Les Amis des Bois de Buysdelle et de Verrewinkel

Accueil

Où sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?

Les bois de
Buysdelle et de
Verrewinkel

Quelques arbres
et arbustes

Quelques fleurs

Et aujourd'hui ?
- l'état des bois
- et autres problèmes...

Contact
Liens
Cartes
Album
photos

Des articles
sur nos bois

Un peu d'histoire

V Il y a 200 ans la fondation St-Éloi
V Une autoroute à travers le bois de Buysdelle (le ring)
V Classement et Natura 2000
V La gestion des bois
V Des sculptures dans le bois de Verrewinkel ?
V Les abattages
V Plantation de nouveaux hêtres dans le bois de Verrewinkel
V Un mur de gabions de près de 5 m de haut le long du bois de Verrewinkel !...

Il y a 200 ans, la fondation St-Éloi

Carte Vandermaelen 1846-1854
Carte Vandermaelen 1846-1854
        Il y a 200 ans, ces bois appartenaient à la fondation St-Éloi, une association de secours mutuels couvrant diverses corporations bruxelloises (forgerons, boulangers, etc.) et qui possédait une chapelle à Bruxelles et une ferme à Uccle (ferme qui porte toujours son nom). Lors de la Révolution française cette confrérie fut dissoute et les bois transférés aux Hospices de Bruxelles qui deviendront le CPAS de Bruxelles.

 

La ferme St-Éloi
La ferme St-Éloi vue des champs de Kleindal ; à droite, le bois de Buysdelle.

 

Début de page  Début de page

Une autoroute à travers le bois de Buysdelle (le ring)

Fin des années 1960, le projet du ring au sud de Bruxelles pour relier Boitsfort à Forest menaçait une bonne partie d'Uccle. Selon le projet de 1969, il serait passé par le boulevard du Souverain et la chaussée de la Hulpe, puis aurait suivit la ligne ferroviaire 26 (Vilvorde - Hal) jusqu'au cimetière de Verrewinkel, traversé l'actuelle réserve naturelle du Kinsendael vers la plaine du Bourdon (qui fut rasée à cette occasion), frôlé le moulin du Nekkersgat et atteint l'actuel rond-point des Dix Monolithes à la rue de Stalle... Au niveau du Kauwberg, un échangeur aurait permis de prendre la future autoroute Uccle - Waterloo débutant à l'avenue Wolvendael.

 

Projets autoroutiers des années 70         Cette autoroute devait traverser le Kauwberg, suivre l'avenue Dolez jusqu'au Balai, traverser le bois de Buysdelle par son vallon principal, atteindre la gare de Holleken à travers les champs de Kleindal, se faufiler à travers les communes de Rhode et de Waterloo pour se raccorder au ring Est peu avant Waterloo...

Le projet du ring Sud fut définitivement abandonné en 1979.

 

> Voir www.gis.irisnet.be/bruciel/ (allez dans les "Couches cartographiques", développez la couche "Mobilité" et cochez "Projets routiers des années 70")

> Voir www.acqu.be/RING-SUD

> Voir la "Lettre aux Habitants n° 77" (consultable sur le site de l'ACQU). À noter qu'en page 32, ce document parle du passage de l'autoroute Uccle - Waterloo par le bois de Verrewinkel plutôt que par celui de Buysdelle.

 

Début de page  Début de page

Classement et Natura 2000

Le moulin Rose et son étang, la ferme St-Éloi et sa mare, nos deux bois et leurs lisières forment une région réputée pour sa diversité écologique. L'idée de protéger ces lieux date des années '70. Mais il faudra attendre les années '90 pour le classement des bois.

Lieux Superficie (*) Statut du classement et date Web
Ferme St-Éloi et ses abords   Classé le 14/10/1971 (1)
Bois de Verrewinkel 12.58 hectares Classé le 19/07/1990 (2)
Bois de Buysdelle 5.03 hectares Inscrit sur la liste de sauvegarde le 12/02/1998 (3)

(*) > d'après le cadastre consultable sur www.brugis.irisnet.be/MyBruGIS/brugis/
(1) > www.monument.irisnet.be/.../004_038.pdf
(2) > arbres-inventaire.irisnet.be/sites.php?id=26 et www.monument.irisnet.be/.../007_054.pdf
(3) > arbres-inventaire.irisnet.be/sites.php?id=28 et www.monument.irisnet.be/.../023_042.pdf

 

> Voir Le bois de Buysdelle et son classement, de Jean M. Pierrard, président du Cercle d'Histoire d'Archéologie et de Folklore d'Uccle

 

D'après la carte de l'IBGE
D'après la carte de l'IBGE (geoportal.ibgebim.be)
        En 2003, les bois de Buysdelle et de Verrewinkel sont proposés pour "Natura 2000", comme "Zone spéciale de conservation" (ZSC).

