12 juillet 2004 -  Messe du Saint-Esprit

Éphésiens 4, 1-6; Jean 14,23-29.

Abbaye de la Clarté-Dieu, Murhesa, Rwanda

 

 

                                                                     Homélie

 

Lorsque nous voulons assurer quelqu'un que nous ferons vraiment quelque chose que nous avons promis de faire, nous disons facilement: "Je te donne ma parole".  Et si nous sommes des personnes d'honneur, nous nous sentirons particulièrement liés. "Parole d'honneur" disons-nous alors.

 

Par ailleurs, en d'autres occasions, nous exprimons la même idée par une expression apparemment contradictoire: "Je garderai ma parole".  Paradoxalement, "donner sa parole" et "garder sa parole" signifient la même chose.  "Garder une parole" ne veut pas simplement dire ne pas l'oublier mais bien la mettre en pratique et y être fidèles, advienne que pourra.

 

Il ne s'agit pas simplement d'un jeu de mot.  On touche ici à la signification profonde de la parole et à son rôle dans les relations humaines.  Elle est un moyen de communion entre personnes.  La parole vraie fait partie de la personne qui parle, et elle continue de faire partie de celle-ci alors même qu'elle est reçue et assumée par la personne qui la reçoit, et qu'elle fait désormais partie également de cette personne.  La parole est à la fois donnée et gardée alors même qu'elle est reçue. (Une parole qui n'est pas vraie, reste séparée de chacune des deux personnes concernées et est une réalité morte).

 

Quand je donne ma parole, je me donne moi-même et une communion est établie entre moi et la personne à qui je la donne.

 

Dieu, dit saint Jean, nous a tellement aimés qu'il nous a donné sa Parole.  Il l'a donnée et il l'a tenue.  Il nous a donné sa parole consubstantielle, son Verbe, qui est demeurée en son sein, alors qu'elle est devenue nôtre. Cette Parole est venue parmi nous, elle s'est fait chair et est devenue notre nourriture de Vie.

 

Les propos de Jésus que nous venons de lire dans l'Évangile, sont sa réponse à une question de Jude: "Comment te manifesteras-tu à nous et non au monde"?  Et la réponse de Jésus est:

 

"Si vous m'aimez vous garderez ma Parole... Alors mon Père vous aimera, nous viendrons chez-vous et nous ferons chez-vous notre demeure".  Ainsi, tout comme Jésus est la Parole du Père, uni à lui dans l'Esprit d'amour; de même, si nous recevons sa Parole et la gardons, nous serons unis à Lui et à son Père de la même façon".

 

Cette union de charité qui nous unit à Dieu et nous unit donc aussi les uns aux autres est la façon dont Jésus, en tout temps se manifeste au monde, à travers nous. 

 

Puisse les paroles que nous échangeons – par exemple durant cette Visite Régulière, être toujours vraies.  Puissions-nous toujours vivre entre nous, au sein de notre communauté, de telle sorte que tous puissent dire en vérité: "Voyez comme elles/ils s'aiment":  Ainsi l’Esprit de Jésus habitera parmi nous et continuera ainsi de se manifester à nous et au monde.