11 août 2001 -- Samedi de la 18ème semaine "1"

Deut. 6, 4-13;  Mat 17, 14-20

Monastère de N.D. de Mokoto à Keshero, Rép. Dém. du Congo

 

 

H O M É L I E

 

            Quelque temps auparavant Jésus avait envoyé ses disciples en mission, avec l'ordre et le pouvoir d'enseigner la bonne nouvelle, de guérir les malades et de chasser les démons.  Ils étaient revenus tout joyeux et tout fiers de ce que même les démons leur obéissaient.  Dans l'Évangile d'aujourd'hui nous assistons à une de leurs premières défaites, et nous pouvons aussi constater ce qu'on pourrait appeler la pédagogie de Jésus.

 

            Lorsque Jésus les envoya en mission, il ne semble pas leur avoir donné ni beaucoup d'explications ni beaucoup de directives.  Il leur a simplement dit ce qu'ils avaient à faire et a surtout insisté sur l'attitude qu'ils devaient avoir -- une attitude de grand détachement et de grande pauvreté, car ils ne devaient rien prendre avec eux sauf le strict nécessaire, c'est-à-dire ce qu'ils avaient sur eux-mêmes.

 

            Il ne semble pas que les Disciples se soient vantés à Jésus de n'avoir pas réussi à chasser les démons en certains cas.  C'est le père d'un jeune possédé qui amène son fils à Jésus en le suppliant de le délivrer.  Il ajoute tout simplement, sans insister: "Je l'ai amené à tes disciples, et ils ont été incapables de le délivrer".  On ne sent pas en ces paroles un ton de reproche, mais simplement la foi en la puissance plus grande de Jésus.

 

            Alors les disciples, sans doute un peu penauds, s'approchent de Jésus et lui demandent : "Pourquoi avons-nous été incapables".  Jésus ne leur fait pas de reproche ni pour n'avoir pas réussi, ni pour ne pas avoir rapporté leur insuccès.  Il constate simplement que la raison est que "votre foi est faible". Et l'on sait que, dans l'Évangile de Marc, Jésus répond que ce genre de démon ne peut être chassé que par la prière et le jeûne.  Nous avons déjà là une indication du lien étroit entre foi et prière.

 

            La pédagogie de Jésus consiste à laisser ses disciples faire leurs premières armes avec un minimum d'instruction, et d'analyser ensuite avec eux pourquoi ils n'ont pas réussi, tout en leur recommandant de rendre gloire à Dieu lorsqu'ils ont réussi.  C'est ainsi que Dieu se conduit avec nous.  Nous devons apprendre à gérer nos insuccès comme nos succès.  Nos succès ne doivent pas nous rendre orgueilleux, mais plutôt nous porter à rendre gloire à Dieu.  Nos insuccès ne doivent pas ni nous abattre ni nous décourager.  Nous devons simplement venir alors à Jésus et lui dire, comme les Disciples de l'Évangile d'aujourd'hui: "Comment se fait-il que je n'ai pas réussi?".  Il nous fera alors comprendre.