Natura 2000

"Natura 2000" est axé sur une protection de la biodiversité, avec l'accent mis sur la protection particulière de différentes espèces.

 

Dans nos bois

 

Début de page  Début de page

La gestion des bois

En 2003, la commune d'Uccle rachète au CPAS de Bruxelles le bois de Verrewinkel. Celui de Buysdelle reste aux mains du CPAS excepté une petite partie qui est privée. Auparavant, leur gestion était soumise à la vigilance du service régional des Eaux et Forêts. En 2005, la commune confie leur gestion à Bruxelles-Environnement (IBGE).

 

Début de page  Début de page

Des sculptures dans le bois de Verrewinkel ?

Sculpture d'O. StrebelleEn 2001, le sculpteur O. Strebelle formulait le vœu « Et qu'à côté de ma maison, on transforme le bois de Verrewinkel en parc de sculptures. La partie proche de ma maison accueillerait mes œuvres, l'autre partie serait consacrée à des expositions annuelles d'autres sculpteurs » [revue Bravo Uccle de mai 2001]. Un projet soutenu par l'échevinat de la culture qui annonçait en 2002 un « Musée de la Sculpture à ciel ouvert [... qui] pourrait abriter un musée communal de la sculpture en plein air à l'instar des jardins du musée Van Buuren ». Après l'achat du bois par la commune d'Uccle en 2003, l'échevin M. Cools annonçait que « Tout en respectant la végétation et la faune, une partie du Bois pourrait être agrémenté par le placement d'œuvres d'art créant ainsi un concept art et nature. » En 2004, le conseil communal décide que « tout aménagement envisagé dans le bois, devra se conformer au plan de gestion et à la législation en vigueur : ceci concerne notamment l'ouverture au public et la réalisation d'infrastructures comme un "parcours-santé" (comprenant l'installation de mobilier sportif, bancs, poubelles, etc.), ainsi que l'usage d'une partie du bois comme lieu d'exposition en plein air de statues, points qui ont motivé la délibération du Conseil du 23 octobre 2003 ».

Déjà avant la création de notre association, les Amis des Bois de Buysdelle et de Verrewinkel se sont opposés à ces projets. Nous avons fait des démarches répétées et obtenu des centaines de signatures. L'IBGE a pris l'option de ne rien installer dans le bois (pas de banc, pas de poubelle, ...). Tant le projet "Art et Nature" que le "Parcourt santé" ne sont plus d'actualité.

 

Début de page  Début de page

Les abattages

Dans nos bois

 

En 1999, la commune d'Uccle lançait un avis d'enquête publique concernant une demande de permis d'abattage d'arbres portant sur 101 arbres au total, dans les bois de Verrewinkel, Buysdelle, Latour de Freins et Percke. Pour le bois de Verrewinkel, le projet d'abattage portait sur 76 arbres, dont 66 hêtres de plus de 100 ans. Le comité de quartier Fond'Roy (à cette époque, l'Association des Amis des Bois de Buysdelle et de Verrewinkel n'existaient pas encore), avait alors constitué un groupe de travail placé sous la présidence d'A. De Schutter, et qui a mené toute une campagne pour la préservation de ces sites. Grâce à plusieurs listes de pétition (des centaines de signatures), à de nombreuses démarches et à des interventions à la commission de concertation de la commune le 29/9/1999, le péril avait pu être provisoirement écarté.

En 2000, une demande pratiquement identique était formulée à nouveau. Le comité de quartier avait alors averti par circulaire tous les citoyens de la commune en demandant l'opposition au projet d'abattage "massif", et l'élaboration d'un plan de gestion et justification précise des actions prévues. « De nouveau nous avons été suivis, et de manière massive, par l'opinion publique à Uccle et par les autorités communales, que nous tenons à remercier pour leur compréhension » [A. De Schutter].

 

Ce colosse n'est plus...
Ce colosse n'est plus...
       

En ce temps là, les riverains (et les futurs Amis des Bois de Buysdelle et de Verrewinkel) étaient écoutés. Mais depuis que l'IBGE s'occupe de la gestion des bois (2005), et bien qu'il nous soit expliqué régulièrement le bien fondé des abattages, nous n'avons plus la moindre influence sur ceux-ci !...

