Le site de la bière Belge    
Home Page
Page d'Accueil
 
Collections
Sous-Bocks
Verres
Bouteilles
Objets brassicoles
Pin's
 
Brasseries
Brasseries Belges
Brasseries Européennes
Brasseries Africaines
Brasseries Américaines
Brasseries Asiatiques
Brasseries du bout du Monde
 
L'Art Brassicole
Maltage
Brassage
Houblonnage
Fermentation
Maturation
Embouteillage
Divers types de bière
 
Evasion
...
...
 
Bibliographie
Livres
Bandes-dessinées
Magazines
Autres
 
Contact
tegestoPHIL
Frédéric
 
Mailing Liste
 
Liens
 
Bannières
 
Formulaire
 
Moteur de Recherche
 
Livre d'Or
 
Forum
Forum - BelgoBière
 
Statistiques
Statistiques




Recommander ce site
      










Classement de sites - Inscrivez le vôtre!









BelgoBière - La Bière Belge et les autres en deux mots...

Le but de cette page n'est pas de définir ni d'expliquer toutes les variétés de bières brassées en Belgique et ailleurs. Pour cela je vous renvois à la bibliothèque du site. Chacun approfondira le sujet à sa guise. J'insisterai sur quelques types de bière bien de chez nous.
Il existe une multitude de termes propres aux différentes spécialités nationales ou locales de bière. En voici les principaux :

Les Trappistes, bières belges par excellence.
Les Bières d'Abbaye.
Le Lambic et ses dérivés: Gueuze, Faro et bières fruitées (Kriek, Framboise,...).
Les Saisons.
Les Vieilles Brunes.
Les Bières Blanches.
Les Blondes Pils.
Les Blondes Fortes.
Les Ales, Bitter et Barley Wine.
Les Stouts.
Les Bières de Mars.
Les Bières de Noël.
Les Bocks, Doubles Bocks et Eisbocks.
Les Bières Fumées et Rauchbier.
Les Bières de Garde.
Les Hells.
Les Lagers.
Les Bières sur Lie.
Les Bières de Luxe.
Les Porters.
Les Pur Malt.
Les Bières Spéciales.
Les Bières sans alcool.
Les Weisse- Weizenbier.

Les Trappistes
Il existe 6 trappistes au monde, et elles sont toutes belges ; Orval, Chimay, Rochefort, Westmalle, Westvleteren et Achel.
Ce sont toujours des bières de haute fermentation conditionnées en bouteille.
Il y a trois conditions à remplir pour qu'une bière puisse utiliser l'appellation Trappiste ; - elle doit être brassée dans une abbaye cistercienne, - le brassage doit se faire sous le contrôle de la communauté monastique, - les bénéfices sont destinés au fonctionnement de l'abbaye et à des oeuvres sociales. Les dénominations Trappiste et Bière Trappiste sont protégées depuis 1962. Le label "Authentic Trappist Product" est utilisé depuis 1997.
La Trappe de l'Abbaye de Koningshoeve aux Pays-Bas a perdu le droit d'utiliser ce label suite au non respect d'une de ces trois conditions. En effet, la production est désormais assurée par la brasserie BAVARIA.

Les Bières d'Abbaye
Bières Belges de fermentation haute, assez forte et dense, souvent refermentée en bouteille. Une bière d'abbaye peut être blonde, ambrée ou brune.
A ne pas confondre avec les Trappistes. Les bières d'abbaye ne doivent pas répondre à des conditions strictes comme les Trappistes. Il doit cependant exister un accord entre le brasseur et la communauté religieuse, ou l'autorité ecclésiastique (si l'abbaye n'existe plus), pour l'utilisation du nom contre le payement de royalties.
Tout comme il existe un label "Authentic Trappist Product", il existe désormais le logo "Bière d'Abbaye Reconnue". L'asbl "Brasseurs Belges" est propriétaire du logo et ne l'attribue qu'à ses membres. Cependant, l'attribution de ce logo n'entraîne aucune obligation qualitative. Les Bières d'Abbaye non "homologuées" ne sont pas nécéssairement de moindre qualité. Elles ne sont tout simplement pas au norme de l'asbl "Brasseurs Belges".

