Joffrois de Vile-Hardoin

mareschaus de Champaigne

La croisade de Constantinople


Précédent Table des matières Suivant
LXXIX 
   Lors vint Henris Dandole qui ere dux de Venise; mais vieuz hom ere, et goute ne véoit. Et amena de tel gent com il ot, et bien autant com l'empereres Baudoins et li cuens Loeys en avoient amené; et se loja devant une des portes. L'endemain, recrurent d'une route de serjanz à cheval; mais bien fust mestiers que il vausissent plus que il ne valoient. Et si avoient peu de viande, que marchiés nes povoit suivre; ne il ne povoient aler forrer, que tant avoit des Grieus par le païs que il n'i povoient mie aler.
   Johannis li rois de Blaquie venoit secoure ceus d'Andrinople à mult grant ost; que il amenoit Blas et Bogres, et bien quatorze mil Comains, qui n'erent mie baptizé. Por la destrece de la viande, ala forrer li cuens Loeys de Blois et de Chartein le jor de la Pasque florie. Avec lui ala Estienes del Perche li freres le comte Joffroi del Perche, et Renaus de Monmirail, qui ere freres le comte Henri de Nevers, et Gervaises del Chastel, et plus de la moitié de tote l'ost. Si alèrent à un chastel que on apele Peutaces, et le trovèrent mult bien garni de Grecs; et i assaillirent mult grant assalt et mult fort, ne n'i porent rien faire, ains s'en revindrent arrière sans nule conqueste. Einsi furent la semaine des deus Pasques; et fisent engins chapuisier de mainte manière, et mistrent mineors qu'il avoient par desouz terre, por le mur trenchier. Et einsi fisent la Pasque devant Andrinople à peu de gent et à peu de viande.

Précédent Table des matières Suivant