[AstronomiA]
 
AstronomiA - L'astronomie pédagogique
 
Divisions

Prélude

Système solaire

Explication
Eclipses
Soleil
Lune

Planètes

Mercure
Vénus
Terre
Mars
Jupiter
Saturne
Uranus
Neptune

Corps célestes

Pluton
Comètes
Etoiles
• Astéroïdes
Météores

Conquête spatiale

Pionniers
Apollo
Fusées
Satellites
Sondes
Stations orbitales

Divers

Observation
Personnages
Lexique

 
IntroductionAstéroïdes célèbresCeinture d'astéroïdes
 

Introduction

 

Il existe entre les planètes Mars et Jupiter un espace qui aurait pu comprendre une planète. A la place, il y a une multitude de débris rocheux. Ils sont de formes et de tailles différentes, et constituent un large anneau dont le Soleil est le centre. Cet anneau se situe en moyenne à 500 millions de kilomètres du Soleil.

Ces débris rocheux sont appelés astéroïdes. Cette désignation a été choisie par William Herschel en 1776 et provient du grec asteroeides qui signifie "comme une étoile", en raison de leur apparence au télescope.

Les astéroïdes ne sont pas le résultat de l’éclatement d’une planète mais seraient, pour la plupart, issus directement de la nébuleuse qui a donné naissance à notre système solaire. Les perturbations de gravitation causées par la forte attraction exercée par Jupiter auraient empêché leur agrégation en une planète unique.

On distingue trois types d'astéroïdes:

  • Type C (carbonés) : les trois quarts des astéroïdes observables depuis la Terre appartiennent à cette famille. Elle est associée aux météorites "pierreuses", les chondrites. Ces astéroïdes présentent une couleur très foncée due probablement à leur teneur en hydrocarbures.
  • Type S (silicatés) : ils représentent environ 15 % du nombre total d’astéroïdes. Ils sont composés de fer de nickel et de silicates de magnésium.
  • Type M (métaliques) : les plus rares, ils sont constitués d’un alliage de fer et de nickel.

Cependant, les astéroïdes ont des orbites légèrement différentes les uns par rapport aux autres. Certains suivent des orbites excentriques qui les ramènent périodiquement dans le voisinage de la Terre (comme Eros qui se rapproche à 22 millions de kilomètres de nous). D'autres beaucoup plus petits, comme Hermès (dont le diamètre estimé n'est que de 800 m) peuvent se rapprocher à 800.000 km de la Terre.

Des observations au télescope, utilisant notamment l’analyse par spectroscopie, ont permis d’établir la parenté de composition entre les météorites tombées sur la Terre et les astéroïdes.

 

N.B.: La plus grosse pépite du monde

En 1992, à l'observatoire d'Arecibo, les radioastronomes ont identifié un astéroïde constitué en grande partie (plus des deux tiers) d'or (Au). L'objet d'un genre unique contiendrait également des éléments plus rares comme le platine (Pt) et le zirconium (Zr) présents à l'état de traces.

Découvert l'année précédente avec un petit télescope spécialisé dans la veille céleste, 1991 VG a été aussitôt suivi par la grande antenne radar de Porto Rico, qui a fixé très précisément sa taille, moins de 500 m, sa masse, 3 milliards de tonnes, et sa composition chimique, environ 80% de métal jaune.

Les astrophysiciens avaient prévu que se devaient se former dans la nébuleuse primitive, de véritables "pépites" cosmiques. Cependant, personne n'imaginait que la trajectoire d'un tel objet frôlerait celle de la Terre : ce fut notamment le cas en 1993 et en 1999.

 

 

Localisation :
  [Fleche]  Astéroïdes / Introduction

Recherche :
 
 

Contents, Copyright © Christophe Verdure, 1996-2011
Questions? chris@mail.belgavillage.be
http://www.astronomia-be.net/