1415, un autre Roisin participa à la bataille d' Azincourt. De la moitié de ce qui fut sa demeure (le donjon avec porte à herseaux et tout l'appareillage défensif) il ne subsiste que la porte centrale et l'aile droite. L'aile gauche enfermait, par un mur de clôture, une cour intérieure dont on aperçoit encore le dallage très inégal.

AU XVI ème SIECLE

Du manoir de la fin du XIème siècle, il ne reste que quelques pierres reprises dans les moellons du château du XVIIème siècle. Modifié, transformé, c'est celui de 1640 qui nous avait été conservé et restauré. On retrouve dans cette construction, des éléments de toutes les époques, dont l'une est particulièrement éloquente "1565", l'année des persécutions religieuses. Pendant que l'on brûle, ici à Roisin, les sorcières des Hauts-Pays, le baron du lieu fait reconstruire son château. Il fut détruit en 1650 par un incendie, du moins en son centre, car les deux ailes latérales ont subsisté. Le vieux donjon, que l'on appelle aussi "Tour Saint Ghislain" est remarquable. On peut voir l'emplacement et les supports de la herse ainsi que l'appui du pont-levis, c' est l'ancienne porte de Bavay qui date de la fin du XVI ème siècle.

Le château et la tour Saint Ghislain
ROISIN - Le château et la tour Saint Ghislain.


AU XVIIIème SIECLE.

La partie détruite se vit remplacée par une construction du XVIIIème siècle qui reprends comme motif principal de décoration extérieure le fameux escalier de Fontainebleau. C'est ce 4 ème château de Roisin qui a existé. On présume que ces seigneurs ont entouré leur propriété d'un mur d'enceinte qui se développe sur plus d'un kilomètre de long. Un jeu subtil des briques permet de lire une date, 1762.

En 1785, un incendie allait ravager l'orgueilleux château. Il est restauré en 1907 par l'architecte Saintenoy. C'était une construction en U, en pierre bleue néo-classique. Le corps principal était à 2 niveaux de 7 travées, enserrées en retrait par 2 annexes, dont l'une était la chapelle de l'édifice.

C'était le château " moderne " des Louvencourt. Il possédait une magnifique rampe d'escalier, copie conforme du célèbre château de Fontainebleau qui fut vendu par le dernier propriétaire à la ville d'Ath.

Début du XXème siècle, il fut vendu aux de Bivort, déjà propriétaires de château de Fontaine l'Evèque, maintenant propriété de la dite commune.

Après la mort de Messieurs Jacques et Edouard de Bivort, le château fut mis en vente et ne trouva point d'acquéreur. Une partie de son contenu fut vendu pièce par pièce aux habitants de Roisin qui voulaient ainsi avoir un souvenir. Le projet d'une fabrique de ressort pour matelas ne fut qu'un épisode sans lendemain, de même que l'éventualité d'une reprise par la commune.

Le Château et les étangs
ROISIN - Le Château et les étangs.


C'est alors que Monsieur Camille Maire, marchant de bestiaux, qui possède une grosse demeure tout prés du site l'acheta pour, selon la rumeur publique, pour la somme de 2.500.000 francs. Après avoir vendu les plus gros arbres du parc, il avait déjà regagné la somme avancée. Le fils de ce dernier, Renaud, fit alors, dans la propriété, et au grand dam des habitants de Roisin, un élevage de porcs. On pouvait voir les cochons se promener dans la belle salle à manger de la demeure. l'élevage des porcs ayant mal tourné, ( peste, maladie,...) le nouveau propriétaire a alors entrepris, avec beaucoup de ténacité, une mise en valeur nouvelle du site: remise en état de l' étang dans lequel le château se mirait jadis dans ses eaux; création de 2 autres pièces d' eau avec possibilité d'aller pécher; création dans l'ancien potager d' un terrain de camping; installation dans les anciennes dépendances d' un restaurant avec parc de jeu pour enfants et buvette avec terrasse. Malheureusement, le château non entretenu tomba en ruines et certainement par manque de rentabilité fut rasé en 1992.

C'est ainsi que disparut ce qui était la fierté de Roisin.

La destruction du château an 1992
ROISIN - La destruction du château an 1992.


[Haut de la page]