Joffrois de Vile-Hardoin

mareschaus de Champaigne

La croisade de Constantinople


Précédent Table des matières Suivant
CII 
   Lors pristrent conseil li baron que il iroient en Constantinople, et que il coroneroient Henri le frere l'empereor Baudoin; et laissièrent au païs le Vernas à toz les Grecs de la terre, et atot quarante chevaliers que Henris li bailes de l'empire li laissa. Et einsi s'en ala Henris li bailes de l'empire, et li autre baron, en Constantinople; et chevauchièrent par lor jornées tant que il vindrent en Constantinople, où il furent mult volentiers veu. Lors coronèrent à empereor Henri, le frere l'empereor Baudoin, le dimenche après la feste madame sainte Marie en aoust, à grant joie et grant honor, à l'église Sainte Sophie; et ce fu en l'an de l'incarnation Nostre Seignor Jesu-Crist mil deus cens anz et six.
   Et com li empereres fu coronez en Constantinople, si com vos avez oï, et li Vernas fu remés en la terre d'Andrinople et del Dimot, Johannis, rois de Blaquie et de Bougrie, quant il le sot, si amassa de gent quant que il pot. Et li Vernas n'ot mie refermé del Dimot ce que Johanis en ot abatu à ses pierières et à ses mangoniaus, et l'ot povrement garni. Et Johannis chevaucha au Dimot, si le prist et l'abati, et fondi les murs trosque en terre; et cort par tot le païs, et prent homes et fames, et enfanz et proies; et fist granz destruiement. Lors mandèrent cil d'Andrinople l'empereor Henri que il les secorust, que li Dimos ere perduz en tel manière.
   Lors semonst l'empereres Henris quanque il pot avoir de gent, et issi de Constantinople, et chevaucha vers Andrinople par ses jornées à toutes ses batailles ordenées. Et Johannis li rois de Blaquie qui ere en la terre, com il oï que il venoit, si se traist arières vers la soe terre. Et l'empereres Henris chevaucha tant que il vint à Andrinople, et se loja defors en la praerie. Et lors vinrent li Grieu del païs, si li distrent que Johannis, li rois de Blaquie, enmenoit les homes et les fames et les proies, et avoit le Dimot destruit et tot le païs entor, et que il ere ancore à une jornée d'iqui. Et li conseils l'empereor fu tels que il s'iroit à lui combatre, se il l'atendoit, por secoure les chaitis et les chaitives que il enmenoit. Et chevaucha après lui (et cil s'en ala devant adès), et le suivi par quatre jorz.
   Lors vint à une cité que on apeloit Veroi. Com cil de la cité virent l'ost de l'empereor Henri venir, si s'enfuirent es montagnes et guerpirent la cité. Et l'empereres vint à tote s'ost, et se loja devant la vile, et la trova garnie de blez et de viandes et d'autres biens. Einsi sejorna iqui par deus jours, et fist ses gens corre par le païs entor; et gaaingnèrent assez proies de beufs et de vaches et de bufles, et autres bestes à mult grant plenté. Lors se parti de cele cité à toz ses gaains; et chevaucha à une autre cité, loing d'iqui à une jornée, que on apele Blisme. Et einsi com li autre Grec avoient laissié l'autre cité, ravoient cil laissié cesti; et il la trova garnie de toz biens, et se herberja devant.

Précédent Table des matières Suivant