Joffrois de Vile-Hardoin

mareschaus de Champaigne

La croisade de Constantinople


Précédent Table des matières Suivant
XXIII 
   Einsi fu jà del tems passé tant que li quaresmes fu; et atornerent lor navile por movoir à la Pasque. Quant les nefs furent chargiées, l'endemain de la Pasque, si se logièrent li pelerin fors de la ville sor le port; et li Venicien firent abatre la vile et les tors et les murs.
   Et dont avint une aventure dont mult pesa à cels de l'ost; que un des halz barons de l'ost, qui avoit nom Symons de Monfort, ot fait son plait al roi de Ungrie qui anemis estoit à cels de l'ost; et il s'en ala à lui et guerpi l'ost. Avec lui ala Guis de Monfort ses freres, Symons de Neafle, et Roberz Malvoisins, et Druis de Cresonessart, et l'abes de Vals qui ere moines de l'ordre de Cistiaus, et maint autre. Et ne tarda guaires après, que s'en ala uns autres halz hom de l'ost au roi de Ungrie, qui Engelranz de Boves ere apelez, et Hues ses freres, et les genz de lor païs ce que il porent mener.
   Einsi partirent cil de l'ost com vos avez oï: mult fu granz domages à l'ost, et granz honte à ceus qui le firent. Lors comencièrent à movoir les nefs et li uissier; et fu devisé que il prendroient port à Corfou, une ysle en Romenie, et li premier attendroient les darrains tant qu'il seroient ensemble; et il si firent.
   Ainz que li Dux ne li marquis partissent del port de Jadres, ne les galies, vint Alexis li fils l'empereor Isaac de Constantinople. Et l'i envoia li rois Phelippes d'Alemaigne; et fu receuz à mult grant joie et à mult grant honor; et li bailla li Dux les galies et les vaissiaux tant com lui convint. Et einsi partirent del port de Jadres, et orent bon vent; et alèrent tant que pristrent port à Duraz. Enqui rendirent cil de la terre la ville à lor seignor (quant il le virent) mult volentiers, et li firent féauté. Et d'enqui s'en partirent et vindrent à Corfou, et trovèrent l'ost qui ere logiée devant la vile; et avoient tenduz trefz et paveillons, et les chevaus traiz des uissiers por refraichir. Et com il oïrent que li filz l'empereor de Constantinople ere arrivez au port, si veissiez maint bon chevalier et maint bon serjant aler encontre, et mener maint bel destrier. Einsi le reçurent à mult grant joie et à mult grant honor. Et il fist son tref tendre enmi l'ost; et li marquis de Monferrat le suen delez, en cui garde li rois Phelippes l'avoit commandé.

Précédent Table des matières Suivant