Jehan Froissart

Chroniques

Livre Premier

(Bataille de Cocherel)


Précédent Table des matières Suivant

Chapitre CLXIV

Comment le roi de Chypre s'en retourna d'Aquitaine à Paris; et comment le roi Jean fut apporté d'Angleterre à Saint-Denis, et là enseveli très révéremment.

A

uques en ce temps retourna en France le roi de Chypre qui revenoit d'Aquitaine, et s'en vint droitement à Paris, et se retraist devant le régent le duc de Normandie. Pour lors étoient de-lez lui ses deux frères, le duc d'Anjou et messire Philippe qui puis fut duc de Bourgogne; et attendoient le corps du roi leur père que on rapportoit d'Angleterre. Si leur aida à complaindre le dit roi de Chypre leur deuil, et il même prit en grand'déplaisance cette mort du roi de France, pour la cause que son voyage en étoit arrêté; et s'en vêtit de noir. Or vint le jour que le corps du rois de France, qui étoit embaumé et mis en un sarcueil, approcha Paris; lequel corps messire Jean d'Artois, le comte de Dampmartin et le grand prieur de France aconduisoient. Si vidèrent de Paris le duc de Normandie et ses frères et le roi de Chypre et la greigneur partie du clergé de Paris, et allèrent tous à pied outre Saint-Denis en France; et là-fut-il apporté et enseveli en grand'solennité; et chanta sa messe l'archevêque de Sens le jour de son obsèque. Après le service fait et le dîner qui fut moult grand et moult noble, les seigneurs et les prélats retournèrent à Paris. Si eurent parlement et conseil ensemble, à savoir comment ils se maintiendroient; car le royaume ne pouvoit être longuement sans roi. Si fut conseillé, par l'avis des prélats et des nobles, que on se trairoit devers la cité de Reims, pour couronner à roi monseigneur Charles duc de Normandie. Lors fit-on appareiller moult grandes pourvéances partout, ainsi que pour le nouveau roi aller et demeurer, et par espécial en la cité de Reims. Si en escripsit cil qui s'appeloit encore le duc de Normandie, à son oncle monseigneur Wincelant duc de Brabant et de Lucembourc, et aussi au comte de Flandre, en priant qu'il voulsist être à son couronnement; et étoit le jour assigné au jour de la Trinité prochain venant.
   Pendant que ces besognes, ces pourvéances et ces seigneurs s'ordonnoient, s'approchoient aussi les François et les Navarrois en Normandie; et jà étoit venu en la cité d'Évreux le captal de Buch, qui là faisoit son amas et son assemblée aussi de gens d'armes et de compagnons partout où il les pouvoit avoir. Si parlerons de lui et de monseigneur Bertran du Guesclin, et d'une belle journée de bataille qui fut le jeudi devant Trinité, que le duc de Normandie devoit être couronné et consacré à roi de France, ainsi qu'il fut en l'église cathédrale de Reims.


Précédent Table des matières Suivant