Philippe de Commynes

Mémoire des faits du feu roy Louis onziesme

Livre Septième


Précédent Table des matières Suivant

Chapitre XV

Comment après que le jeune roy Ferrand fut couronné roy de Naples, alla asseoir son camp à Saint-Germain, pour résister contre la venue du roy; et de l'accord que le roy Charles fit avec le pape, estant encores à Rome.

E

t pour esclarcir le tout, faut dire comme, dès ce que le roy Ferrand fut couronné, il devint comme un homme neuf, et luy sembla que toutes haynes et offences estoient oubliées par la fuyte de son père, et assembla tout ce qu'il put de gens, tant de cheval que de pied, et vint à Saint-Germain, qui est l'entrée du royaume, et qui est lieu fort, et aysé à deffendre, et par où les François sont passés deux autres fois, et là mit son camp et garnit la ville. Le lieu est deffendu d'une petite rivière, qui quelquesfois se passe à gué, et quelquesfois non, aussi se deffend par la montagne qui est dessus; et lors revint le cœur aux amys dudit Ferrand.
   Le roy estoit encores à Rome, où il séjourna environ vingt jours, où plusieurs choses se traitoient. Avec luy estoient bien dix huit cardinaux, et d'autres qui venoient de costé et d'autre: et y estoit ledit Ascaigne, monseigneur le vichancelier et frère du duc de Milan, et Petri ad vincula (qui estoient grands ennemys du pape, et l'un de l'autre), celuy de Guese, Saint-Denis, Saint-Severin, Savelly, Colonne et autres. Tous vouloient faire élection nouvelle, et qu'au Pape fust fait procès, lequel estoit audit chasteau. Deux fois fut l'artillerie preste, comme m'ont dit des plus grands; mais tousjours le roy, de sa bonté, résista. Le lieu n'est pas deffensable, car la motte est de main d'homme faite et petite. Et alléguoient bien que ces murs estoient tombés par miracles et le chargeoient d'avoir acheté cette sainte dignité, et disoient vray; mais ledit Ascaigne en avoit esté le principal marchand, qui avoit tout guidé et en eut grand argent, et si eut la maison dudit Pape (luy estant vichancelier) et les meubles qui estoient dedans, et son office de vichancelier et plusieurs places du patrimoyne: car eux deux estoient à l'envy qui seroit pape. Toutesfois, je croy qu'ils eussent consenty tous deux d'en faire un nouveau au plaisir du roy, et encores d'en faire un françois, et ne sçauroye dire si le roy fit bien ou mal; toutesfois, je croy qu'il fit le mieux d'appointer, car il estoit jeune et mal accompagné pour conduire une si grande œuvre que reformer l'Eglise, combien qu'il eust bien le pouvoir, mais qu'il l'eust sçu bien faire. Je croy que toutes gens de connoissance et raison eussent tenu à une très bonne, grande et très sainte besogne; mais il y faudroit grand mystère: toutesfois, le vouloir du roy estoit bon et est encores, en ce cas, s'il y estoit aydé.
   Le roy prit autre chemin, et appointa avec le Pape un appointement qui ne pouvoit durer: car il estoit violent en aucun point, et fut grande douleur de faire une ligue, dont après sera parlé. Par cestuy appointement devoit estre paix entre le Pape et ses cardinaux, et aucuns devoient estre payés du droit de leur chapeau, absens comme presens. Il devoit prester au roy quatre places: Terracine, Civita Vechie et Viterbe bailla, que tenoit le roy; Ypolete ne bailla point, combien qu'il l'eust promise; et se devoient rendre au Pape comme le roy partiroit de Naples, et ainsi le fit, combien que le Pape l'eust trompé. Il bailla au roy, pour cettuy appointement, le frère du Turc, dont il avoit quarante cinq mil ducats dudit Turc l'an: et le tenoit en grand'crainte. Promettoit de ne mettre nul légat en lieu ni place de l'Eglise sans le consentement du roy; et y avoit autres articles qui touchoient le consistoire; et bailloit son fils en ostage (le cardinal de Valence), qui alloit avec ledit seigneur pour légat; et luy fit le roy l'obédience filiale en toute humilité que roy sçauroit faire; et luy fit le Pape deux cardinaux, le général Brissonnet, qui jà estoit évesque de Saint-Malo, qui a esté souvent appellé général, et l'autre l'évesque du Mans, de la maison de Luxembourg, qui estoit par deçà.


Précédent Table des matières Suivant