Informations généalogiques


Retour à la page principale

Documentation
1680 Sorcières

 

 

Hoyelle, Martin
Houwel Maarten
Sexe: Masculin
Naissance : avant 1635

Famille Hoyelle - Borighem
Mariage: avant 1655

      |-------Borighem, Guillaume 
|------Borighem, Louis 
|     |-------Raghet, Louise 
Borighem, Pasquette
|------Sturbaut, Jacqueline 
Sexe: Féminin
Naissance : 12 avril 1632 à Amougies
Parrain : Fouret Nicolas
Marraine : Le Kindre Marie
Décès : après 1680
Hoyelle, Marie Madeleine Sexe: Féminin
Naissance : 20 janvier 1655 à Russeignies
Parrain : Doucet Louis
Marraine : Borighem Madeleine
Hoyelle, Martin
 
Hoyelle, Pierre François
 
Hoyelle, Jean François Sexe: Masculin
Naissance : 08 mai 1669 à Russeignies
Parrain : Du Wau Martin
Marraine : Damuseau Anne
Hoyelle, Eléonore Sexe: Féminin
Naissance : 30 juillet 1670 à Russeignies
Parrain : Del Place Jean
Marraine : Bourgeois Eléonore
Hoyelle, Jacqueline Sexe: Féminin
Naissance : 07 mars 1673 à Russeignies
Parrain : Gobbert Philippe
Marraine : Claes Marie
Décès : 08 janvier 1678 à Russeignies

Au XVIIe siècle, plusieurs procès ont eu lieu dans les Seigneuries d'Amougies et Russeignies contre des femmes accusées d'être des sorcières. Une de ces femmes était Cécile de le Huvenne, qui fut finalement banni à perpétuité en 1680.

Un des témoins contre elle était Pasquette Borighem.Voir également Borighem Hermes et Fouret Marie.

Extrait de "Sorcières en Amougies-Russeignies au XVIIe Siècle " de J. M. Vlieghe:

Pasquette Borighem, épouse de Martin Hoyelle, native d'Amougies et demeurant à Russeignies, âgée de 49 ans, dépose qu'après le mois d'août 1679 (elle n'a pas retenu le jour), Cécile de le Huvenne vint chez elle lui demander une pinte de bière ; elle but, puis importuna la déposante pour boire avec elle ; Pasquette, qui ne voulait pas accéder à cette demande, fut tellement importunée qu'elle céda. Cécile lui avait dit : " Pourquoi ne bois tu point ? As-tu peur de moi ? " et montrant ses bras, elle ajouta : " Te voilà aussi pauvre et aussi maigre que moi ". Ensuite Cécile lui jeta quelque chose sur son tablier. La déposante tomba malade et envoya quérir un contrepoison ; elle le prit et at quitté quantité de verin (petits vers), pardessus et par desoub. Elle s'est confiée aux gens d'Eglise et n'est toujours pas rétablie. Depuis ce temps-là, Cécile n'est plus revenue à sa maison.