GRAVEROL Jane

Fille du peintre et illustrateur symboliste Alexandre Graverol, Jane Graverol fréquente le cours de peinture monumentale de Montald et de Delville à l’Académie de Bruxelles et présente en 1927 sa première exposition personnelle.


Portrait de Maïakowski

Elle rencontre René Magritte en 1949 et expose l’année suivante à la galerie Lou Cosyn à Bruxelles. Organisant en 1953 une exposition des tableaux de René Magritte, elle fait la connaissance de Marcel Mariën dont elle partagera l’existence dix années durant et qui exercera, au même titre que Magritte et Nougé, une influence déterminante sur sa peinture. Cofondatrice en 1952 avec André Blavier de " Temps mêlés " à Verviers où elle vit alors, elle sera également à l’origine de la revue " Les Lèvres nues " que dirigea Marcel Mariën. A ce titre, elle prit une part déterminante dans la réalisation du film « L’Imitation du cinéma ».


La Souffrance de Sappho

Dans les années soixante, Jane Graverol rencontre André Breton, puis à New York, Marcel Duchamp, avant de partager l’existence de Gaston Ferdière. Si elle s’éloigna vers la France où elle mourut, elle n’en conserva pas moins des relations suivies avec les surréalistes belges, exposant chaque année en Belgique.


Le Cortège d'Orphée




In : Le surréalisme en Belgique
1924-2000
par Xavier Canonne
Fonds Mercator – Ville de Mons - 2007