Sébastien Munster
page du site Mons en vues, cartes et plans anciens
proposé par la
Librairie L'Oiseau-Lire

 

Mont oder Bergen

Sud
Porte de Bertaimont

 

Nord
Porte de Nimy

Le mathématicien et hébraïsant allemand Sébastien Munster naquit à Ingelheim, en 1489 et mourut de la peste, à Bâle, en 1552. Il était moine cordelier à Tübingen et, après sa rencontre avec Luther, il se convertit à la Réforme. De 1524 à 1527, il fut professeur à Heidelberg puis, en 1528, il s'installa à Bâle où il enseigna la théologie et l'hébreu. Il publia de nombreux ouvrages d'histoire et de géographie et, parmi eux, sa célèbre Cosmographia Universalis. La première édition sortit des presses de son beau-fils Henri Petri, en 1544 ; ce dernier était un imprimeur de cartes et plans à Bâle et, après sa mort, en 1579, ses affaires furent reprises par son fils, Sébastien, qui poursuivit notamment la publication de la Cosmographia.

Les cartes de Sébastien Munster firent autorité jusqu'à la publication du Theatrum orbis Terrarum d'Ortelius, en 1570, et du Civitates Orbis Terrarum de Braun et Hogenberg, en 1572. Sans être fréquentes, les gravures extraites de la Cosmographia ne peuvent cependant pas être qualifiées d'une grande rareté : le livre connut en effet près de cinquante éditions (remaniées et augmentées de notices et d'illustrations) jusqu'en 1650 en langues allemande, latine, française, italienne...

Sur Sébastien Munster et son œuvre, voyez le 10e numéro de la revue électronique MapForum.com.

La vue de Mons publiée dans la Cosmographia Universalis de Sébastien Munster est considérée (à tort, nous le démontrerons ci-dessous) comme « la plus ancienne que nous connaissons ».
C'est à ce titre qu'une reproduction de cette vue (
voir plus bas) ouvre le livre de Christiane Piérard, Mons et sa région en gravures anciennes, qui la décrit en précisant que « l'auteur du dessin a séparé les bâtiments de la ville afin de les faire tous apparaître qu'ils soient ou non rapprochés du sommet de la colline. Le relief environnant est assez mouvementé. La ville est vue du sud-est. Cette vue est contemporaine du plus ancien plan de Mons par Jacques de Deventer (vers 1550-1560). »

La Bibliothèque de l'Université de Mons-Hainaut conserve trois vues (dont une coloriée) extraites d'éditions de la Cosmographia Universalis dont il n'est pas encore possible de déterminer la date de publication. Elle conserve également deux éditions complètes de la Cosmographia Universalis : l'une publiée en français, en 1552 et l'autre publiée en latin en 1554. Elles ne contiennent, ni l'une, ni l'autre, la vue de Mons. D'après Friedrich Bachmann (Die alten Städtebilder, ein Verzeichnis der graphischen Ortsansichten von Schedel bis Merian, Leipzig, Karl W. Hiersemann, 1939, p. 172, n° 1406), la première édition de la Cosmographia Universalis dans laquelle apparaît une vue de Mons est celle de 1574. Nous n'avons pas pu consulter toutes les éditions de la Cosmographia Universalis mais, si nous faisions confiance à Bachmann, ce serait donc la vue de Mons publiée dans le Civitates Orbis Terrarum de Braun et Hogenberg, en 1572, qui serait bel et bien la plus ancienne connue et non celle publiée dans la Cosmographia Universalis.

Les éléments qui précèdent nous amènent à envisager l'hypothèse selon laquelle la vue de Mons publiée dans la Cosmographia Universalis en 1574 aurait été inspirée par celle publiée dans le Civitates Orbis Terrarum.
En 1572 intervint en effet un événement qui a dû frapper les esprits des éditeurs réformés de la Cosmoraphia Universalis : Mons qui était aux mains des calvinistes emmenés par Louis de Nassau, fut assiégée par l'armée espagnole du duc d'Albe. Guillaume le Taciturne n'étant pas parvenu à secourir la ville, elle dû se résoudre à capituler et à se rendre aux catholiques. Cette péripétie est relatée dans les éditions de la Cosmographia Universalis et il semblerait donc probable que l'éditeur ait souhaité agrémenter son texte en l'illustrant d'une vue de la ville de Mons. Une grande vue, précise et bien détaillée, existant déjà dans le Civitates Orbis Terrarum il suffisait donc de s'en inspirer ; l'examen des deux gravures ne laisse plus aucun doute à ce sujet (voir la comparaison des détails sur la page
Braun et Hogenberg).


La vue est une gravure sur bois de 155 x 126 (trait carré) qui porte, dans les éditions allemandes, le titre Mont oder Bergen.

Nous possédons trois tirages différents de cette vue.

Le premier tirage est extrait de l'édition de la Cosmographia universalis publiée en 1574 ou en 1578, en langue allemande ; il est imprimé à la page 103 (dimensions de la feuille : 185 x 324).

p. 103

p. 104

Debut du texte sur Mons, p. 103 :

Suite et fin du texte sur Mons, p. 104 :

 

Bien que le feuillet du deuxième tirage soit découpé, nous avons constaté qu'il provient d'une édition de la Cosmographia universalis tout à fait semblable à celle publiée en 1588, en langue allemande, conservée à la British Library sous la cote 568 h 2 (dimensions de la feuille : 202 x 151).

p. 103

p. 104

Le troisième tirage est extrait d'une des éditions en langue allemande de la Cosmographia universalis publiée en 1598 (la première dans laquelle la vue de Mons est imprimée à la page 110) ou pendant le XVIIe siècle.
C'est ce tirage que nous avons placé en tête de cette page et que Christiane Piérard a utilisé pour l'illustration de son ouvrage Mons et sa région en gravures anciennes (p. 13), dont il convient de corriger le commentaire erroné en précisant que cette vue de Mons n'est pas « la plus ancienne connue », qu'elle ne provient pas d'une édition de 1544 conservée à la Bibliothèque de l'Université de Mons-Hainaut (nous avons vu plus haut que non seulement la Bibliothèque de l'Université de Mons-Hainaut ne possède pas d'édition de cette année, mais encore que la première édition dans laquelle figure une vue de Mons semble dater de 1574) et que la vue est imprimée à la page 110 et non à la page 103. (Dimensions de la feuille : 188 x 323.)

p. 109

p. 110

Page mise à jour le 8 mars 2004.

Si vous souhaitez nous apporter une information, nous faire part d'un avis ou nous poser une question,
n'hésitez pas à utiliser le formulaire figurant sur la page d'introduction du site.