Recherche :AlterFocus.com : un autre regard sur les images d'actualitéGoogle EducWeb  

Ingrid Betancourt 



L'événement, l'histoire derrière l'image, les liens web, poser une question ou donner un commentaire.

Ingrid Betancourt  

Les autres pages d'AlterFocus 

Interview : la campagne électorale pour la présidence en mai 2002

Le texte qui suit est la traduction d'une petite partie de l'interview menée le 15 janvier 2002 par le journaliste américain Damien Cave ( l'original - en anglais -  est accessible sur www.salon.com ).

Vous êtes loin dans les scrutins et deux des candidats qui se présentent à la présidence - Horacio Serpa et Noemi Sanin - sont parmi ceux que vous dénoncez en tant que protecteurs corrompus du statu quo colombien. Pensez-vous que vous pouvez les battre? Ou alors votre campagne n'est-elle qu'une tentative pour éveiller la conscience publique aux dangers de la corruption? 

Ceci est une campagne très sérieuse. J'ai travaillé dur pour mener une campagne très professionnelle. J'ai des bureaux de campagne dans la toute Colombie et un staff de 100 personnes. Il y a beaucoup de gens qui voudraient voir en ceci une campagne symbolique, mais elle ne l'est pas. C'est une campagne très honnête et très sérieuse. 

Mes chances? Je pense que j'ai une chance de 100 pour cent. Les élections sont ouvertes à chacun. La seule chose que je craigne est la fraude dans le processus électoral. C'est pourquoi je demande aux Américains de m'aider en assurant la couverture des élections. Journalistes, politiciens, membres du Congrès et femmes -- nous voulons qu'ils viennent en Colombie pour nous aider à garantir que nous aurons des élections justes. Puisque quand on se présente dans une élection, on est éventuellement disposé à perdre mais seulement d'une manière juste. On ne veut pas se voir voler les élections !

Je sais que je suis assez bas dans les sondages mais ce sont des sondages officiels. Je n'y crois pas vraiment. Quand j'étais candidate pour le sénat, un sondage officiel est également sorti -- il était partout, dans tous les journaux -- et  d'après ce sondage je ne faisais pas partie des favoris. Pourtant, je suis devenu le sénateur qui a été élu avec le plus grand nombre de voix dans le pays.

Que ferez-vous si vous perdez les élections ? Comment continuerez-vous à combattre ? 

Il n'y a pas d'autre choix que de gagner. Mais je continuerai à combattre dans ou en-dehors de la présidence. Nous devons gagner cette bataille contre la corruption.

Peut-être la seule chose que je veux vraiment dire aux Américains est qu'ils doivent comprendre que si nous continuons à tolérer des gouvernements corrompus partout dans le monde, nous serons toujours en danger -- nous tous! Car ce sont les gouvernements corrompus qui nourissent le trafic de drogue et le terrorisme - c'est d'ailleurs ce qui caractérise la Colombie. 

Je combats pour assainir mon pays, pour avoir une démocratie qui soit aussi forte et aussi efficace que celle que vous avez en Amérique, en Europe et dans d'autres pays. C'est l'essentiel que nous demandons, pas le luxe.

 

mise à jour 01 mai 2003