Bref historique du billard français.

Le billard français actuel résulte de la transposition sur une table d'un jeu de billard au sol. La première table connue a été commandée par le Roi de France Louis XI (1423-1483) au menuisier Henri de Vigne en 1469. Elle était en bois et deux fois plus longue que large. Son lit de pierre était couvert d'un drap et ses bandes étaient composées de chanvre [1- 3]. Faisaient également partie de cette commande: un arceau, une quille, des billes et des crosses [2]. Ce type d'équipement de jeu n'a pas changé pendant au moins 225 ans, comme on peut le voir dans le tableau 'A Game of Billiards' [i], peint vers 1620-1626 par Adriaen van de Venne (le joueur est Frédéric-Henri de Nassau, prince d'Orange (1584-1647))

et dans l'estampe de 'Troisième appartement' [ii] de 1694 gravé par Antoine Trouvain (1656-1705) (le joueur est le Roi de France Louis XIV (1638-1715)).

Le but du jeu était de renverser la quille. Dès les années 1500, les tables ont été équipées de 'blouses' (poches ou trous) qui permettaient de 'blouser' la bille adverse [1]. Remarquons que les premières règles du billard publiées connues (5 pages de [4]), ne datent que de 1654.

Le dessin 'Ladies and gentlemen playing billiards' de 1756 [iii], par Johan Esaias Nilson (1721-1788)

montre qu'à cette date, la quille (probablement remplacée par une bille) et l'arceau ont disparu et que les dames utilisaient encore une crosse alors que les hommes se servaient déjà d'une queue de billard. Notons encore que les 'blouses', bien visibles sur le dessin, ont commencé à être supprimées des tables vers 1850 afin de pouvoir jouer la partie libre à trois billes [1].

Le billard tel qu'il est pratiqué aujourd'hui s'est principalement développé dans les années 1800 suite à:

a) l'invention du procédé en cuir, permettant d'appliquer de l'effet à la bille joueuse, et à l'emploi de la craie pour empêcher une fausse queue (début des années 1800)

b) la fondation de firmes spécialisées fabriquant uniquement des tables, des queues et des billes de billard (à partir de 1816)

Pour plus de détails sur les points a et b ci-dessus, voir section 'Collection 1. Q'

c) la construction de lits de table de billard en ardoise d'Italie (années 1830) sur laquelle la qualité du roulement des billes est meilleure que sur du bois ou du marbre

d) le remplacement du caoutchouc naturel des bandes par du caoutchouc vulcanisé plus stable et plus résistant (1845)

e) l'incrustation dans les bords de la table de multiples mouches utiles pour la visée (vers 1850)

f) la production de billes de synthèse qui débute en 1868 (pour détails, voir section 'Collection 3')

g) l'emploi de l'électricité pour éclairer et chauffer les lits de table (début des années 1900)

h) un développement constant des tapis de billard, notamment ceux fabriqués par la firme belge Iwan Simonis fondée en 1680.

Pour plus de détails:

STEIN V. et RUBINO P., The Billiard Encyclopedia. An Illustrated History of the Sport. Balkline Press Inc., New York, U.S.A., 2008, 629 p.
HENDRICKS William, William Hendricks' History of Billiards. Ed. Hendricks, Roxana, U.S.A., 1974, 54 p.
LABLEE Richard, Le billard: histoire et règles du jeu. Ed. Hatier, France, 1992, 117 p.
JUFFERMANS Cas, Beter biljarten. Ed. Francis Productions, Rotterdam, Pays-Bas, 2007, 176 p.
SHAMOS Michaël, Le billard et le billard américain. Ed. Minerva, Paris, France, 1992, 128 p.
_________________________________________________________________________

[1] ALBOUKER Robert, Autour du billard. Découvertes. Gallimard N°162, France, 1992, 160 p.
[2] MARTY Jean, Billards. Ed. du Garde-Temps, Paris, France, 2002, 128 p.
[3] TROFFAES Georges, Le billard et l'histoire. Chronique des temps passés. Ed. Laguide, Paris, France, 1974, 149 p.
[4] MARINIERE, Jean Pinson de la, La maison académique. Contenant un recueil.de tous les jeux divertissans...Paris, France, 1654, 236p.

Crédits:

[i] British Museum, London.
[ii] Source gallica.bnf.fr / BnF.
[iii] National Gallery of Art, Washington, D.C.