Samedi de la 5ème sem. de Pâques

Actes 16:1-10; Jean 15:18-21

Monastère de Mokoto, Keshero, Rép. Dém. du Congo.

 

 

H O M É L I E

 

         Les lectures à l'Eucharistie durant ce temps pascal sont d'une richesse exceptionnelle.  D'une part, dans l'Évangile, nous lisons les dernières recommandations de Jésus à ses disciples lors du dernier repas qu'il prit avec eux, telles qu'elles nous sont racontées par Jean;  et d'autre part les lectures tirées des Actes des Apôtres nous tracent un tableau très vivant de l'Église primitive, où tout évolue à une rapidité assez exceptionnelle.  L'un des aspects de cette évolution que je trouve des plus fascinants est de voir comment tout l'avenir de l'Église est lié à l'histoire personnelle de quelques personnes. (Il en sera d'ailleurs ainsi tout au long de l'histoire de l'Église). Tout au long du récit des Actes, la figure centrale est évidemment celle de Paul, mais je trouve encore plus fascinante, en quelque sorte, la figure de Barnabé, sans qui Paul n'aurait peut-être jamais été connu.

 

         Barnabé fut l'un des tout premiers Juifs convertis par les Apôtres au lendemain de la Résurrection et l'un des premiers à faire partie de la première communauté chrétienne de Jérusalem. Il vendit le champ qu'il possédait et vint déposer l'argent aux pieds des apôtres (Actes 4,37). Après la conversion de Paul, alors que les Juifs de Damas voulaient le tuer et que tout le monde à Jérusalem, où il s'était réfugié, le fuyaient, c'est Barnabé qui eut l'intuition et le courage d'aller chercher Paul et de l'amener aux Apôtres.  Sans ce geste de Barnabé, Paul n'aurait peut-être jamais été connu. 

 

         Une partie importante du ministère de Paul est la période où lui et Barnabé travaillèrent en étroite collaboration.  Lorsque les Apôtres entendirent parler des premières conversions à Antioche, ils envoyèrent Barnabé voir ce qui en était, et celui-ci, après une première inspection des lieux, alla chercher Paul, qui était retourné chez lui à Tarses.   Barnabé qui était un Lévite, et Paul, cet ancien Pharisien, faisaient une équipe formidable.  Ce sont eux qui, à la suite des nombreuses conversions de païens, provoquèrent le Concile de Jérusalem.  Puis ils retournèrent à Antioche.

 

         Finalement il y eut un différend entre Paul et Barnabé à propos de Marc, à qui Paul, intransigeant, ne pardonnait pas de les avoir abandonnés lorsqu'ils étaient en Pamphylie et que Barnabé, plus conciliant, voulait prendre de nouveau avec eux.  Ils se séparèrent alors, après une très vive altercation; après quoi Paul continua son ministère avec Silas et Barnabé fit de même avec Marc.  Après quoi les Actes n'en parlent plus, puisqu'ils sont écrits par un admirateur et un disciple de Paul.

 

         J'admire toujours la façon dont Dieu, pour réaliser son œuvre non seulement se sert des hommes, mais même de leur limites et de leurs défauts, comme de leurs qualités.  Il me semble aussi qu'en général on ne se rend pas suffisamment compte du rôle capital qu'a joué dans l'Église primitive Barnabé, avec son flair exceptionnel de "connaisseur d'hommes".  On lui doit d'avoir "sauvé" non seulement Paul, mais aussi "Marc", qui nous a par la suite livré la première version des Évangiles.

 

.***************

 

 

 

1  Il gagna ensuite Derbé, puis Lystres. Il y avait là un disciple nommé Timothée, fils d’une juive devenue croyante, mais d’un père grec. 2  Les frères de Lystres et d’Iconium lui rendaient un bon témoignage. 3  Paul décida de l’emmener avec lui. Il le prit donc et le circoncit, à cause des Juifs qui se trouvaient dans ces parages, car tout le monde savait que son père était grec. 4  Dans les villes où ils passaient, ils transmettaient, en recommandant de les observer, les décrets portés par les apôtres et les anciens de Jérusalem. 5  Ainsi les Églises s’affermissaient dans la foi et croissaient en nombre de jour en jour. 6  Ils parcoururent la Phrygie et la région galate, le Saint Esprit les ayant empêchés d’annoncer la parole en Asie. 7  Parvenus aux confins de la Mysie, ils tentèrent d’entrer en Bithynie, mais l’Esprit de Jésus ne le leur permit pas. 8  Ils traversèrent donc la Mysie et descendirent à Troas. 9  Or, pendant la nuit, Paul eut une vision: un Macédonien était là, debout, qui lui adressait cette prière: "Passe en Macédoine, viens à notre secours!" 10  Aussitôt après cette vision, nous cherchâmes à partir pour la Macédoine, persuadés que Dieu nous appelait à y porter la Bonne Nouvelle. (Actes 16:1-10 JER)

 

18  Si le monde vous hait, sachez que moi, il m’a pris en haine avant vous. 19  Si vous étiez du monde, le monde aimerait son bien; mais parce que vous n’êtes pas du monde, puisque mon choix vous a tiré du monde, pour cette raison, le monde vous hait. 20  Rappelez-vous la parole que je vous ai dite: Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. S’ils m’ont persécuté, vous aussi ils vous persécuteront; s’ils ont gardé ma parole, la vôtre aussi ils la garderont. 21  Mais tout cela, ils le feront contre vous à cause de mon nom, parce qu’ils ne connaissent pas celui qui m’a envoyé. (Jean 15:18-21 JER)