 

Un arbre marqué

 

Dans nos bois

 

En 2012, 40 grands hêtres ont été abattus dans le bois de Verrewinkel !... Nous aurions voulu en sauver une petite dizaine, mais malgré tous nos efforts, ni la commune d'Uccle (propriétaire du bois), ni l'IBGE ne nous ont écoutés. En 2011 nous avions adressé la lettre suivante au Collège des Bourgmestre et Échevins d'Uccle.

« Monsieur le Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les Échevins,

OBJET : abattage de grands hêtres dans le Bois de Verrewinkel

Nous avons appris que 27 hêtres allaient être abattus dans le bois de Verrewinkel. Mais d'après une nouvelle liste qui nous a été transmise à la mi-juillet, il s'agirait maintenant de 40 grands hêtres, au lieu des 27 prévus initialement. Soit une augmentation de 50% !

Cet abattage massif ne justifierait-il pas, de votre part, le réexamen d'un projet devenu si important ?

Est-il vraiment acceptable qu'il n'y ait pas d'enquête publique à ce sujet ? Celle-ci permettrait pourtant la confrontation des points de vue et l'information convenable de la population uccloise.

Les Amis du Bois de Verrewinkel ne veulent pas être des conservateurs à outrance. Nous comprenons que la gestion du bois implique des abattages nécessaires pour la sécurité et la régénération des arbres. Mais après un examen attentif des arbres et des lieux, nous estimons qu'une dizaine de grands hêtres martelés pourraient être retirés de la liste pour sauvegarder le plus possible l'aspect majestueux du bois, sans pour autant sacrifier la sécurité. Si tous les arbres martelés devaient être abattus, des pans entiers du bois seraient défigurés ! Notamment au nord-ouest et au sud-est, autour de l'avenue des Muses, où presque tous les grands hêtres sont martelés. L'abattage de tous ces arbres occasionnerait un traumatisme important pour la flore et surtout pour la faune du bois (chauves-souris), alors que le bois est protégé par Natura 2000...

Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les Échevins, l'assurance de notre haute considération.

Les Amis du Bois de Verrewinkel »

Lettre restée sans réponse...

 

Avant, en 2011
Avant (novembre 2011)

Après, en 2012
Après (avril 2012)

 

Et à Buysdelle ?

 

Dans nos bois
Abattage en 2013 à l'avenue Buysdelle

 

En 2013, 342 arbres sont abattus dans le bois de Buysdelle (342 ! pour un aussi petit bois)... Prévenus un an auparavant, "les Amis DU bois de Verrewinkel" ont décidé d'étendre leur domaine d'action au bois de Buysdelle pour former "les Amis DES bois de Buysdelle ET de Verrewinkel"... D'autant que cet abattage conséquant (photo ci-dessus) fait suite à celui déjà imposant de 2007 (photo ci-dessous) !... Mais que peut une petite poignée de riverains face au tout puissant IBGE ?...

 

Dans nos bois
Abattage en 2007 à l'avenue Buysdelle

 

> Voir Et aujourd'hui ? pour un aperçu des bois après ces abattages...

 

Début de page  Début de page

Plantation de nouveaux hêtres dans le bois de Verrewinkel

Quand même une bonne nouvelle ! Début 2014, de jeunes hêtres ont été plantés sur le coteau en contrebas des maisons de l'avenue des Muses. Ils mesurent entre 50 cm et un mètre de haut… Dans 200 ans, on aura à nouveau une belle hêtraie. Allez, courage, plus que 199 ans et demi !...

 

Dans nos bois

 

Début de page  Début de page

Un mur de près de 5 mètres de haut !Un mur de gabions de près de 5 m de haut le long du bois de Verrewinkel !...

Lors de l'hiver 2013-2014, et sans qu'il n'y ait eu d'enquête publique, un important travail de terrassement a été effectué au fond d'un jardin avenue des Muses, juste en bordure du bois de Verrewinkel, bois pourtant classé et donc règlementé dans le bois ET dans la zone extérieure limitrophe. Ce mur de près de 5 mètres de haut englobait le tronc de plusieurs hêtres.

Au lieu d'ordonner la destruction immédiate de ce mur et la remise en état du sol, la commune d'Uccle a introduit une demande de régularisation... Demande heureusement rejetée lors de la commission de concertation du 19 juin 2014. La commission de concertation du 14 octobre 2015 a rendu un avis favorable pour un nouveau "plan paysager" (1) dont les travaux devaient être terminés "avant mars 2015" (sic) [on supposera qu'il s'agit de mars 2016 ?].

C'est finalement en été 2016 que ces gabions ont été retirés.

En octobre 2016, après la remise en état

(1) > www.uccle.be/administration/urbanisme/CdC/2015/2e-semestre/octobre-1/avis-cc-14-10-2015-1 (page 40 et suivantes)

 

Accueil Début de page Suivant