home > woord en beeld > waar woonden onze voorouders?  
  Waar woonden onze voorouders?

Solre-Saint-Géry

Solre-Saint-Géry 1764: description de deux scieries de marbres

Extrait de:
La statistique industrielle dans les Pays-Bas autrichiens à l'époque de Marie-Thérèse: documents et cartes / par Philippe Moureaux. - Bruxelles: Commission Royale d'Histoire, 1974. - Tome premier, p. 679.

"Deux scieries de marbres que l'on fait mouvoir par deux moulins à l'eau, et dont chaque tournant fait aussy mouvoir huit scies lesquelles tranchent chacune une pièce de marbre depuis un pouce d'épaisseur et en dessous, jusqu'à un demi pied d'épaisseur [...]".
Les deux scieries existent depuis environ dix ans.
"Les maïtres marbriers, Thomas de Beaumont et Boucniau de Rance".
[En 1762, on a précisé que ces deux scieries appartenaient en commun à Thomas et "Boucquiau".]
"Des octrois du Conseil des Finances des 27 mars 1753 et 12 mai 1756 leur permettent d'exporter librement le marbre travaillé et d'importer librement du marbre brut lorsqu'ils en ont besoin".
Il y a huit ouvriers.
"La plus grande partie [du marbre scié] va à Rance pour y être polie, le reste part en France".
"Par les mêmes octroys, ils tirent des marbres en blocqs des terres de France et de Liège, libre d'entrée. Ils en tirent aussy une partie de la carrière appartenant à l'abbaye de Saint Rémy, scituée au duchez de Luxembourg; ce marbre est très estimé et recherché, mais avant qu'il puisse parvenir brut en blocqs aux dittes scieries de Solre-Saint-Géry, il revient tant pour droit de sortie du Luxembourg, le passage sur le comté de Namur, traversant le pays de Liége, et de la France, à cinq sols de Brabant par pied cube".
Droits de douane perçus par la France lorsqu'elle laisse pénétrer sur son territoire les marchandises produites par les scieries: "6 p.c. de la valeur et un sou la livre pesant".

 
  home > woord en beeld > waar woonden onze voorouders?