Grammaire wallonne en ligne
Li waibe del croejhete walone

Sous-sections


Les pronoms indéfinis

Liste non exhaustive de quelques formes de référence

åk

( ~ yåk) (quelque chose)

certin, certinne

(certain, certaine)

d' åcuns, d' åkeunes

(d'aucun, d'aucune)

minme

(même)

mwint'

(beaucoup, lit. maint)

nolu

(personne) ( ~ nèlu, noulu)

nouk / nole

(aucun, -e) ( ~ nu / nule ou neule)

nouk

(personne) ( ~ nuk)

onk / yene

(un, une; quelqu'un) ( ~ OW, SW: yink / yène; liég.: onk / eune ; nam.: onk / one; Florennes: unk, yunne) Ex. lit.:

ôte

(autre)

persone

(personne) (nam.: pèrsonne)

pluzieurs

(plusieurs) Ex. lit.:

pont

(aucun, -e) ou nén onk / nén yene. Ex. lit.:

rén

(rien) Ex. lit.:

sacwantes

(quelques-uns, plusieurs, certains) Ex. lit.:

tamwints

(beaucoup, maints)

tchaeke

(chacun, -e) ( ~ chake, OW, CW, EW) Ex. lit.:

tchaeconk, -ene

(chacun, -e) ( ~ tchèkin, SW; chakin, -ène, OW; chaskeun, liég.) Ex. lit.:

tertos, tertotes

(tous, toutes) ( ~ CW, malm.: tortos; liég.: turtos; OW: tèrtous; Lesse: tourtous). Ex. lit.: Rem.: anciennement, tertos pouvait aussi servir de déterminant: tertotes les djins ont vnou.

tos / totes

(tous, toutes)

tot

(tout)

totafwait

(tout) ( ~ totafêt) Ex. lit.:

Emplois

a) Divers syntagmes verbaux ou nominaux figés ont une fonction de pronom indéfini: b) Les adverbes de degré peuvent être utilisés comme pronoms: Ex. lit.: c) Certains substantifs ont une fonction de pronom indéfini: Ene saquî peut être utilisé au sens de mi, par atténuation polie (voir La politesse en wallon, p. [*]). Le mot sacwè forme le plus souvent un groupe avec ene, mais peut aussi être utilisé librement (comme un «vrai» substantif) au sens de «chose»: De même, le mot sakî, le plus souvent utilisé dans ene sakî, équivalant à l'indéfini français «quelqu'un», peut parfois être détaché et fonctionner librement. Ex. lit.: d) Dans certaines régions (malm.) tos / totes sont utilisés comme synonymes de tertos /tertotes (cette forme était plus répandue anciennement): e) Employé comme sujet, tertos est souvent remplacé par un pronom sujet et rejeté en fin de proposition: f) Le pronom åk (quelque chose) peut se combiner avec les adverbes pus, waire et beacôp: Ex. lit.: g) Les expressions n-on l' ôte ou onk l' ôte sont utilisées au sens de «l'un l'autre». Il arrive aussi qu'on utilise la même tournure qu'en français (l') onk + prép. + l' ôte. Ex. lit.:
Lorint HENDSCHEL 2001-08-04