30 avril 2002 – Mardi de la 5ème semaine de Pâques "A"

Actes 14:19-28; Jean 14:27-31

Abbaye de La Clarté-Dieu, Murhesa, Rép. Dém. du Congo

 

 

Homélie

 

La première lecture nous raconte une période particulièrement mouvementée du ministère apostolique de Paul et Barnabé.  Rien ne les décourage, même lorsqu'ils sont l'objet de violence et que Paul est lapidé et laissé pour mort.  Si une telle violence s'acharne contre eux, c'est précisément que, non seulement ils refusent d'utiliser eux-mêmes la violence, mais qu'ils prêchent la Bonne Nouvelle à tous, sans exception, reconnaissant ainsi à toute personne la même dignité et la même vocation d'enfant de Dieu, au delà de toutes les différences.

 

Comme nous le savons, toutes les guerres, tous les conflits et toutes les tensions entre personnes viennent du refus d'accepter l'autre dans sa différence, et de la volonté de lui nier ses droits, y compris le droit à la vie, parce qu'il est différent.

 

Jésus dit à ses disciples, au cours du dernier repas qu'il prend avec eux, qu'il veut leur laisser la paix, mais pas une paix quelconque.  " Je vous laisse la paix; c’est ma paix que je vous donne; je ne vous la donne pas comme le monde la donne."  Nous savons tous – et vous le savez fort bien dans ce coin du monde -- comment les efforts politiques pour rétablir la paix entre des factions rivales n'aboutissent presque jamais, car ce n'est pas la paix que l'on cherche la plupart du temps dans ces négociations, mais une simple absence de combat – et une absence de combat que chacun désire qu'elle lui soit favorable.  Les négociations récentes à Sun City sont un exemple entre tant d'autres. 

 

La paix que nous a promise Jésus c'est celle qui s'enracine dans le respect mutuel et l'amour :  "Aimez-vous les uns les autres, afin que le monde croie que je vous ai envoyés".   Dans une région marquée par les conflits engendrés  par l'exploitations des uns par les autres, une communauté monastique chrétienne comme la vôtre doit donner, de par son mode même de vie, et la qualité de ses relations fraternelles, un exemple et un modèle de paix – non pas une simple absence de conflits, mais une paix comme le monde ne peut donner.  Cette paix requiert beaucoup d'efforts et de bonne volonté de chacune, mais ne peut finalement être qu'un don gratuit de Dieu, qu'il nous faut tous constamment demander au Prince de la Paix,

 

 

**************

 

19 Survinrent alors d’Antioche et d’Iconium des Juifs qui gagnèrent les foules. On lapida Paul et on le traîna hors de la ville, le croyant mort. 20  Mais, comme les disciples faisaient cercle autour de lui, il se releva et rentra dans la ville. Et le lendemain, avec Barnabé, il partit pour Derbé. 21  Après avoir évangélisé cette ville et y avoir fait bon nombre de disciples, ils retournèrent à Lystres, Iconium et Antioche. 22  Ils affermissaient le cœur des disciples, les encourageant à persévérer dans la foi, "car, disaient-ils, il nous faut passer par bien des tribulations pour entrer dans le Royaume de Dieu." 23  Ils leur désignèrent des anciens dans chaque Église, et, après avoir fait des prières accompagnées de jeûne, ils les confièrent au Seigneur en qui ils avaient mis leur foi. 24  Traversant alors la Pisidie, ils gagnèrent la Pamphylie. 25  Puis, après avoir annoncé la parole à Pergé, ils descendirent à Attalie; 26  de là ils firent voile vers Antioche, d’où ils étaient partis, recommandés à la grâce de Dieu pour l’œuvre qu’ils venaient d’accomplir. 27  A leur arrivée, ils réunirent l’Église et se mirent à rapporter tout ce que Dieu avait fait avec eux, et comment il avait ouvert aux païens la porte de la foi. 28  Ils demeurèrent ensuite assez longtemps avec les disciples. (Actes 14:19-28 JER)

 

 

 

 

27  Je vous laisse la paix; c’est ma paix que je vous donne; je ne vous la donne pas comme le monde la donne. Que votre cœur ne se trouble ni ne s’effraie. 28  Vous avez entendu que je vous ai dit: Je m’en vais et je reviendrai vers vous. Si vous m’aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais vers le Père, parce que le Père est plus grand que moi. 29  Je vous le dis maintenant avant que cela n’arrive, pour qu’au moment où cela arrivera, vous croyiez. 30  Je ne m’entretiendrai plus beaucoup avec vous, car il vient, le Prince de ce monde; sur moi il n’a aucun pouvoir, 31  mais il faut que le monde reconnaisse que j’aime le Père et que je fais comme le Père m’a commandé. Levez-vous! Partons d’ici!" (Jean 14:27-31 JER)