Numéro 75

Sur les Autres écrits de Jacques Lacan
Editorial - Sommaire

Sommaire

Editorial 3

A bon entendeur

Eric Laurent

Une leçon de publication

Christiane Alberti

Préface…présage

Yves Depelsenaire

L'art de la réponse dans les Autres écrits

Nathalie Georges

Lire ou ne pas lire

L'élan calculé

François Leguil

Un rapport véridique au réel

Dominique Holvoet

Les complexes familiaux : l'élan de Lacan

Alexandre Stevens

Logique de la suspicion

L'esprit lacanien

Serge Cottet

Introduction à la lecture du " Discours de Rome "

Bernard Lecoeur

Les psychanalystes ont rarement su se servir d'une clé

Guy Briole

" L'esprit de Freud "

Jacques Borie

Comment demeurer séparés ?

François Sauvagnat

Jacques Lacan et la criminologie en 1950

L'objet et ses vêtures

Alfredo Zenoni

L'objet regard au cœur des Autres écrits

Yasmine Grasser

LOM, LOM de base, LOM cahun corps

Philippe Lacadée

Clinique de l'intrusion

Monique Amirault

La rencontre de Monsieur Andesmas

Le psychanalyste et l'intraduit

Joseph Attié

Une supposition de savoir

Pierre Malengreau

Un sujet supposé au chiffrage

Pierre Naveau

Qu'est-ce qu'un psychanalyste ?

Philippe La Sagna

Satisfaction de la fin

 

Editorial

Rien n'est plus rassurant que de rendre une chose classique, c'est-à-dire - comme l'écrit Jacques-Alain Miller dans son Prologue aux Autres écrits - de la classer. A cet égard, la résistance des textes de Lacan à se ranger parmi les savoirs constitués impressionne. L'enseignement de Lacan est de structure Autre à lui-même, et donc inclassable. En ce sens les Ecrits ont été déjà Autres.
Le danger de l'effacement de l'énonciation est un enjeu pour l'avenir de la psychanalyse même. " Sachez-le ! " disait Lacan dans une de ses " Réponses à des étudiants en philosophie " (car il savait aussi être direct !). Si les Ecrits s'opposaient déjà à la dilution de l'esprit freudien qui donne à l'inconscient un " droit à la parole " (cf. le texte de B. Lecoeur dans ce numéro), les textes des Autres écrits et le fait même de leur publication dans un même ouvrage s'opposent à une dilution des effets des Ecrits, en donnant une place d'honneur à " un réel qui parle " à l'encontre du réel mutique que la science tente de capter par ses formules (cf. le texte de S. Cottet). C'est un mouvement qui est à l'opposé de la " censure par la poubellication " selon l'expression d'Eric Laurent dans l'article qui ouvre ce numéro de Quarto.
Les Ecrits comme les Autres - pas-à-lire selon Lacan - ne demandent pas à être compris. Mieux, ils demandent à être expliqués [cf. la " Postface au Séminaire XI "]. Le pas-à-lire n'est donc pas une invitation à laisser les ouvrages de Lacan sur l'étagère parmi ceux qui nous sont tombés des mains, mais plutôt de mettre de côté une tendance quasi automatique de faire de la lecture le moyen de ne pas entendre ce qui est écrit.
Vingt membres de l'Ecole de la Cause Freudienne ont bien voulu répondre à l'appel de Quarto d'écrire un texte à partir de leur lecture dans les Autres écrits. Ces textes sont à lire non pas comme des essais herméneutiques, mais comme des tentatives de " s'en faire le destinataire ", toujours selon une formule d'Eric Laurent. Faisons le pas.

Quarto