Jehans de Joinville

Livre des saintes paroles et des bons faiz nostre roy saint Looys


Précédent Table des matières Suivant
XII 
   Li roys n'oublia pas cest enseignement; ainçois gouverna sa terre bien loialment et selonc Dieu, si comme vous orrez ci-après. Il avoit sa besoigne atiriée en tel manière que mes sires de Neelle et li bons cuens de Soissons, et nous autre qui estions entour li, qui avions oïes nos messes, alion oïr les plaiz de la porte, que on appelle maintenant les requestes.
   Et quant il revenoit du moustier, il nous envoioit querre, et s'asseoit au pié de son lit, et nous fesoit touz asseoir entour li, et nous demandoit se il en avoit nulz à delivrer que on ne peust delivrer sanz li; et nous les li nommions, et il les faisoit envoier querre, et li leur demandoit: «Pourquoy ne prenez-vous ce que nos gens vous offrent?» Et il disoient: «Sire, que il nous offrent peu.» Et il leur disoit en tel manière: «Vous deveriez bien ce prendre que l'on vous voudroit faire.» Et se traveilloit ainsi li sainz hom, à son povoir, comment il les mettroit en droite voie et en raisonnable.
   Maintes fois avint que en esté il se aloit seoir ou bois de Vincennes après sa messe, et se acostoioit à un chesne, et nous fesoit seoir entour li. Et tuit cil qui avoient afaire venoient parler à li, sanz destourbier de huissier ne d'autre. Et lors il leur demandoit de sa bouche: «A-il ci nullui qui ait partie?» Et cil se levoient qui partie avoient. Et lors il disoit: «Taisiés-vous tuit, et on vous deliverra l'in après l'autre.» Et lors il apeloit mon signour Perron de Fonteines et mon signour Geffroy de Villete, et disoit à l'un d'eus: «Delivrez-moi ceste partie.»
   Et quant il veoit aucune chose à amender en la parole de ceus qui parloient pour li, ou en la parole de ceus qui parloient pour autrui, il-meismes l'amendoit de sa bouche. Je le vi aucune foiz, en esté, que pour delivrer sa gent il venoit ou jardin de Paris, une cote de chamelot vestue, un seurcot de tyreteine sanz manches, un mantel de cendal noir entour son col, mout bien pigniez et sans coife, et un chapel de paon blanc sus li; et touz li peuples qui avoit afaire par devant li, estoit entour li en estant. Et lors les faisoit delivrer, en la manière que je vous ai dit devant dou bois de Vincennes.

Précédent Table des matières Suivant