24 avril 2001, mercredi de la 4ème semaine de Pâques

Actes 12, 24-13, 5;  Jean 12, 44-50

Monastère N.-D. de Kibungo, Ruanda

 

 

H O M É L I E

 

 

C'est essentiellement de la Parole dont nous parlent les textes de la messe d'aujourd'hui.  Dans l'Évangile d'abord Jésus dit qu'il a été envoyé par son Père pour transmettre à l'humanité une Parole.  Il est lui-même cette Parole que le Père nous adresse, et dans cette unique Parole, le Père se dit tout entier, si bien que celui qui Le reçoit, Lui, reçoit le Père, et celui qui Le voit, Lui, voit aussi le Père.  Il est venu apporter la lumière au monde.  Et Jésus explique en quoi consistera le jugement dernier.  Ce ne sera pas un jugement venant de l'extérieur, porté par Dieu sur chaque personne.  Non, ce sera simplement la confirmation de l'état dans lequel chaque personne s'est mise en acceptant ou en refusant la Parole.  Nous nous inscrivons nous mêmes dans la ligne de la Vie ou de la mort, de la Lumière ou des ténèbres, en acceptant ou non la Parole de Dieu et en la laissant ou non transformer nos vies.

 

La lecture du Livre des Actes nous montre comment cette Parole transforme non seulement chaque personne à qui elle est adressée, mais aussi l'Église et la Société. Il est admirable de voir comment cette Parole, adressée par Jésus a quelques disciples, sur les routes de Galilée et de Judée, se répand tout à coup comme une traînée de poudre au lendemain de sa Résurrection.  La première phrase de notre première lecture est surprenante.  Luc, dans ce texte des Actes, ne dit pas que la communauté chrétienne croissait et se développait.  Il dit que la Parole croissait et se multipliait.

 

Chaque jour, non seulement dans la liturgie, mais à travers nos lectures personnelles, nous nous mettons en contact avec la Parole de Dieu.  Soyons attentifs pour que cette lecture ne soit pas simple exercice, mais un contact vrai avec la Parole, une véritable "réception" de la Parole.  Alors la Parole croîtra en nous.  Comme le Baptiste, nous diminuerons et la Parole croîtra en nous, nous transformera graduellement en elle.  Nous serons alors toujours plus transformés et conformés à la Parole substantielle, le Fils de Dieu.  C'est là le but de notre vie chrétienne et de notre vie monastique