Le Lambic
Autre exclusivité belge... et encore, que dans certaines régions bien localisées permettant le processus de fermentation spontanée par des levures sauvages dans des bassins ouverts.
Après cuisson, le moût est versé dans un bac refroidisseur très large et peu profond, en général installé sous le toit. Là, il va refroidir à l'air libre durant une nuit. C'est à ce moment que le moût va être ensemencé par des levures sauvages dont les désormais célèbres Brettanomyxes Bruxellensis et Brettanomyxes Lambicus. Le moût ensemencé va être transféré en barriques de chêne ou il va fermenter et devenir lambic.
Le lambic est une bière acide, sans pétillant ni mousse, et tirant environ 5% Alc. Elle vieillit pendant un à deux ans. Son mélange donne entre autre la gueuze et ainsi que le faro, par adjonction de sucre.

Les Gueuzes
La gueuze est obtenue par le mélange de vieux et de jeunes lambics, reconditionnée en bouteille champenoise. Elle subit une refermentation (toujours sans ajout de levure) en bouteille d'au moins six mois. C'est cette refermentation qui lui apporte mousse et pétillant. Suite à de nombreux abus, les producteurs de gueuze ont obtenu une protection européenne: le label "Spécialité Traditionnelle Garantie". C'est ainsi que l'on ne trouve que des gueuzes produites traditionnellement et composées uniquement de lambic sous l'appellation "Vieille Gueuze-Oud Gueuze" (ex: Cantillon, Oud Beersel,...).

Le Faro
Le faro est un lambic auquel on a ajouté du sucre candi (et/ou du caramel). Ce n'est pas une bière très répandue car relativement artisanale.

La Kriek
La Kriek est un lambic dans lequel le brasseur a fait macérer des cerises pendant plusieurs mois. Environ 250 grammes de cerises par litre. Traditionnellement on utilisait la cerise de Schaerbeek, qui a une saveur acide. Sa raréfaction fait que l'on utilise également d'autres variétés de cerise du nord, voir du jus de cerise ou même des extraits au parfum cerise. Le succès de la kriek a amené les brasseurs à faire d'autres lambics aux fruits. C'est pourquoi on peut trouver : la framboise (traditionnellement utilisée avec la cerise), la fraise (Hanssens) et l'abricot (Cantillon). A côté de ces bières ils en existent également d'autres: pêche (Pêcheresse), mirabelle, cassis (Mort-Subite), ananas, banane (Chapeau)... pour lesquelles on utilise des substituts et non le fruit en entier.

Les Saisons
Il s'agit de bières assez légères et rafraîchissantes. L'origine de la bière ce situe dans les fermes (surtout en Hainaut) où l'on brassait durant l'hiver, afin de désaltérer les ouvriers saisonniers durant les moissons. Ce sont des bières refermentées en bouteille, généralement ambrées, surettes ou amères, et, normalement, jamais sucrées.

Les Vieilles Brunes
Dans ce cas il s'agit d'une spécialité flamande. Ce sont des bières de fermentation mixte. Une première fermentation de type haute donne une bière qui va être concervée de 18 à 24 mois dans d'immence fûts en chêne. Pendant cette garde la bière subit une "fermentation spontanée" qui lui donnera une certaine aciditée. Ensuite elle est mise en bouteille comme telle (ex: La Rodenbach Grand Cru), ou elle est coupée avec une bière plus jeune (ex: La Rodenbach).

Les Bières Blanches
Bière belge à base de froment, souvent aromatisée aux épices. Non filtrée, elle se distingue par son trouble et son goût un peu acidulé.

Les Pils
Ce mot tire son étymologie de la ville de Pilsen, en Tchécoslovaquie, où ont été élaborées historiquement les premières bières blondes de basse fermentation. Fermentation plus longue, sèche au palais, le terme Pilsener ou Pilsner, en allemand, est plus qualitatif et s'emploie pour une bière bien houblonnée. Un label de qualité pour les meilleures pils : "Premium verum".

Les Ales
Bière de haute fermentation et moyennement alcoolisée. Dans les pays britanniques, ces bières sont filtrées et non pasteurisées, elles ont une courte durée de consommation. Une ale peut être pale, plutôt cuivrée, une mild, peu forte et peu houblonnée, ou encore une bitter, un stout ou un barley wine.

Barley Wine
Ce terme qui signifie “vin d'orge”, s'applique, en Grande-Bretagne, aux ales les plus fortes et les plus denses.

