Robers de Clari

Istoire de ceus qui conquisent Constantinople


Précédent Table des matières Suivant
XIII 
   Après vint li Dux à eus, si leur dist: «Seigneur, il est ore yvers, ne nous ne porrions mie passer outre mer, ne ce n'est mie remés en moi, car je vous eusse piéça fait passer, s'il ne fust remés en vous. Mais faisons le bien», fist li Dux. «Il a une cité près d'ici, Jadres a nom. Cil de la ville nous ont molt méfait, et je et mes hommes nous voulons vengier d'eus se nous povons. Et se vous me voulez croire, nous irons cest yver sejourner jusque vers la Pasque; et adonc si atirerons nostre navie, si nous en irons outre mer à l'aide Damedieu. Et la ville de Jadres est molt bone et molt plentive de tous biens!»
   Li baron et li haut homme croisié s'asentirent à ce que li Dux avoit dit; mais tout cil de l'ost ne surent mie cest conseil, fors li plus haut homme. Adonc si atirerent tout communaument leur oirre et leur navie tout entierement, si se misent en la mer. Et chascuns des haus hommes avoit sa nef à lui et à sa gent, et son uissier à ses chevaux mener. Et li Dux de Venice avoit avec lui cinquante galies tout à son coust. La galieens il estoit ert toute vermeille, et si avoit un paveillon tendu par dessus ele d'un vermeil samit; si avoit quatre buisines d'argent devant lui qui buisinoient, et timbres qui grant joie demenoient. Et tout li haut homme, et clerc et lai, et petit et grant, demenerent si grant joie à l'esmouvoir, que oncques encore si faite joie ne si faite estoire ne fu veue ne oïe. Et si fisent li pelerin monter aus chasteaus des nefs tous les prestres et les clercs qui chanterent Veni Creator Spiritus. Et trestout li grant et petit plorerent de pec et de la grant joie qu'il eurent.
   Et quant li estoire parti du port de Venice, et les dromons et riches nefs, et tant d'autres vaisseaus, c'estoit la plus bele chose à esgarder qui fut très le commencement du monde. Car il y avoit bien cent paires de buisines, que d'argent que d'airain, qui toutes sonnerent à l'esmouvoir, et tant de timbres et tabours et autres estrumens, que c'estoit une fine merveille. Quant il furent en la mer et il eurent tendu leur voiles, et leur banieres mises haut aus chasteaus des nefs et leur enseignes, si sambla bien que la mer fourmiast toute et qu'ele fust toute embrasée des nefs qu'il menoient et de la grant joie qu'il demenoient.
   Adonc si alerent tant qu'il vinrent à une cité, Poles avoit à nom. Illueques ariverent, si se rafreschirent; si y sejournerent un peu, tant qu'il furent bien rafreschi et qu'il eurent acheté des nouvelles viandes à metre en leur nefs. Après si se remisent en la mer. S'il eurent grant joie et grant feste demenée par devant, encore demenerent il adonques aussi grant ou greigneur, si que les gens de la ville s'en merveillierent trop de la grant joie et de grant estoire de la grant noblesse qu'il demenoient; et si disent bien, et c'estoit voir, que oncques si biaus estoires ne si riches ne fu vus ne assemblé en nule terre comme il avoit illueques.

Précédent Table des matières Suivant