14 août 2001 -- Mardi de la 19ème semaine "1"

Deut 31, 1-8; Matt 18, 1-5. 10. 12-14

Monastère Kibungo, Rwanda

 

H O M É L I E

 

            Remarquons tout d'abord que Jésus, dans cet Évangile, ne nous invite pas à demeurer comme des petits enfants, c'est à dire à continuer à nous conduire toute notre vie d'une façon enfantine et immature.  Il nous invite au contraire à devenir comme de petits enfants -- ce qui est beaucoup plus exigeant. 

 

            Demeurer enfant toute sa vie est facile -- et d'ailleurs assez fréquent.  Devenir enfant est beaucoup plus difficile.  Car il faut d'abord être devenu adulte et puis, ensuite, par un long processus de purification et de détachement, acquérir à nouveau les qualités de l'enfance.  Ces qualités sont celles de la simplicité, de la pureté de cœur, de la spontanéité, de l'ouverture, de la vérité. 

 

            Ces vertus sont celles auxquelles Jésus s'efforça de former ses Apôtres.  C'est pourquoi, souvent dans l'Évangile, quand il parle de "ces petits", c'est de ses Apôtres qu'il parle.

 

            Dans la deuxième partie du texte Jésus invite ses Apôtres et nous invite tous à devenir comme de petits enfants, comme Lui-même, en sachant non seulement faire passer l'attention à la brebis perdue avant le soin de toutes nos autres possessions, mais aussi nous réjouir lorsque la brebis perdue a été retrouvée.  Souvenons-nous que, dans la parabole de l'enfant prodigue, ce qui est reproché au deuxième fils (celui qui est resté à la maison), c'est d'être incapable de participer à la fête et de se réjouir du retour de son frère.

 

            Si nous sommes ici aujourd'hui et si nous pouvons célébrer l'Eucharistie, n'est-ce pas parce qu'un jour le Seigneur a laissé les 99 autres brebis pour venir à notre recherche ?