Enquête judiciaire concernant la mort des moines de Tibhirine

 

            Faisant suite à la « plainte » déposée le 9 décembre 2003, la justice française a ouvert une enquête judiciaire le 10 février 2004.  Les choses évoluent donc normalement.

 

            Les « plaignants » auraient désiré la nomination d’un juge « de droit commun » étudiant toutes les avenues possibles concernant les auteurs de ce crime.  On nous a dit que tel était la position du Procureur de la République qui a mis un mois et demi à rédiger son réquisitoire, tant l’affaire est délicate avec toutes les répercussions politique qu’elle peut avoir.  Les Autorités françaises ont quand même insisté pour nommer un juge antiterroriste pour mener cette instruction.  Il s’agit du juge Jean-Louis Bruguière, chef de la cellule antiterroriste au ministère de la justice.

La thèse « terroriste » est donc privilégiée au point de départ, mais cela ne nous empêche pas de penser que ce juge dont la grande compétence ne fait aucun doute ne négligera aucune autre piste possible dans son enquête.