Bitter
Type d'ale le plus courant en Angleterre, qui se caractérise par une amertume assez prononcée. Elle est surtout consommée dans les pubs. Couleurs ambrée à orangée.

Les Stouts
Bière britannique, très touraillée, complètement noire, de haute fermentation. Pour cela, la quantité d'orge utilisée par litre de bière doit être importante. On arrive ainsi à une espèce de caramélisation du sucre. Le style irlandais est très sec et dense, sans être fortement alcoolisé, alors que le style anglais est beaucoup plus doux et rond. La plus connue des stouts est la Guinness.

La Bière Primeur
La bière de mars : c'est la première de l'année, brassée avec l'orge récoltée en automne, fermentée avant l'hiver, et se repose jusqu'en Mars, c'est alors que l'on peut déguster la bière nouvelle. A l'origine, cette bière était destinée à être consommée avant les premières récoltes de l'été.

La Bière de Noël
Une des bières saisonnières les plus anciennes. Brassée avec les premières récoltes d'orge, elle était disponible pour les fêtes de fin d'année, d'où son nom.

Les Bocks
Bière forte en alcool, souvent foncée, de basse fermentation. A l'origine, elle était faite avec du blé (XIIIième Siècle), maintenant le blé et l'orge sont mélangés. Ne pas confondre avec le mot “bock” utilisé en France, qui s'applique à une bière très légère (en dessous de 3,5°).

Les Eisbocks
Bière très forte de type bock dans laquelle le taux d'alcool est élevé par congélation de l'eau, puis extraction de la glace ainsi obtenue.

Les Doubles Bocks
Bière très forte car elle a un fort pourcentage de céréales, il y a donc plus de sucres qui se transforment en alcool. Les moines franciscains sont à l'origine de cette bière que l'on considérait comme du pain liquide. La marque se termine souvent par un suffixe en “-ator”.

Les Bières fumées
Avant, on n'avait pas les moyens de chauffer les immenses bassins qui contenaient la bière. Pour réchauffer le liquide, des pierres chaudes chauffées "à blanc" étaient plongées dans le bassin. Les sucres et levures se collaient à la pierre, donnant à la bière un goût fumé. D'autres bières ont un goût fumé du maltage par le séchage au bois de hêtre. Spécialité de la région de Bamberg.

Les Rauchbier
Voir bières fumées.

Les Bières de Gardes
Ce terme précise que la bière a fait l'objet d'une conservation en cave plus longue que les bières courantes. Il qualifie aussi un style propre aux Flandres françaises.

Les Hells
S'applique en Allemagne aux bières pils courantes, faisant référence à leur couleur “pale” pour les différencier des bières de Münich.

Les Lagers
A l'origine, terme allemand signifiant “garder”, en rapport avec la garde au froid pratiquée pour les bières de fermentation basse. Désigne aujourd'hui toute bière courante de fermentation basse, le plus souvent blonde. Mais il existe des variétés foncées en Allemagne.

Les Bières sur Lie
Dépôt de levure que l'on retrouve dans les bières refermentées en bouteille, assez courantes en Belgique.

Les Bières de Luxes
Terme administratif utilisé en France pour des bières tirant entre 4° et 5°. N'a aucune valeur qualitative.

Les Porters
Bière brune, assez amère, haute fermentation, très sombre et bien houblonnée, en voie de disparition. Seuls quelques brasseurs à Londres en font encore.

Les Purs Malt
Ce terme recouvre, en France notamment, des bières brassées uniquement à base d'orge maltée, sans adjonction de maïs, de riz ou de sirop de maltose comme cela se fait pour la plupart des bières de fermentation basse.

Les Bières Sans Alcools
Dénomination qui s'applique à toute bière contenant moins de 1% d'alcool en volume. Une variété d'un tel type peut être blonde, ambrée ou brune.

Les Bières Spéciales
Terme administratif utilisé en France pour toute bière titrant plus de 5% d'alcool, quel que soit le style. En Belgique, est utilisé pour toute bière autre que les pils et les gueuzes.

Weisse- Weizenbier
Bière allemande à base de froment et d'orge. Spécialité de Berlin et de Brême, ainsi que de toute la Bavière et du pays de Bade. Assez différente de la blanche belge, elle est plus dorée et parfois carrément sombre. Bière très désaltérante, consommée surtout en été.



© tegestoPHIL - BelgoBière - Tous droits réservés - 2002/2005.